Grippe aviaire : L’abattage préventif étendu à une centaine de communes

VIRUS La semaine dernière, des abattages préventifs massifs de 40.000 canards dans les Landes avaient déjà été ordonnés pour juguler la propagation de la grippe aviaire

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration volailles
Illustration volailles — Rogelio V. Solis/AP/SIPA

Pour maîtriser la propagation de la grippe aviaire, des volailles d’élevage ont été abattues de manière préventive dans une centaine de communes, principalement des Landes mais aussi des Pyrénées-Atlantiques, selon un arrêté paru au Journal officiel ce mardi.

Un précédent arrêté, en date du 23 décembre, ordonnait un abattage préventif dans 11 communes des Landes.

Une forte densité d’élevages dans les Landes

Le texte publié mardi liste une centaine de communes, dont la majorité est située dans les Landes et cinq dans les Pyrénées-Atlantiques. « Considérant la propagation du virus responsable de l’influenza aviaire hautement pathogène de sous-type H5N8 dans l’avifaune et sur des volailles d’élevage, en particulier de palmipèdes, dans le département des Landes et la nécessité de prévenir le risque d’extension de l’épizootie », un « abattage préventif est ordonné en vue d’accélérer la maîtrise de l’épizootie », stipule l’arrêté.

Le texte met notamment en avant « la forte densité d’élevages de volailles dans le département des Landes ». Les « publics concernés » sont « l’ensemble des détenteurs d’oiseaux (volailles, oiseaux d’ornement, gibier et faune sauvage captive), les vétérinaires, les laboratoires d’analyses départementaux, les professionnels de l’aviculture, les entreprises d’équarrissage et d’abattage ». Le texte entre en vigueur mardi, est-il précisé.

Une maladie qui ne peut pas être transmise à l’homme

La semaine dernière, des abattages préventifs massifs de 40.000 canards dans les Landes avaient été ordonnés pour juguler la propagation de la grippe aviaire, détectée dans 18 foyers en France. Comme plusieurs pays d’Europe, la France est confrontée à un épisode d’influenza aviaire hautement pathogène (IAHP) depuis la mi-novembre.

Le virus en cause (H5N8) atteint exclusivement les oiseaux. Il n’est pas transmissible à l’homme. La maladie circule activement dans la faune sauvage et se manifeste à l’occasion des migrations vers le Sud.