Hauts-de-France : Eviter une vague de cancers après celles du covid-19

DEPISTAGE Le centre Oscar Lambret de Lille alerte sur les retards de dépistage de plusieurs sortes de cancers

Mikaël Libert

— 

Le nouveau test de dépistage du cancer colorectal est plus simple à réaliser et permet de mieux dépister la maladie.
Le nouveau test de dépistage du cancer colorectal est plus simple à réaliser et permet de mieux dépister la maladie. — B. Colin / 20 Minutes
  • L’épidémie de coronavirus a entraîné un retard de dépistage de nombreux cancers.
  • Dans les Hauts-de-France, ce sont près de 23.000 mammographies de retard que dénombre le centre Oscar Lambret.
  • Les conséquences sont des cancers pris en charge à des stades plus avancés et des décès supplémentaires dans les années à venir.

Le centre Oscar Lambret de Lille, spécialisé dans la lutte contre le cancer, a dressé un bilan très préoccupant de l’année 2020. Selon son directeur général, le professeur Eric Lartigau, l’épidémie de coronavirus a entraîné de graves retards dans le traitement et le dépistage de cancers, notamment le cancer du sein.

Même si l’on ne parle que de coronavirus depuis presque un an, le Pr Lartigau martèle que « le cancer reste toujours l’une des premières causes de mortalité en France ». Et pour tâcher de faire reculer cette statistique, le meilleur moyen reste le dépistage précoce. Sauf que, pour diverses raisons, la pandémie mondiale a fait chuter vertigineusement le nombre de visites de contrôle. « Dans ce contexte perturbé, certains patients ont reculé de plusieurs mois une visite qui aurait permis de déceler un cancer », poursuit le directeur du centre Oscar Lambret. Le résultat pourrait être dramatique, estimé à « près de 6.000 décès supplémentaires dans les prochaines années ».

Baisse de nouvelles prises en charge et cancers plus avancés

Rien que dans les Hauts-de-France, le centre assure que ce retard de diagnostic concerne 23.000 mammographies. Pour les coloscopies, le chiffre grimpe à 250.000 pour tout le territoire national. Ces retards de diagnostic ont une conséquence très concrète à Oscar Lambret qui a enregistré une baisse de nouveaux patients pris en charge : -7 % en gynécologie et -8 % en sénologie. Autre conséquence très concrète, les patients dépistés avec du retard sont pris en charge avec des cancers plus avancés.

C’est donc avec insistance que le centre Oscar Lambret demande à toutes les personnes devant subir un dépistage de venir consulter au plus vite. D’autant que l’hôpital a adapté son fonctionnement pour que l’épidémie de coronavirus n’impacte pas le parcours du patient.