Coronavirus : Non, le PDG de Pfizer n'a pas « refusé » de se faire vacciner

FAKE OFF Cette fausse affirmation se répand sur les réseaux sociaux

M.Co.

— 

Albert Bourla, le PDG de Pfizer, le 26 février 2019.
Albert Bourla, le PDG de Pfizer, le 26 février 2019. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA
  • Albert Bourla, le PDG de Pfizer, a expliqué dans une interview le 14 décembre qu’il n’était pas encore vacciné contre le Covid-19 car il ne fait pas partie des personnes prioritaires.
  • Ses propos ont été mal interprétés et de nombreux internautes soutiennent, à tort, que le dirigeant « refuse » de se faire vacciner.
  • La vaccination avec le sérum de l’alliance Pfizer-BioNTech a débuté aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et dans les pays de l’UE.

Le vaccin du laboratoire américain Pfizer, développé avec les Allemands de BioNTech, est en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Français, Allemands, Britanniques ou encore Américains ont commencé leur campagne de vaccination avec le sérum de cette alliance.

Mais pourquoi le PDG de Pfizer, lui, n’est-il pas encore vacciné ? Pas parce qu’il « refuse » de le faire, comme le soutiennent de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, ou encore Nicolas Dupont-Aignan, le 22 décembre sur le plateau de LCI.

FAKE OFF

Albert Bourla n’a en effet pas « refusé » de se faire vacciner. « Dès que je le pourrai, je le ferai », a confié le PDG de Pfizer dans une interview le 14 décembre à la chaîne américaine CNBC, ajoutant qu’il n’était pas encore vacciné car il ne fait pas partie des personnes prioritaires. « J’ai 59 ans, je suis en bonne santé », a-t-il précisé. Il ne veut pas donner l’impression de « couper la file [d’attente] ».

Toutefois, il a ajouté réfléchir à se faire vacciner prochainement, en raison d’un sondage mené pour le compte de son entreprise. Voir le PDG de ce laboratoire se faire vacciner aurait un fort effet d’encouragement, plus que la vaccination publique de Joe Biden ou de n’importe quel autre président, a-t-il détaillé.

Si Albert Bourla venait à se faire vacciner rapidement, les autres responsables de Pfizer devront quant à eux attendre selon les recommandations des autorités en fonction de leur situation (personnes fragiles…).

En raison du nombre limité de doses disponibles actuellement, le CDC américain (pour Centers for Disease Control and Prevention, l’équivalent de Santé publique France) recommande de vacciner en priorité les soignants et les résidents des établissements de soin de longue durée.

Selon le site Covid Tracker, 70 personnes ont été vaccinées en France depuis le début de la campagne de vaccination, lancée dimanche dans les Ehpad.