Vaccination : 833 centres sur rendez-vous déjà ouverts, annonce Olivier Véran

EPIDEMIE Le ministre de la Santé a affirmé que « plus d’un million de vaccinations seront réalisées » d’ici à fin janvier

20 Minutes avec AFP

— 

Olivier Véran était interviewé sur le plateau de TF1 ce mardi.
Olivier Véran était interviewé sur le plateau de TF1 ce mardi. — Jacques Witt/SIPA

Ce vendredi, 833 centres de vaccination contre le coronavirus sont « ouverts et accessibles à la réservation » partout en France, trois jours avant le début de la campagne pour toutes les personnes de plus de 75 ans, a annoncé le ministre de la Santé, Olivier Véran​, lors d’un déplacement à Troyes (Aube).

« Ce matin, ce sont 833 centres qui étaient ouverts sur tout le territoire national et accessible à la réservation en ligne ou par téléphone, en vue de commencer la vaccination de la population générale âgée de 75 ans et plus à compter de lundi », a-t-il déclaré.

Plus de 318.000 personnes vaccinées

Il y a notamment visité un centre qualifié d'« exemplaire », associant employés municipaux, médecins libéraux, pharmaciens, et infirmiers. Ce type de structure « nous permet d’afficher aujourd’hui des chiffres de vaccination qui n’ont absolument rien à envier à la plupart de nos voisins », a-t-il affirmé, alors qu’un peu plus de 318.000 personnes avaient officiellement reçu le précieux sérum jeudi.

Assurant qu’il n’était « pas dans la course au chiffre », Olivier Véran a toutefois affirmé que « plus d’un million de vaccinations seront réalisées » d’ici à fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d’ici à fin février, en fonction de l’arrivée du vaccin fabriqué par AstraZeneca. Or, en additionnant les plus de 75 ans, les résidents d’Ehpad et d’établissements pour personnes handicapées, les soignants, pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans, ainsi que certains malades chroniques, « nous ciblons déjà 6,4 millions de Français », a-t-il souligné.

Une accélération de la vaccination, reconnaît François Baroin

Par conséquent, « tout le monde ne sera pas vacciné du jour au lendemain » et « il va nous falloir un peu de temps, donc de patience (…), pour pouvoir élargir progressivement la vaccination », à commencer par les quelque 7 millions de 65-75 ans. A ses côtés, François Baroin, maire de Troyes et président de l’Association des maires de France, a reconnu qu'« objectivement, ça va mieux » qu’en décembre et qu'« il y a une accélération ».

Vantant « la grande disponibilité des élus locaux aux côtés de l’État » pour « la mise en œuvre des mesures de protection » comme le couvre-feu avancé à 18 heures, l’édile, âgé de 55 ans, se définissant lui-même comme « hypocondriaque », a promis : « Lorsque mon tour viendra, naturellement je me ferai vacciner ».