Coronavirus : Ursula von der Leyen confirme que la campagne de vaccination commencera le même jour dans toute l’UE

TOP DEPART On ne connaît pas encore la date, même si on pense que l’autorisation de l’Agence européenne du médicament devrait arriver le 21 décembre

20 Minutes avec AFP

— 

Ursula von der Leyen est la présidente de la Commission européenne depuis décembre 2019.
Ursula von der Leyen est la présidente de la Commission européenne depuis décembre 2019. — John Thys/AP/SIPA

Les 27 Etats de l’UE pourront « commencer le même jour » leurs campagnes de vaccination anti-Covid, après la notification du feu vert du régulateur européen au vaccin développé par Pfizer-BioNTech, a annoncé mercredi la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen. « Enfin, d’ici une semaine, le premier vaccin sera autorisé. […] C’est une tâche immense », a affirmé la dirigeante allemande devant le Parlement européen à Bruxelles.

Sous la pression de l’Allemagne, l’Agence européenne des médicaments (EMA en anglais) a annoncé mardi qu’elle se pencherait le 21 décembre – une semaine plus tôt que prévu – sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech. Après avoir examiné l’avis du régulateur et consulté les Etats membres (un processus susceptible de durer quelques jours), la Commission européenne pourra délivrer son autorisation de mise sur le marché conditionnelle dans l’UE, aux alentours de Noël.

La France a déjà commencé à se coordonner

« Au total, nous avons acheté plus de doses [de vaccins] qu’il n’en faut pour tout le monde en Europe » via des contrats passés avec différents laboratoires afin de se constituer « un portefeuille diversifié » de vaccins en développement, a rappelé Ursula von der Leyen. « De la même façon que nous avons traversé dans l’unité cette pandémie, entreprenons de concert et tous unis l’éradication de cet horrible virus », a exhorté la cheffe de l’exécutif européen. Et la France, elle, a déjà commencé à se coordonner avec ses voisins européens, notamment concernant les régions frontalières, a annoncé ce mercredi le ministère de la Santé.

Notre dossier sur le coronavirus

« La France a réuni les ministres de la santé (ou leurs représentants) de ses principaux voisins allemand, belge, espagnol, italien, luxembourgeois, néerlandais, suisse le mardi 15 décembre en visioconférence pour échanger et coordonner leurs stratégies de vaccination Covid-19, notamment au regard des enjeux spécifiques pour les populations transfrontalières », a indiqué le ministère dans un communiqué. Il s’agissait notamment de «promouvoir la coordination du début des campagnes de vaccination»​ et de « garantir la cohérence et l’efficacité des campagnes de vaccination auprès des populations transfrontalières », selon le communiqué. Les participants sont également convenus de « partager rapidement les informations en matière de pharmacovigilance ».