Coronavirus : La vaccination contre le Covid-19 élargie ce lundi aux plus de 75 ans

NOUVELLE PHASE Quelque 5,8 millions de personnes supplémentaires pourront demander d’avoir une injection

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre de vaccination, à Douai le 16 janvier 2021.
Un centre de vaccination, à Douai le 16 janvier 2021. — FRANCOIS GREUEZ/SIPA

Réservée jusque-là à certains publics prioritaires dont les résidents d’Ehpad ou les soignants, la vaccination contre le Covid-19 s’élargit ce lundi aux plus de 75 ans ne vivant pas en maison de retraite, soit 5 millions de personnes. Il faut également y ajouter près de 800.000 personnes présentant des pathologies à « haut risque » (insuffisances rénales chroniques, cancer sous traitement…).

Au total, 6,4 millions de personnes, en tenant compte de l’ensemble des catégories, sont ainsi appelées à se faire vacciner. Mais le ministre de la Santé Olivier Véran a invité à la « patience », alors que les doses du précieux sérum n’arrivent que progressivement. Il a affirmé que « plus d’un million de vaccinations seront réalisées » d’ici fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d’ici fin février.

En visite à Lyon samedi, Jean Castex a aussi reconnu que les plus de 75 ans ne pourraient pas être vaccinés « en quelques jours », et appelé à une vaccination « dans le calme ». Les vaccinations « s’effectueront de manière progressive, au fur et à mesure que les 200 millions de doses de vaccin que la France a commandées ou précommandées arriveront sur le territoire national », a-t-il ajouté, en assurant que le défi sera « relevé ».

Plus d’un million de rendez-vous déjà pris

Dans un pays aux tendances vaccino-sceptiques, un sondage Ifop cité par Le Parisien samedi indique que 54 % des Français souhaitent désormais se faire vacciner. C’est 15 points de plus qu’en décembre. Les demandes de rendez-vous, ouvertes en fin de semaine dernière ont été marquées par un afflux de demandes, avec plus d’un million de rendez-vous déjà pris, alors que 833 centres étaient « ouverts et accessibles à la réservation », selon Olivier Véran. Mais tous les seniors n’ont pas pu s’inscrire, générant quelques crispations.

Après un démarrage laborieux, seules 422.127 personnes avaient reçu une première injection dimanche soir, le gouvernement continuant d’être la cible de critiques dans l’opposition et le monde médical. « Au rythme actuel de livraison, il faudra plus de 4 mois et demi pour vacciner les seules personnes de plus de 75 ans », ont notamment raillé samedi les maires de Dijon et Besançon. La présidente du Rassemblement national Marine Le Pen a dénoncé de son côté dimanche un gouvernement « incapable de vacciner ceux qui le souhaitent ».