Coronavirus : 15 à 20 millions de Français seront vaccinés mi-2021, assure LREM

EPIDEMIE Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré mercredi que l’objectif de vacciner un million de personnes à risques d’ici la fin février « sera tenu »

20 Minutes avec AFP

— 

Le gériatre Pierre Jouanny a reçu une dose du vaccin Pfizer le 27 décembre en France.
Le gériatre Pierre Jouanny a reçu une dose du vaccin Pfizer le 27 décembre en France. — PHILIPPE DESMAZES-POOL/SIPA

Alors que des scientifiques et élus de tous bords critiquent la lenteur du déploiement de la campagne vaccinale, le député LREM Roland Lescure a assuré, ce jeudi sur France 2, que l’objectif de 15 à 20 millions de Français vaccinés contre le coronavirus à la fin du premier semestre sera tenu.

Le député de la majorité a assumé ce lancement qui se fait « lentement » : il permet selon lui de « s’assurer que la chaîne logistique est bien rodée » et de « rassurer tout le monde » sur l’innocuité des vaccins, alors que la défiance est particulièrement forte en France.

« Dès la semaine prochaine on va accélérer »

« Ce qu’il ne faut pas rater, c’est la montée en puissance. On est rentré dans un marathon : on ne juge pas de la qualité d’un marathon après 1 km de course. Dès la semaine prochaine on va accélérer, fin janvier début février des centaines de milliers de Français seront vaccinés », a-t-il assuré. « L’objectif de 15 à 20 millions de Français vaccinés au premier semestre, non seulement c’est tenable mais on va le tenir », a ajouté Roland Lescure, par ailleurs président de la commission des Affaires économiques de l’assemblée nationale.

Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a assuré mercredi que l’objectif de vacciner un million de personnes à risques d’ici la fin février « sera tenu », et le professeur Alain Fischer, le « monsieur vaccin » nommé par le gouvernement, a qualifié les critiques de « fausse querelle » en invitant à se projeter « dans quelques semaines » pour juger des avancées. « Nous n’avons pas pris de retard » par rapport au plan prévu et la campagne va « accélérer », a insisté le secrétaire d’Etat chargé des Affaires européennes Clément Beaune jeudi sur LCI, en assurant qu'« il n’y a pas de pénurie de doses » : la France en a « reçu le même nombre proportionnellement à la population que l’Allemagne donc il n’y a aucun décrochage ».

Les Républicains réclament l’audition d’Olivier Véran

Ces derniers jours, les critiques ont fusé contre le gouvernement alors que l’Allemagne a déjà vacciné 78.000 personnes, l’Italie 8.300 et la France moins de 200. Le président des députés LR Damien Abad et le député LR Eric Ciotti ont demandé mercredi l’audition en « urgence » du ministre de la Santé Olivier Véran sur la stratégie de vaccination de la France qui fait à leurs yeux « figure de bonnet d’âne » en Europe.

A gauche, Valérie Rabault, présidente du groupe PS à l’Assemblée nationale, a réclamé dans un entretien à L’Obs mercredi que le gouvernement publie « dans le point sanitaire quotidien le nombre de vaccinations effectuées par département », une « transparence indispensable ». Elle appelle aussi à faire vacciner « davantage de soignants plus rapidement », et à mettre en place une stratégie de communication donnant une « vision positive » de la vaccination.