Des particules de microplastiques découvertes dans le placenta de fœtus, les scientifiques inquiets

DANGER Les résultats des analyses constituent « un important sujet d’inquiétude » selon les scientifiques auteurs de l’étude

20 Minutes avec agence

— 

Un fœtus de bébé immortalisé lors d'une échographie (illustration).
Un fœtus de bébé immortalisé lors d'une échographie (illustration). — Didier Pallages afp.com

La découverte de microplastiques dans le placenta de fœtus inquiète les scientifiques. Il s’agit de la première détection de ces minuscules particules dans l’organisme des futurs bébés. Les effets de ces particules demeurent pour l’instant inconnus, tempère cependant l’étude publiée dans le dernier numéro de la revue scientifique Environment International.

« C’est comme avoir un bébé cyborg »

Les chercheurs craignent pourtant que les microparticules mises au jour contiennent des substances chimiques susceptibles de créer des troubles de la santé à long terme. Ils redoutent notamment des dérèglements du système immunitaire ou de la croissance des fœtus affectés. Les auteurs de l’étude évoquent « un important sujet d’inquiétude » dû entre autres au rôle joué par le placenta.

Ce dernier « permet le développement du fœtus et sert d’interface avec l’environnement extérieur », rappellent les spécialistes. Le gynécologue obstétricien italien Antonio Ragusa, principal responsable de l’étude, a utilisé une image frappante. « C’est comme avoir un bébé cyborg qui n’est plus uniquement formé de cellules humaines mais d’un mélange d’entités biologiques et non-organiques », regrette-t-il, cité par The Guardian.

Suffisamment petites pour s’infiltrer dans les vaisseaux sanguins

Pour arriver à leurs conclusions, les chercheurs ont étudié le placenta de six femmes ayant vécu une grossesse et un accouchement sans problème particulier. Ils ont détecté la présence de microplastiques chez quatre d’entre elles, à la fois dans la partie fœtale du placenta et dans sa partie maternelle. Les particules observées mesuraient 10 microns, soit 0,01 millimètre, et sont donc suffisamment petites pour s’infiltrer dans les vaisseaux sanguins.

Les experts estiment que ces corps étrangers ont pu se retrouver dans le corps du bébé mais ils n’ont pu le prouver. Ils pensent également que les microplastiques sont arrivés dans le placenta après avoir été ingérés ou inhalés par la mère.