Coronavirus en Occitanie : Après une stagnation, la situation se dégrade à nouveau dans la région

SOUS SURVEILLANCE Moins touchée que les régions de l’Est du territoire français, l’Occitanie connaît les premiers signes de recrudescence de l’épidémie

Béatrice Colin

— 

Un patient atteint du coronavirus au sein du service de réanimation du CHU de Toulouse.
Un patient atteint du coronavirus au sein du service de réanimation du CHU de Toulouse. — FRED SCHEIBER/SIPA
  • Alors que la seconde vague semblait être sous contrôles en Occitanie, le nombre de contaminations repart à la hausse.
  • Selon l’Agence régionale de santé, entre la dernière semaine de 2020 et la première de 2021 les taux d’incidence ont augmenté en moyenne de 50 % pour toute la population, mais de 82 % chez les 10-20 ans.

L’Occitanie pensait être venue au bout de la seconde vague, les dernières semaines montrant une baisse régulière des nouveaux cas positifs de Covid-19, alors que dans l’Est du pays une recrudescence est enregistrée. Mais les derniers chiffres présentés mardi soir par l’Agence régionale de santé laissent présager un tout autre scénario, même si celui d’un couvre-feu à 18 h n’est pas encore à l’ordre du jour.

« Les derniers indicateurs de suivi épidémiologique diffusés par Santé publique France mettent en avant une nette augmentation de la circulation du virus en Occitanie. Les taux d’incidence ont fortement progressé ces derniers jours dans l’ensemble des départements de la région, pour se rapprocher voire dépasser 200 cas pour 100. 000 habitants », indique son bulletin.

Hausse des hospitalisations

C’est le cas du département de l’Ariège qui a atteint un taux de 217,2 cas positifs pour 100.000 habitants, quand il est de 174 dans la région, 156,8 en Haute-Garonne ou 178 dans l’Hérault. Cette hausse se traduit aussi dans le taux de positivité des tests, qui est désormais de 5,9 % sur l’Occitanie contre 2,2 % quinze jours plus tôt. Et l’un des signaux est aussi le taux de reproduction, si en France, le nombre moyen de nouveaux malades causés par une personne infectée est de 0,99 quand il est de 1,06 en Occitanie.

« Cette augmentation touche actuellement toutes les classes d’âge et notamment les plus jeunes. Entre la dernière semaine de 2020 et la première de 2021 les taux d’incidence ont augmenté en moyenne de 50 % pour toute la population mais de 82 % chez les 10-20 ans », précise l’ARS. A l’heure actuelle, aucun variant du SrasCov-2 n’a été détecté dans la région.

Et les hôpitaux sont loin d’être à saturation, le taux de tension en réanimation étant de 36,7 % dans la région quand il est en moyenne de 52,9 % en France. Mais une hausse des hospitalisations se fait ressentir, « le niveau d’activité actuel restant déjà proche de celui du printemps dernier », relève l’agence régionale de santé.

Pour endiguer cette recrudescence, les autorités comptent sur l’impact de la vaccination. Du 4 au 12 janvier, 17.779 personnes ont été vaccinées en Occitanie, dont 4.081 personnes âgées et 13.698 professionnels prioritaires.