Vaccination : L’EMA recommande un intervalle de trois semaines entre deux injections pour le Pfizer/BioNTech

PANDEMIE L’agence européenne du médicament recommande désormais l'administration de la deuxième dose du vaccin Pfizer/BioNTech, trois semaines après la première quand elle disait « au moins 21 jours » jusque-là

20 Minutes avec AFP

— 

Une dose du vaccin Pfizer contre le coronavirus.
Une dose du vaccin Pfizer contre le coronavirus. — UGO AMEZ

L'Agence européenne des médicaments (EMA) a recommandé jeudi un intervalle de trois semaines entre les deux injections du vaccin Pfizer/BioNTech, alors que l'espacement des doses pour les vaccins contre le Covid-19 fait débat.

Les informations du produit, qui ont été mises à jour, «recommandent désormais l'administration de la deuxième dose trois semaines après la première», a déclaré l'agence basée à Amsterdam dans un communiqué.

L’étiquette mise à jour

Ces informations indiquaient auparavant «que l'intervalle devait être d'+au moins 21 jours+», a ajouté l'EMA, précisant que cette décision a été prise par son Comité des médicaments à usage humain «afin de clarifier sa position» sur l'espacement des doses.

Le vaccin contre le Covid-19 développé par l'américain Pfizer et l'allemand BioNTech, premier à avoir été autorisé dans l'Union européenne, le 21 décembre, repose sur l'injection de deux doses.

L'EMA a rappelé que les participants dont les données ont été utilisées pour évaluer l'efficacité du vaccin ont reçu la deuxième dose «dans les 19 à 42 jours après la première», et que 93,1% d'entre eux l'ont reçue dans un intervalle de «19 à 23 jours».

«Il n'existe actuellement aucune donnée clinique sur l'efficacité du vaccin administré au-delà des intervalles utilisés dans l'essai clinique», a souligné l'agence.

Des intervalles qui font débat

Cette annonce intervient alors que la possibilité d'espacer les doses de vaccins contre le Covid-19 de six semaines au lieu de trois ou quatre fait débat, des médecins craignant que cela nuise à l'efficacité de la vaccination.

Mardi, le ministre français de la Santé Olivier Véran a annoncé que le délai entre les deux doses du vaccin Pfizer/BioNTech sera maintenu à «3 ou 4 semaines», en dépit des avis de deux autorités sanitaires qui estimaient qu'on pouvait l'allonger à six semaines pour vacciner davantage de personnes.