Coronavirus en Pays-de-la-Loire : Contaminations à la baisse, vaccinations à la hausse

EPIDEMIE Malgré la progression des variants, le nombre de nouveaux cas positifs diminue dans la région. La vaccination, elle, progresse lentement mais sûrement

Frédéric Brenon

— 

Vaccination d'une personne âgée dans le centre de vaccination de Nantes.
Vaccination d'une personne âgée dans le centre de vaccination de Nantes. — L.Venance/AFP
  • Le taux d’incidence et le taux de positivité baissent en Pays-de-la-Loire et restent bien en deçà de la moyenne nationale.
  • Les variants représentent près d'un tiers des cas positifs.
  • Près de 120.000 personnes ont reçu leur première dose de vaccin.

Après une nette croissance en janvier, les principaux chiffres de l’épidémie de Covid-19 sont en légère baisse depuis février en Pays-de-la-Loire. Le taux d’incidence régional, qui mesure le nombre de nouvelles contaminations parmi la population, s’élève ainsi à 133 pour 100.000 habitants, contre 162 une semaine plus tôt, selon le dernier bulletin épidémiologique publié vendredi soir par l'agence régionale de santé (ARS). C’est bien en deçà du taux d’incidence national (201).

Autre indicateur : le taux de positivité parmi les personnes dépistées diminue lui aussi, passant de 5,8 % à 4,8 %. C’est en Loire-Atlantique et en Vendée que les indicateurs sont les plus favorables et en Sarthe qu’ils sont les moins bons.

L’ARS qualifie cette tendance de « faux plat descendant ». Une bonne nouvelle, forcément, mais accueillie avec prudence. Déjà parce que le nombre de malades hospitalisés « reste élevé » (918 dont 97 en réanimation), même s’il décroît. Ensuite parce que la progression des variants, réputés plus contagieux, inquiète. Ils représentent désormais 28 % des nouveaux cas positifs dans la région, et même plus d’un tiers en Maine-et-Loire (40 %) et en Loire-Atlantique (33 %). A ce rythme, ils deviendront majoritaires avant la fin du mois dans la région.

L’attente reste extrêmement forte

Heureusement, la vaccination progresse, lentement mais sûrement. Près de 120.000 personnes ont reçu leur première injection en Pays-de-la-Loire. Trois types de vaccins sont désormais distribués (Pfizer, Moderna, AstraZeneca), « ce qui permet de protéger de nouveaux publics : personnes vivant avec un handicap et accueillies en structure d’hébergement collectif, les professionnels de santé de moins de 65 ans, les personnes âgées vivant en résidence services », se réjouit l’ARS.

Environ 50.000 nouveaux créneaux de rendez-vous dans l’un des 43 centres de vaccination de la région sont également ouverts depuis vendredi, pour des vaccinations en mars, annonce l’ARS. Mais les personnes prioritaires en attente sont encore extrêmement nombreuses. Certaines familles se connectent plusieurs fois par jour depuis trois semaines sur la plateforme sante.fr, en vain.

Quelque 88 personnes atteintes du coronavirus sont décédées en une semaine en Pays-de-la-Loire.