Sésame contaminé : L’oxyde d’éthylène volontairement utilisé par des producteurs indiens

RAPPEL Plus de 3.000 tonnes de sésame contaminées en provenance d’Inde auraient été importées depuis le mois de février

20 Minutes avec agence

— 

Des graines de sésame.
Des graines de sésame. — Pixabay / TheUjulala

Depuis plusieurs semaines, de nombreux produits contenant des graines de sésame en provenance d’Inde sont rappelés. Ils présentent en effet de l’oxyde d’éthylène, classé comme « agent cancérogène », à une « teneur supérieure à la limite maximum réglementaire », indiquait, en novembre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF).

Selon l’UFC-Que Choisir, relayé par Capital, des producteurs indiens auraient volontairement utilisé ce produit de contamination : « L’Europe a mis une grosse pression sur l’Inde pour éviter la contamination du sésame par des salmonelles, avec un échantillon sur cinq qui est contrôlé sur ce critère à son arrivée sur le continent. Cela a probablement induit en réaction un usage accru de produits de décontamination tels que l’oxyde d’éthylène. »

« Nos capacités d’analyse ne sont pas infinies »

Tout sauf un « accident isolé », a assuré la Commission européenne. Au total, 3.000 tonnes de graines de sésame envoyées d’Inde seraient concernées. Les premiers produits contaminés ont été identifiés en février mais les rappels officiels ont débuté en septembre.

L’efficacité des contrôles est donc remise en question. « On peut toujours considérer que la maille pourrait être plus fine, mais nos capacités d’analyse ne sont pas infinies », explique-t-on à la Commission européenne, qui rappelle que « ce sont au total 60.000 tonnes de graines de sésame qui sont importées d’Inde chaque année ».