Illustration dans un service de réanimation
Illustration dans un service de réanimation — Lionel GUERICOLAS/MPP/SIPA

COVID-19

Coronavirus à Lyon : Pas encore « d’effet couvre-feu » dans les hôpitaux mais pas de rebond non plus

Elisa Frisullo

Pour la cinquième semaine consécutive, les indicateurs de suivi du Covid-19 évoluent peu dans les hôpitaux gérés par les Hospices civils de Lyon (HCL)

  • Aux HCL, les hospitalisations ont légèrement progressé au cours de la dernière semaine, mais les admissions en réa restent stables.
  • Si l’instauration du couvre-feu à 18 h n’a pas encore produit d’effet dans les hôpitaux, les indicateurs de suivi du Covid-19 ne tendent pas non plus vers un rebond épidémique.

La situation reste préoccupante mais pas alarmante au CHU de Lyon. Pour la cinquième semaine consécutive, les indicateurs de suivi de l’épidémie de coronavirus n’évoluent guère selon le dernier point diffusé ce mardi par les Hospices civils de Lyon. Au 25 janvier, le nombre de patients Covid et d’hospitalisés aux HCL s’élève à 333, soit 22 de plus qu’il y a une semaine. Un niveau similaire à celui observé entre Noël et le jour de l’an. En réanimation, les chiffres sont stables, avec 74 patients pris en charge à ce jour comme le 14 janvier, selon le CHU de Lyon.

Dans ces services toutefois, la tension reste forte puisque le taux d’occupation dépasse les 95 %, avec 182 lits ouverts. Une situation qui s’explique notamment par le fait que le nombre de places en réa, qui s’élevait à 277 lors du pic épidémique de mi-novembre, a progressivement diminué au fur et à mesure que la pression hospitalière s’amenuisait. Parmi les patients admis en soins intensifs, la proportion de malades du Covid est également stable (42,2 %).

Le taux d’incidence toujours en hausse

A l’heure où l’hypothèse d’un troisième confinement est envisagée par l’Elysée face à un regain de l’épidémie liée, notamment, au variant britannique, l’étude de ces seuls indicateurs ne suffit pas. Car si l’activité hospitalière reste quasi stable dans la métropole, l'« effet couvre-feu » attendu par les autorités pour éviter de nouvelles mesures plus drastiques ne se fait pas encore sentir.

Indicateur important pour mesurer la circulation du virus au sein de la population, le taux d’incidence continue même d’augmenter, lentement mais sûrement, sur le territoire. Sur la semaine glissante du 16 au 22 janvier, il se situe en effet à 231,7 cas pour 100.000 habitants contre 194,1 cas pour 100.000 habitants la première semaine de janvier. Au plus fort de la deuxième vague, en novembre, ce taux dépassait les 930 cas pour 100.000 habitants et 837 patients Covid + étaient hospitalisés au sein des HCL, dont 172 en réanimation.