Coronavirus : Une start-up lance un nouveau modèle de masque virucide « made in France »

INNOVATION Des chercheurs lillois et une start-up en innovations médicales ont élaboré un masque virucide pour les professionnels de santé et le grand public

Mikaël Libert
— 
Illustration sur le port du masque contre l'épidémie de coronavirus.
Illustration sur le port du masque contre l'épidémie de coronavirus. — M.Libert / 20 Minutes

Tremblez virus. On est encore loin, hélas, d’en avoir terminé avec l’épidémie de coronavirus. Même si la campagne de vaccination avance, il va falloir se résigner à porter des masques de protection pendant encore de longs mois. Alors quitte à avancer masqué, autant que ce soit avec un produit véritablement efficace. Dans une semaine, arrivera sur le marché une protection faciale « made in France » qui ne se contente pas de bloquer les agents pathogènes, mais qui les élimine.

Avec l’émergence de variants du coronavirus, certains modèles de masques de protection ont montré leurs limites. Ainsi, le Conseil scientifique déconseille désormais l’utilisation de masques artisanaux au profit des masques chirurgicaux à usage unique. C’est dans ce dernier domaine que l’entreprise Bioserenity a pu innover grâce à un partenariat avec des chercheurs de l’Université de Lille, du CNRS, de l’Inserm et du CHU de Lille.

« Désactiver les agents pathogènes »

Si les détails techniques de ce nouveau masque ne seront présentés que dans une semaine, on sait déjà que la technologie implantée dans ce masque, baptisée Cidaltex, à la capacité de « désactiver les agents pathogènes [virus et bactéries] présents dans les gouttelettes et les particules les plus fines du flux de respiration ».

Ces masques à usage unique sont déclinés pour les soignants en version FFP2 et pour le grand public en version masque chirurgical. Le prix de vente à l’unité n’a pas encore été communiqué. Toutefois, de décret gouvernemental encadrant le prix de vente des masques à un prix maximum de 95 centimes l’unité est toujours en vigueur, cette mesure ayant été prolongée. Rappelons que cet encadrement de prix concerne la "vente de masques à usage unique quelle que soit leur dénomination commerciale".

En ce qui concerne la production, celle-ci est assurée par l’usine de Bioserenity implantée à Rosières-près-Troyes, dans l’Aube. C’est d’ailleurs sur ce site que sont fabriqués les différents types de masques de la marque. Les chaînes de production permettent de sortir chaque jour plus d’un demi-million d’unités. Bioserenity assure que son nouveau produit sera disponible dès la semaine prochaine.