Coronavirus : La Suisse lance la vaccination anti-Covid, une première en Europe continentale

VACCIN Le pays enregistre plus de 4.000 contaminations par jour

20 Minutes avec AFP
— 
Vaccination: Comment ça marche? — 20 Minutes

La campagne de vaccination contre le Covid-19 a démarré ce mercredi en Suisse. Une femme de plus de 90 ans, dans le canton de Lucerne, a été la première patiente, quatre jours seulement après l’autorisation du produit par les autorités.

Cette résidente d’un établissement médical pour personnes âgées a reçu le vaccin de l’alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech, ont indiqué les autorités cantonales dans un communiqué.

Plus de 4.000 nouvelles contaminations quotidiennes

La campagne s’ouvre alors que la Suisse enregistre chaque jour plus de 4.000 nouvelles contaminations et plus de 100 morts. Au total, ce pays a enregistré plus de 415.000 cas et plus de 6.300 morts depuis le début de la pandémie.

Il s’agit de la première campagne de vaccination contre le coronavirus lancée sur le continent européen, le Royaume-Uni ayant lancé la sienne le 8 décembre, la première dans un pays occidental.

Une commande de 15,8 millions de doses

Alors que la Suisse avait annoncé dans un premier temps qu’elle s’attendait à vacciner ses premiers patients à janvier, les autorités ont pressé le pas en autorisant le vaccin Pfizer/BioNTech dès le 19 décembre, et en lançant la campagne de vaccination moins d’une semaine après.

Le pays, qui compte 8,6 millions d’habitants, s’est assuré l’accès à 15,8 millions de doses, négociées avec trois laboratoires : trois millions avec Pfizer-BioNTech, 7,5 millions avec Moderna et 5,3 millions avec AstraZeneca. Deux doses par patient sont nécessaires pour les trois vaccins.

L’armée chargée de la réception, du stockage et de la distribution des doses

L’armée est chargée de la réception, du stockage et de la distribution des doses, qui doivent être conservées à -70 °C. Les 107.000 premières doses du vaccin du duo Pfizer/BioNTech ont été livrées mardi à la Suisse, puis redistribuées par l’armée aux cantons. La vaccination, gratuite et volontaire dans tout le pays, doit s’étendre sur plusieurs mois. Les personnes vulnérables sont vaccinées en priorité.

« Je suis très heureux que nous ayons pu commencer les vaccinations dans le canton de Lucerne », a déclaré le responsable cantonal du département de la Santé, Guido Graf, dans le communiqué. « Ces vaccinations sont un élément important dans la lutte contre le coronavirus », a-t-il ajouté.

D’autres cantons ont aussi annoncé qu’ils procéderaient mercredi aux premières vaccinations. A Genève, Fribourg et Bâle-Ville notamment, la campagne commencera ainsi le 28 décembre, tandis qu’à Zurich, canton le plus peuplé de Suisse, elle ne doit pas démarrer avant le 4 janvier.

De nouvelles mesures pour enrayer l’épidémie

Le gouvernement fédéral suisse avait annoncé vendredi de nouvelles mesures pour tenter d’enrayer l’épidémie, qui continue de progresser. Depuis mardi, les restaurants, établissements culturels et sportifs ainsi que les lieux de loisirs ont fermé leurs portes. Les magasins en revanche peuvent rester ouverts mais en limitant leur capacité d’accueil.

Les stations de ski peuvent, quant à elles, rester ouvertes mais doivent mettre en place les mêmes mesures restrictives que celles des restaurants et commerces, outre des dispositifs pour s’assurer que les skieurs ne se massent aux remontées mécaniques.

La décision de fermer ou non appartiendra à chaque canton. Ainsi, skier dans les cantons de Schwyz, de Nidwald, de Lucerne et de Zoug sera impossible du 22 au 29 décembre, les autorités ayant décidé de fermer les remontées mécaniques.