Coronavirus en Argentine : Un sérum équin atténue les effets du virus

TRAITEMENT « L’ajout d’anticorps de forme exogène grâce à cette immunothérapie passive permet d’éviter la prolifération virale », explique le directeur d’Inmunova, l’entreprise qui l’a développé

20 Minutes avec agences

— 

Une dose de vaccin (illustration)
Une dose de vaccin (illustration) — Jeremy Selwyn/AP/SIPA

Un sérum équin immunisant développé par des scientifiques argentins pour atténuer les effets du Covid-19 est disponible depuis ce lundi dans les hôpitaux du pays sud-américain, ont annoncé le gouvernement et le directeur scientifique du projet. Les essais cliniques de ce traitement, développé par la société de biotechnologie Inmunova, avaient débuté en septembre sur des patients de 18 hôpitaux du pays présentant une forme modérée à grave de la maladie.

Fin décembre, le produit avait été autorisé « dans des conditions spécifiques » par l’Anmat, l’Agence nationale du médicament. « Sur des patients dont d’état de santé empire et qui n’ont pas développé une réponse immunitaire à temps, l’ajout d’anticorps de forme exogène grâce à cette immunothérapie passive permet d’éviter la prolifération virale et donne du temps au patient pour qu’il puisse développer ses propres défenses, permettant d’éviter l’inflammation respiratoire généralisée provoquée par cette maladie », a expliqué le directeur d’Inmunova à l’agence de presse publique Telam.

Baisse de moitié de la mortalité

Celui-ci dirige également un centre de recherches à l’Université publique de San Martin et le laboratoire d’immunologie et microbiologie moléculaire de la Fondation Institut Leloir (FIL), un centre scientifique de référence. Le traitement est basé sur des anticorps polyclonaux équins, obtenus en injectant à ces animaux une protéine recombinante du SARS-CoV-2, qui est inoffensive pour eux, et qui leur fait générer de grandes quantités d’anticorps neutralisants.

Selon le scientifique, l’hyper-immunisation est une réponse similaire à celle produite par la vaccination mais générée par de très fortes doses de la protéine inoculée au cheval, de sorte qu’elle « produit une grande quantité d’anticorps qui sont ensuite traités biotechnologiquement pour obtenir des fragments très sûrs qui ne produisent pas d’effets indésirables et conservent une très grande capacité de neutralisation ».

Le président Alberto Fernandez, qui s’est rendu ce lundi dans les locaux d’Inmunova, a souligné « l’importance du projet qui a montré des résultats positifs dans la diminution de la mortalité (45 %), la diminution des séjours en soins intensifs (24 %) et une baisse d’utilisation des respirateurs (36 %) ». Environ 12.000 traitements vont être produits chaque mois dans le pays de 44 millions d’habitants qui a enregistré plus de 1,7 million de cas de coronavirus et près de 44.500 décès.