Coronavirus à Marseille : C’est quoi cette histoire de concert test ?

EPIDEMIE Un collectif de médecins et de professionnels de l'événementiel se mobilise pour organiser deux concerts tests à Marseille malgré l'épidémie de coronavirus 

Mathilde Ceilles

— 

Le groupe IAM aurait donné son accord pour ce concert test à Marseille
Le groupe IAM aurait donné son accord pour ce concert test à Marseille — XAVIER LEOTY / AFP
  • Un collectif s’est monté à Marseille pendant le premier confinement pour organiser deux tests expérimentaux à une semaine d’intervalle.
  • L’Inserm a accepté de participer à cette étude scientifique en cours de finalisation.
  • Les concerts devraient être organisés au printemps, avec de célèbres têtes d’affiche.

Après Barcelone, Marseille ? Alors que les professionnels du secteur ignorent toujours quand les lieux culturels pourront rouvrir, un collectif de médecins et de spécialistes de l’événementiel se mobilise pour organiser deux concerts ​expérimentaux malgré l’épidémie de coronavirus. 20 Minutes fait le point.

Pourquoi un concert test ?

Lors du premier confinement s’est monté à Marseille Dôme un collectif de médecins, de directeurs de salles et d’organisateurs de festivals qui se sont unis pour réfléchir à des solutions pour permettre l’organisation d’événements culturels malgré la pandémie. « Notre objectif est d’apporter la preuve scientifique de ce qu’on pense, explique Vincent Estornel, médecin spécialisé dans la médicalisation de grands évènements et membre du collectif. On pense en effet que dans une salle de spectacle, avec des protocoles sanitaires préventifs très stricts, il n’y a pas plus de chance qu’ailleurs d’être infecté par le coronavirus. »

Pour étayer cette thèse, le collectif s’est mobilisé pour faire des concerts qu’ils organisaient habituellement une sorte d’expérience scientifique grandeur nature. « Il y a trois mois, nous avons été en contact avec l’Inserm qui a adhéré à ce projet et qui va désormais porter l’étude scientifique », se réjouit Vincent Estornel.

L’enjeu pour le secteur est énorme selon lui. « Nous souhaiterions avoir des éléments scientifiques dans la perspective des festivals prévus cet été, explique-t-il. Tout le monde fait cela de façon bénévole car nous pensons qu’avoir des preuves scientifiques et un ensemble de travaux peut aider les politiques à prendre une décision. » La ministre de la Culture Roselyne Bachelot a d’ailleurs récemment déclaré qu’elle serait « attentive » aux résultats de ce type d’initiative.

Comment cela va-t-il se passer ?

« Le principe consiste à organiser deux concerts tests de 1.000 personnes chacun à une semaine d’intervalle, précise Vincent Estornel. On ferait des tests PCR juste avant, juste après et huit jours après l’événement. Et on compare ensuite à une population identique pour mesurer l’effet du concert. On veut se rapprocher au plus possible des conditions d’un vrai concert pour évaluer le surrisque. » La piste du Dôme a été évoquée dans plusieurs médias comme lieu de ces concerts. Une hypothèse que Vincent Estornel refuse de confirmer pour l’heure, expliquant que « des négociations sont en cours. »

En tant que pilote scientifique de cette étude, l’Inserm procède actuellement à la finalisation du protocole sanitaire qui sera appliqué durant ces deux concerts. « Nous allons tirer au sort les participants, poursuit Vincent Estornel. Mais il va falloir travailler sur la définition d’une tranche d’âge pour cibler une population, et ne pas faire assister aux concerts des gens avec des comorbidités. Nous serons très vigilants sur le mode de recrutement, cela fait partie des négociations actuelles. » Le port du masque y serait par ailleurs obligatoire.

Qui seront les têtes d’affiche ?

Pour mener à bien ce projet, le collectif compte s’appuyer sur « quelques artistes marseillais à réputation nationale », sans en dire plus. Selon nos informations, le groupe IAM aurait accepté de faire partie de l’aventure. « Avant de convaincre les artistes participants, il a fallu faire pas mal de réunions de travail, concède Vincent Estornel. Ils voulaient en savoir plus, notamment sur les risques pour leur santé en participant à ce type de projet. Mais aujourd’hui, ils sont très motivés.

Quand aura-t-il lieu ?

Le collectif envisageait initialement d’organiser ces deux concerts début février. « Mais nous faisons face à un regain de l’épidémie à Marseille, regrette Vincent Estornel. Il est donc plus probable qu’on reporte tout ceci en mars. »

Le choix de la date s’avère en effet stratégique. « Si on le faisait maintenant, le résultat risquerait d’être faussé. Pour prouver qu’un parapluie protège de la pluie, il ne faut pas le faire en pleine tempête ! Ici, c’est la même chose. Si on organise ceci dans les prochains jours, les résultats risqueraient d’être faussement défavorables, et ce n’est pas une bonne chose pour la protection des personnes. » Pour fixer la date, les organisateurs attendent donc « qu’il y ait du virus dans la population » mais que les infections au Covid-19 se fassent « sur un plateau ». Ce qui n’est pas vraiment le cas dans la deuxième ville de France….

Un spectacle test lors de la Biennale des arts du cirque ?

Lors de ses vœux à la presse ce mardi, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur Renaud Muselier a annoncé la tenue d’un spectacle test le 6 février prochain dans le cadre de la Biennale des arts du cirque. Une information que ne confirme pas encore cette dernière, qui indique que le sujet a été simplement « discuté ».