Vaccination : BioNTech affirme que son vaccin peut « neutraliser » les variants britannique et sud-africain

PIQURE L’inquiétude est montée d’un cran à la fin de l’année avec la découverte en Afrique du Sud et au Royaume-Uni de ces variants plus contagieux, au tout début de la vaccination

20 Minutes avec AFP

— 

Un vaccin injecté ici à un patient en Israël. (illustration)
Un vaccin injecté ici à un patient en Israël. (illustration) — Sebastian Scheiner/AP/SIPA

Avec l’apparition de nouveaux variants du coronavirus au Royaume-Uni et en Afrique du Sud, les questions sur l’efficacité du vaccin sur ces deux souches se sont multipliées. Ce vendredi BioNTech affirme que son vaccin est efficace contre une « mutation clé » de ces variants du coronavirus.

« Les anticorps des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech Covid-19 neutralisent efficacement le SRAS-CoV-2 avec une mutation clé qui se trouve également dans deux souches hautement transmissibles » identifiées en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud, indique le laboratoire dans un communiqué.

« Bonnes nouvelles »

L’une des limites de cette étude succincte, soulignée par les auteurs eux-mêmes, est qu’elle ne porte pas sur l’ensemble des mutations présentes sur ces variants. Elle ne suffit donc pas à conclure que l’efficacité du vaccin sera la même contre les variants que contre le virus classique.

Les experts ont exprimé un optimisme prudent face aux résultats. « Ce sont de bonnes nouvelles, principalement parce que ce ne sont pas de mauvaises nouvelles », a déclaré Stephen Evans, professeur à la London School of Hygiene and Tropical Medicine. « Si le résultat opposé avait été trouvé, que le vaccin ne semblait pas avoir d’efficacité contre la variation du virus étudié, cela aurait été mauvais et très préoccupant. »

Surveillance renforcée

Eleanor Riley, professeur d’immunologie et de maladies infectieuses à l’Université d’Edimbourg, a déclaré qu’il y avait lieu d’être optimiste sur le fait que les vaccins à ARN messager pourraient s’avérer efficaces contre de nombreuses variantes porteuses de mutations.

« Il y aura d’autres nouvelles mutations et nous devrons surveiller attentivement la situation en répétant ce type d’étude sur les nouvelles variantes au fur et à mesure qu’elles apparaissent », a-t-elle déclaré. L’UE a annoncé vendredi qu’elle avait conclu un accord pour doubler son approvisionnement en vaccin Pfizer/BioNTech qui sera porté à un total de 600 millions de doses.