Coronavirus : Submergés par le variant anglais, les élus du dunkerquois souhaitent fermer les écoles

EPIDEMIE Les maires de la communauté urbaine de Dunkerque demandent au préfet des mesures drastiques pour endiguer la propagation du variant anglais du coronavirus

Mikaël Libert

— 

Un laborantin en train de réaliser des analyses sur des tests de dépistage du Coronavirus.
Un laborantin en train de réaliser des analyses sur des tests de dépistage du Coronavirus. — Adrien Max / 20 Minutes
  • Le dunkerquois est touché par une circulation très active du variant britannique du coronavirus.
  • Les élus locaux demandent à la préfecture des mesures comme la fermeture des écoles avant les vacances.
  • Certains maires ont aussi décidé de fermer au public certains services ou même les parcs municipaux.

Vers des vacances anticipées ? Depuis quelques jours, il apparaît que le variant britannique du coronavirus circule de manière particulièrement active sur le littoral du Nord. A ce jour, ce sont les secteurs de Dunkerque et de Gravelines qui sont les plus impactés selon les dernières données publiées par l’Agence régionale de santé (ARS). Pour tâcher d’endiguer la propagation du variant, de nombreux maires et un député ont demandé à la préfecture « l’adaptation de la stratégie des autorités ». Les élus locaux ont aussi pris des mesures à leur échelle.

On ne s’explique toujours pas pour quelle raison le variant anglais du coronavirus est désormais prévalent dans les cas de personnes testées positives dans la communauté urbaine de Dunkerque (CUD). Sollicitée à ce sujet, l’agence régionale de Santé publique France n’a pas donné suite. Pour autant, les maires des 20 communes de la CUD et le député du Nord, Christian Hutin, ont interpellé, vendredi, le préfet du Nord pour lui demander de « procéder à la fermeture immédiate des établissements scolaires », selon les mots du parlementaire.

Le maire de Leffrinckoucke prend des mesures drastiques

Pour Patrice Vergriete, président de la CUD et maire de Dunkerque, cette mesure devrait permettre de « freiner le plus possible la circulation du virus à une semaine des vacances ». L’arrêt des cours, s’il était validé par la préfecture, devrait concerner les établissements du 1er et du 2nd degré.

Le maire de Leffrinckoucke, Olivier Ryckebusch, a pris les devants : « J’invite les parents dès que cela est possible à récupérer leurs enfants pour la pause méridienne et à ne pas les inscrire au périscolaire », a-t-il déclaré ce vendredi. L’élu a aussi décidé de fermer au public de nombreux services municipaux tels que la bibliothèque, l’école de musique et même les parcs. Sans fermer le centre de loisirs pendant les vacances, le maire invite ses administrés à « trouver autant que possible d’autres solutions de garde » pour leurs enfants.

Les élus de la communauté urbaine de Dunkerque souhaitent enfin que soit donné un coup d’accélérateur à la campagne de vaccination des personnels soignants et des personnes vulnérables sur leur territoire. Auprès de l’Etat, ils plaident que le niveau d’approvisionnement en doses de vaccins a été augmenté dans des secteurs impactés par la circulation du variant, comme Abbeville, dans la Somme, début février.