Haute-Garonne : Une école ferme après une mystérieuse épidémie de gastro

SANTE En une semaine, quelque 120 élèves de Gragnague, près de Toulouse, ont été victimes de vomissements et diarrhées. L’école a fermé ce mercredi alors que les causes de ces symptômes restent mystérieuses

H.M.

— 

Haute-Garonne : Une école ferme après une mystérieuse épidémie de gastro (illustration).
Haute-Garonne : Une école ferme après une mystérieuse épidémie de gastro (illustration). — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

EDIT du 11/02/2021. Dans un communiqué, la préfecture indique que les analyses des repas servis à la cantine les mettent hors de cause. La piste désormais privilégiée est celle d’une « gastro-entérite hivernale aiguë ».

Rien à voir avec le Covid-19, mais le procédé est le même : il faut casser la chaîne de contamination en limitant les contacts. A trois jours des vacances, le maire de Gragnague, une commune située à une vingtaine de kilomètres au nord-est de Toulouse, a pris ce mercredi, en accord avec les autorités sanitaires, la décision de fermer son école.

Car mardi, 12 nouveaux élèves ont été pris de vomissements essentiellement mais aussi de diarrhées, portant à grosso modo 120 le nombre de cas de cette mystérieuse épidémie en une semaine, sans compter la petite dizaine de parents eux aussi touchés. Les symptômes disparaissent au bout de deux jours mais d’autres malades apparaissent.

Dans l’attente du verdict des analyses

« L’idée est de casser le cycle de contamination dans une situation dont nous ne connaissons toujours pas la cause », explique Alexandre Pelangeon, responsable départemental Santé et Environnement à l’agence régionale de Santé (ARS). Quand les cas se sont déclarés par dizaines le 3 février, des analyses ont été diligentées. L’hypothèse d’un agent pathogène dans l’eau du robinet a vite été écartée. Mais les résultats des investigations sur les repas servis à la cantine le mardi ne sont toujours pas tombés. L’ARS table sur une transmission « manuportée », par contact entre écoliers d’abord, puis au sein de certaines familles. Mais l’origine reste inconnue. Les analyses de selles des malades désigneront peut-être le coupable.

En attendant de comprendre, les locaux de l’école vont être soigneusement désinfectés.