Coronavirus en Maine-et-Loire : Plusieurs cas du variant anglais confirmés à Cholet

EPIDEMIE Trois membres d'une même famille originaire d'Angleterre en sont porteurs. Un retraité est hospitalisé

Frédéric Brenon

— 

Des professionnels de santé pratiquant des tests de dépistage PCR.
Des professionnels de santé pratiquant des tests de dépistage PCR. — L.Barakat/Sipa

Le variant britannique du coronavirus tisse peu à peu sa toile en France. Celui-ci a en effet été détecté lundi soir à Cholet (Maine-et-Loire), annonce l’Agence régionale de santé (ARS) des Pays-de-la-Loire. Trois membres d’une même famille résidant en Angleterre et venue passer les fêtes de fin d’année en France en sont porteurs, selon des analyses complémentaires confiées au Centre national de référence du Covid-19.

« L’enquête de contact tracing approfondie indique que la famille, compte tenu des symptômes précoces, s’est isolée à domicile et n’a participé à aucun rassemblement », indique l’ARS.

Un retraité hospitalisé

Mais malgré les précautions prises, les grands-parents, chez qui la famille a été hébergée, ont été contaminés et l’un d’eux a dû être hospitalisé au centre hospitalier de Cholet, dans une chambre seule », au sein d’une unité spécialement dédiée aux malades du Covid-19, explique l’ARS.

Cette dernière a préconisé, à titre de précaution, le dépistage des patients de l’unité et des professionnels ayant pris en charge le patient du 29 décembre au 5 janvier inclus. Ce dépistage est en cours.

Plusieurs cas du variant anglais ont déjà été détectés en France, notamment dans les Bouches-du-Rhône, les Pyrénées-Atlantiques ou le Nord.