Coronavirus : L’OMS préconise le masque lors des fêtes face au « risque élevé » de rebond début 2021

EPIDEMIE La zone Europe de l’OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, a enregistré plus de 22 millions de cas et près de 500.000 morts depuis le début de la pandémie

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration masque dans la rue.
Illustration masque dans la rue. — Mikhail Tereshchenko/TASS/Sipa U/SIPA

Face au « risque élevé » d’un nouveau rebond de l’épidémie de coronavirus début 2021, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a préconisé, ce mardi, le port du masque lors des réunions familiales de Noël et des fêtes de fin d’année en Europe. Compte tenu de l’évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe, « il existe un risque élevé de nouvelle résurgence dans les premières semaines et les premiers mois de 2021 », a indiqué l’OMS dans un communiqué, qui recommande  de « porter un masque et pratiquer la distanciation sociale » lors des fêtes de fin d’année.

« Il peut sembler gênant de porter un masque et de pratiquer la distanciation physique en présence d’amis et de membres de la famille, mais cela contribue grandement à garantir que chacun reste en sécurité et en bonne santé », a assuré l’organisation.

Dans la mesure du possible, les rassemblements doivent avoir lieu en extérieur. Si elles ont lieu en intérieur, il importe de limiter le nombre d’invités et de bien ventiler pour limiter les risques, conseille-t-elle.

Une situation préoccupante

La zone Europe de l’OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, a enregistré plus de 22 millions de cas et près de 500.000 morts depuis le début de la pandémie, d’après le tableau de surveillance de l’organisation. Au cours des sept derniers jours, près de 1,7 million de nouveaux cas ont été enregistrés, ainsi que plus de 34.500 morts.

A l’approche des fêtes de Noël, de nouvelles batteries de restrictions entrent en vigueur mercredi dans plusieurs pays européens pour juguler un niveau de contaminations au Covid-19 jugé préoccupant, avec notamment la fermeture des commerces non-essentiels en Allemagne et des pubs et restaurants au Royaume-Uni.