Coronavirus : Plus de 11.500 nouveaux cas de contamination et 314 décès ces dernières 24 heures

EPIDEMIE Revivez avec nous les informations concernant la pandémie de coronavirus de ce mardi 15 décembre

O. G. avec AFP

— 

Illustration d'un hôpital.
Illustration d'un hôpital. — JEROME MARS/JDD/SIPA

L’ESSENTIEL

  • On comptait lundi 3.063 nouveaux cas et 372 décès en 24 heures en France. Soit une baisse notable des contaminations.
  • Ce mardi commence l’étape 1 du déconfinement, avec un couvre-feu entre 20 heures et 6 heures du matin pour toute la France.
  • Les enfants pourront ne pas aller à l’école jeudi et vendredi, annonce Jean Castex

A LIRE AUSSI

VIDEO

    Ce live est désormais terminé. Merci à tous de nous avoir suivis. On se retrouve dès demain pour un nouveau live. Bonne soirée à tous !

    20h57 : Joe Biden prêt à se faire vacciner « en public » contre le Covid-19

    Le président élu américain Joe Biden s’est dit mardi prêt à se faire vacciner « en public » contre le Covid-19 dès qu’il le pourra, au lendemain du lancement par les Etats-Unis d’une vaste campagne nationale de vaccination.

    L’immunologiste Anthony Fauci, un scientifique très respecté désigné par M. Biden comme conseiller principal pour la lutte contre le virus, « a recommandé que je sois vacciné le plus tôt possible », a expliqué le futur président à des journalistes dans le Delaware. « Je veux m’assurer que ce soit fait selon la procédure et quand je le ferai, vous serez prévenus et je le ferai en public », a affirmé Joe Biden, qui à 78 ans fait partie des personnes à risque.

    20h11 : Plus de 11.500 nouveaux cas de contamination et 314 décès ces dernières 24 heures

    11.532 tests positifs ont été enregistrés au cours des dernières 24 heures, ce mardi, selon Santé publique France, contre 3.063 lundi, jour où les chiffres des nouveaux cas sont toujours à des niveaux beaucoup moins élevés, parce que moins de tests sont pratiqués le week-end. Le taux de positivité reste stable à 6,2 %.

    A l’hôpital, la situation continue à s’améliorer légèrement : 2.871 patients atteints des formes les plus graves de la maladie se trouvaient mardi dans les services de réanimation, soit 25 de moins que la veille. Cet indicateur, utile pour évaluer la pression sur les services hospitaliers, était descendu sous la barre des 3.000 jeudi dernier pour la première fois depuis fin octobre. Au total, 25.207 patients étaient hospitalisés en France avec un diagnostic de Covid-19, en baisse de 242 par rapport à lundi.

    Le nombre de décès dus au Covid-19 depuis le début de l’épidémie dans les hôpitaux et les établissements médico-sociaux s’établit à 59.072 morts. 40.653 décès ont eu lieu en milieu hospitalier, dont 314 au cours des dernières 24 heures, indique Santé publique France.

    19h56 : Les Etats-Unis autorisent le premier test Covid-19 à domicile et sans ordonnance

    L’agence américaine du médicament (FDA) a annoncé mardi qu’elle autorisait la commercialisation aux Etats-Unis du premier test Covid-19 à domicile et sans ordonnance. L’autorisation du test, qui pourra indiquer la présence du virus en 20 minutes et qui sera vendu au prix de 30 dollars, est une « étape majeure » dans la lutte contre le Covid-19, a salué le chef de la FDA, Stephen Hahn.

    19h : Des théâtres saisissent le Conseil d’Etat pour contester leur fermeture

    Fermés par décision gouvernementale pour lutter contre l’épidémie de coronavirus, plusieurs théâtres parisiens ripostent en justice : ils ont saisi mardi soir le Conseil d’Etat, en urgence, ont annoncé leurs avocats. En théorie, de tels recours en référé-liberté, comme ont pu en déposer ces dernières semaines les secteurs de la restauration ou des stations de ski, doivent être jugés dans les deux jours.

    Ce premier recours concerne pour l’instant cinq théâtres parisiens, dont le Monfort, le Théâtre 13 ou Paris-Villette. Comme toutes les salles de spectacles de France, ils ont été fermés fin octobre lors du reconfinement. Ils espéraient rouvrir mardi, mais le Premier ministre Jean Castex a annoncé qu’ils devraient attendre le 7 janvier au moins et une amélioration de la situation sanitaire – une mesure que ces théâtres estiment « éminemment inéquitable et disproportionnée ».

    18h58 : La campagne de vaccination devrait être lancée le même jour dans tous les pays de l’UE

    Emmanuel Macron a indiqué mardi que la campagne de vaccination contre le Covid-19 serait lancée le même jour dans tous les pays européens, selon des propos rapportés par des patrons de groupes de l’Assemblée nationale, après un déjeuner avec le chef de l’Etat.

    « On a bien compris que la politique vaccinale, les vaccins pour tous, ce n’est pas pour demain. La réalité aujourd’hui ce sont des vaccins très priorisés, que chaque pays européen aurait le même nombre de vaccins en fonction de son nombre d’habitants et que tous les pays européens lanceraient la campagne de vaccination le même jour en fin d’année », a résumé devant la presse le chef de file des députés LR, Damien Abad.

    18h30 : Forte hausse des vols et des agressions contre les pharmacies

    L’Ordre des pharmaciens a fait état mardi d’une « hausse significative des agressions » dans les officines depuis le début de l’année, alertant au passage sur le « climat d’insécurité » dans les laboratoires de biologie médicale. Le nombre de faits signalés a presque doublé : 523 en onze mois (de janvier à novembre), contre 303 pour toute l’année 2019, précise l’Ordre des pharmaciens dans un communiqué.

    Une hausse attribuée au « contexte épidémique inédit » et à « l’anxiété générale de la population, exacerbée durant le premier confinement ». Cette période de mars à mai concentre d’ailleurs un tiers des agressions, essentiellement des injures, mais les vols ont aussi « explosé » au printemps, les masques et le gel hydroalcoolique étant parfois ciblés, même si « l’argent liquide reste le premier motif ».

    18h21 : La Lituanie met en place des barrages routiers pour Noël

    La police lituanienne a annoncé mardi qu’elle mettrait en place 250 barrages routiers dans tout le pays, destinés à interdire les voyages pendant les fêtes de fin d’année, afin de freiner la propagation du coronavirus. Le pays balte a interdit les déplacements à partir du mercredi 16 décembre et jusqu’au 3 janvier pour dissuader les gens de rendre visite à leurs proches et amis pendant les vacances de Noël et de Nouvel An.

    Seules les personnes se rendant au travail, chez un médecin ou à des funérailles sont autorisées à se déplacer. « Notre objectif sera ce week-end, Noël et le Nouvel An », a déclaré à la presse le chef de la police Renatas Pozela.

    18h20 : Les ouvriers du bâtiment autorisés à déjeuner dans les salles polyvalentes

    Le gouvernement a autorisé mardi les communes à ouvrir leurs salles polyvalentes pour les mettre à disposition des ouvriers du bâtiment afin qu’ils déjeunent au chaud, alors que les restaurants doivent rester fermés jusqu’au 20 janvier minimum.

    « Depuis l’annonce du second confinement, la restauration des salariés du BTP a été rendue difficile au regard des conditions climatiques liées à la période hivernale », reconnaissent dans un communiqué la ministre de la Cohésion des territoires Jacqueline Gourault et le ministre délégué chargé des Petites et moyennes entreprises Alain Griset. En conséquence, le gouvernement autorise les maires à mettre à disposition une salle, à titre gracieux et sur demande des entreprises, pour permettre aux ouvriers du bâtiment d’effectuer leur pause déjeuner à l’abri et au chaud.

    18h13 : L’Insee prévoit un rebond du PIB de 3 % au premier trimestre 2021

    Le produit intérieur brut français devrait rebondir de 3 % au premier trimestre 2021, puis progresser de 2 % au deuxième, mais le rythme de ce redressement dépendra toujours de l’évolution des restrictions sanitaires, a estimé l’Insee mardi dans sa nouvelle note de conjoncture.

    Après une contraction record de 9 % du PIB attendue cette année, le « risque d’un nouvel emballement épidémique » va continuer de peser sur les secteurs « les plus susceptibles d’être bridés » par de nouvelles restrictions, alors que la deuxième vague et le confinement de novembre devraient déjà entraîner la suppression de quelque 300.000 emplois au dernier trimestre 2020, prévient l’Institut national de la statistique.

    17h39 : Comment s'auto-confiner efficacement ? Suivez le guide

    Le Conseil scientifique dans son dernier avis suggère aux Français qui passeraient les fêtes avec des personnes à risque de s'auto-confiner sept jours avant Noël. On comment concrètement ? Jean-Loup Delmas vous propose un petit guide pratique, par ici. 

     

    17h31: Le semi-confinement étendu à tout le Danemark jusqu'au 3 janvier

    Les restrictions en Europe n'en finissent pas de se renforcer... Les mesures de semi-confinement en vigueur dans les deux tiers des communes danoises, dont les plus grandes agglomérations, vont être étendues à l'ensemble du pays, pour juguler la hausse croissante des nouveaux cas, a annoncé mardi le gouvernement.

    «Le coronavirus a trop bien pris pied au Danemark. Les taux d'infection sont trop élevés et le nombre d'admissions (à l'hôpital) augmente. Beaucoup trop», a souligné sur Facebook le ministre des Transports Benny Engelbrecht..

    Annoncées le 7 décembre, les mesures (fermeture des collèges et lycées, bars, restaurants, centres sportifs et lieux culturels) ne concernaient d'abord que Copenhague et sa banlieue, Aarhus et Odense - les plus grandes villes du pays, avant d'être étendues une première fois jeudi à 31 nouvelles communes. Dans le reste du pays, elles entreront en vigueur à partir de mercredi 16h heure de Paris. Les mesures sont valables jusqu'au 3 janvier.

    17h24 : Deux joueurs de foot de Newcastle infectés « ne se sentent pas bien du tout »

    L’entraîneur de Newcastle, Steve Bruce, a admis mardi être inquiet pour la santé de deux de ses joueurs positifs au Covid-19, qui « ne se sentent pas bien du tout » selon lui.

    « Les joueurs et le personnel ont eu trois tests négatifs au cours des six derniers jours, il semble donc que nous ayons surmonté ce problème. Mais nous avons deux joueurs en particulier qui ne se sentent pas bien du tout et deux membres du personnel qui sont encore mal en point », a déclaré le technicien, alors que le club a été touché par plusieurs cas ces dernières semaines.

    Bruce a refusé de révéler l’identité des joueurs encore porteurs du virus. « L’un des joueurs qui avait le coronavirus est de retour, c’est Fernandez », a annoncé Bruce. « Il a été testé négatif et je peux le dire car il a lui-même révélé qu’il avait le virus. Mais il va bien maintenant. »

    Le match de Premier League de Newcastle contre Aston Villa, prévu le 4 décembre, avait dû être reporté et le terrain d’entraînement du club fermé pendant plus d’une semaine après l’apparition de la maladie au sein du club.

    17h22 : Chypre espère les premières livraisons de vaccins contre le coronavirus en janvier

    Chypre attend les premières livraisons de vaccins contre le coronavirus en janvier, dans le cadre de leur déploiement dans toute l'Union européenne, ont annoncé mardi des responsables de l'île méditerranéenne. Le gouvernement espérait recevoir des vaccins dès décembre, dans le cadre du système d'approbation et de distribution européen, mais leur livraison a été retardée.

    Chypre attend 168.000 doses dans les prochaines semaines. Les 48.000 premières, en janvier, seront celles développées par les laboratoires allemand BioNTech et américain Pfizer. Chypre a commandé au total quelque trois millions de doses aux laboratoires AstraZeneca, Pfizer-BioNTech, Sanofi et GSK, Curevac, Moderna, Novavax et Janssen. L'objectif est de vacciner 350 personnes par jour, dans 38 centres de vaccination.

    16h40 : La pression baisse-t-elle sur les hôpitaux à Lyon ? 

    Elisa Frisullo explique dans cet article que les derniers indicateurs de suivi du coronavirus fournis ce mardi par les Hospices civils de Lyon (HCL) témoignent toujours d'une baisse de la pression dans les hôpitaux, à lire ici. 

    Hospitalisations, réanimation… Le CHU de lyon est-il toujours sous pression ?

     

    16h43 : Des affrontements à Kiev entre manifestants anti-confinement et policiers

    Une quarantaine de policiers ont été blessés mardi dans le centre de Kiev lors d’affrontements avec des manifestants anti-confinement, a indiqué la police ukrainienne dans un communiqué.

    Plusieurs milliers de personnes dont beaucoup de petits entrepreneurs et commerçants s’étaient réunis sur la place de l’Indépendance, plus connue à Kiev sous le nom de Maïdan, pour prendre part à une manifestation contre les mesures récemment prises. Les autorités ukrainiennes ont annoncé la semaine dernière la fermeture des écoles, universités, commerces non essentiels, restaurants, cinémas et salles de sport du 8 au 24 janvier pour enrayer la pandémie de coronavirus.

    16h27 : Les départements, collectivités les plus touchées par la crise sanitaire

    Derrière l'Etat, premier touché, les départements ont été les collectivités territoriales les plus affectées cette année par les conséquences financières de la crise sanitaire du Covid-19 mais ils ne devraient pas connaître «une dégradation majeure», selon un rapport de la Cour des comptes publié mardi.

    «Les administrations publiques locales ont abordé la crise sanitaire dans des conditions plus favorables que d'autres administrations et notamment l'Etat», a affirmé le premier président de la Cour des comptes, Pierre Moscovici. «C'est l'Etat qui a subi le plus directement les conséquences financières de la crise.» En 2020, «sur les 195 milliards d'euros de hausse du déficit par rapport à 2019, près de 95 milliards sont portés par l'Etat, 95 par la sécurité sociale, un peu plus de 5 milliards par les administrations locales,» a-t-il détaillé.

    Mais il a ensuite prévenu que «les départements devraient être fortement affectés par la crise». «Leurs dépenses sociales ont augmenté rapidement (et) leurs recettes se sont contractées», a-t-il souligné. Notamment lié aux baisses d'activité dans les secteurs des transports, du tourisme ou des casinos.

    15h47 : Pubs, restos et hôtels ferment demain à Londres

    Malgré l’arrivée du vaccin, le bout du tunnel est encore loin… Au Royaume-Uni, Londres et certaines régions du sud-est de l’Angleterre passeront mercredi au troisième niveau d’alerte, avec fermeture des hôtels, pubs et restaurants, en raison d’une augmentation « exponentielle » des cas de Covid-19.

    Les autorités britanniques ont cependant décidé d’autoriser trois foyers différents à se rencontrer à l’intérieur pendant cinq jours, du 23 au 27 décembre, un relâchement qualifié d'« erreur majeure » et qui pourrait coûter la vie à « de nombreuses » personnes, ont mis en garde les revues médicales British Medical Journal (BMF) et Health Service Journal (HSJ).

    15h34 : 43 cas positifs au Covid-19 lors du dépistage massif au Havre

    Le dispositif inédit de dépistage du Covid-19 mis en place dans l'agglomération du Havre lundi pour six jours a permis de détecter 43 cas positifs la première journée, a annoncé mardi l'Agence régionale de santé (ARS). Ces cas font partie des 2.941 tests réalisés lundi, soit plus des deux tiers des tests habituellement effectués sur une semaine complète dans cette agglomération de 270.000 habitants, selon l'ARS.

    Seuls sont comptabilisés les tests pour lesquels le résultat est disponible, précise l'Agence dans un communiqué.

    Les 43 personnes «ont pu immédiatement et sur le lieu de leur dépistage, bénéficier du contact tracing (identification des personnes contacts à risque), d'un appui concret à l'isolement, par des conseils personnalisés et la mise en place d'une gamme de services en cas de difficultés», a ajouté l'ARS.

    14h49 : Pourquoi un vaccin aussi vite pour le Covid et pas pour le Sida ? 

    Retrouvez notre podcast sur le sujet! 

    Et le Fake off par ici...

     

    14h40 : Après la soirée clandestine à Marseille, toutes les personnes interpellées ont été relâchées

    Le parquet de Marseille informe que les quatre personnes interpellées après la soirée clandestine à Marseille ce week-end ont été relâchées. Adrien Max vous explique ça ici. 

    14h27 : L'agence européenne des médicaments se réunit le 21 décembre sur le vaccin Pfizer-BioNTech 

    L'Agence européenne des médicaments (AEM) doit se réunir le 21 décembre afin de se pencher sur le sort du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mardi l'AEM dans un communiqué. L'AEM a avancé d'une semaine la réunion intialement prévue pour le 29 décembre, au cours de laquelle elle doit annoncer si elle autorise ou non le vaccin Pfizer-BioNTech, rapporte l'agence européenne, précisant avoir reçu des données supplémentaires à ce sujet. 

    L'AEM précise avoir reçu lundi de Pfizer-BioNTech « des données supplémentaires» exigées par le comité de l'agence chargé d'examiner les médicaments à usage humain.

    «Une réunion exceptionnelle (du comité) a été planifiée pour le 21 décembre afin de trancher», a ajouté l'AEM dans son communiqué. Comment l'UE valide ou non les vaccins contre le Covid-19 ? On vous explique ça ici. 

    14h25 : « Pas de problème de sécurité » pour le vaccin de Moderna contre le Covid-19 selon le régulateur américain

    Le vaccin de Moderna contre le Covid-19 ne présente « pas de problème de sécurité spécifique », selon l’agence américaine des médicaments (FDA) qui doit se réunir jeudi pour décider de son autorisation en urgence.

    Le vaccin élaboré par la firme américaine de biotech devrait donc être le deuxième vaccin à recevoir un feu vert aux Etats-Unis après celui de Pfizer/BioNTech qui a commencé à être administré lundi dans les hôpitaux américains. L’analyse de la FDA a également confirmé une efficacité du vaccin à 94,1 %.

    14h22 : Les députés demandent de la « transparence » pour retrouver la confiance dans la stratégie vaccinale

    « Les Français ont besoin d’être rassurés » : des députés de différents bords ont souligné mardi la demande de « transparence » et de « confiance », autour de la stratégie vaccinale du gouvernement face au Covid-19, à la veille d’un débat sur le sujet dans l’hémicycle.

    Le gouvernement doit présenter sa stratégie mercredi à l’Assemblée et jeudi au Sénat. Une intervention suivie d’un débat, sans vote.

    « Il y aura besoin de beaucoup de transparence, de clarté, de précisions, sur les doses, l’acheminement » et « qui pourra vacciner » a réclamé le socialiste Boris Vallaud, qui a le sentiment que la France « est à la traîne » en la matière. Dans la majorité, le député Agir Ensemble Paul Christophe souligne que « les Français ont besoin d’être rassurés sur cette stratégie. Elle me semble peu visible ».

    Le débat devant le Parlement va servir aussi à « faire le point sur l’état du vaccin, des commandes », a indiqué le président de l’Assemblée Richard Ferrand (LREM) : « Chaque Français pourra se faire son idée ».

    14h14 : Confinement de cinq semaines aux Pays Bas

    Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a annoncé lundi soir un confinement de cinq semaines jusqu'au 19 janvier, asorti d'une nouvelle série de mesures de lutte contre le Covid-19, les plus sévères qu'ont connues les Pays-Bas.

    Tous les magasins et commerces non essentiels, à l'exception des supermarchés, des magasins d'alimentation et des pharmacies, seront fermés à partir de mardi, tandis que les écoles fermeront à compter de mercredi. Les Néerlandais sont appelés à rester chez eux.

    14h10 : Manif pour « déconfiner la culture ! »

    Plusieurs centaines de professionnels du monde de la culture manifestaient mardi à midi contre la décision de prolonger la fermeture des lieux culturels pour cause de Covid-19, dénonçant le « mépris » du gouvernement à leur égard.

    A l’appel de la CGT-spectacle, les manifestants sont rassemblés sur la place de la Bastille à Paris depuis midi, et plusieurs rassemblements sont prévus à travers la France. « Ouvrez les théâtres », « ouvrez les cinémas », « déconfinons la culture ! », ont-ils scandé sur la place noire de monde et sur les marches de l’Opéra Bastille.

    Des manifestants brandissent des pancartes sur lesquelles on peut lire « La culture, nourriture essentielle », « On va mourir et même pas sur scène », « Le spectacle rend vivant » ou encore « L’art est une arme de construction massive ».

     

    14h07 : Deux revues médicales britanniques alertent sur le relâchement de Noël

    Deux revues médicales britanniques de premier plan ont exhorté mardi le gouvernement à revenir sur le relâchement des restrictions anti-Covid durant la période de Noël, avertissant qu’il pourrait coûter la vie à « de nombreuses » personnes.

    Les autorités britanniques ont décidé d’autoriser trois foyers différents à se rencontrer à l’intérieur pendant cinq jours, du 23 au 27 décembre, levant provisoirement les restrictions qui s’appliquent à la plupart du pays.

    Dans un éditorial conjoint, le British Medical Journal (BMF) et le Health Service Journal (HSJ) estiment que cela pourrait entraîner une congestion du service public de santé (NHS), alors que les infections et les hospitalisations repartent à la hausse dans certaines régions. Elles appellent le Royaume-Uni à suivre « les exemples plus prudents » de pays voisins comme l’Allemagne, l’Italie et les Pays-Bas.

    13h23 : La Norvège prolonge ses restrictions anti-Covid jusqu’à la mi-janvier

    La Norvège, où le taux de contamination au Covid-19 est l’un des plus faibles d’Europe, a annoncé mardi la prolongation jusqu’à la deuxième quinzaine de janvier de ses restrictions sanitaires pour éviter un rebond de l’épidémie.

    Pour enrayer la deuxième vague épidémique apparue sur son sol après l’été, la Norvège recommande un confinement volontaire en invitant sa population à rester chez soi et limiter les contacts sociaux, et impose une quarantaine de dix jours aux personnes arrivant de l’étranger.

    13h09 : Après le Royaume-Uni, l’Arabie saoudite commence à vacciner sa population

    L’Arabie saoudite a annoncé mardi le début d’une campagne massive de vaccination de la population contre le nouveau coronavirus, quelques jours après avoir approuvé le vaccin de l’alliance américano-allemande Pfizer/BioNTech. Les Saoudiens comme les nombreux expatriés étrangers dans le royaume peuvent obtenir « gratuitement » le vaccin via l’application du ministère « Sehaty », selon une campagne de vaccination en trois étapes, a précisé SPA.

    La première phase concerne les personnes les plus vulnérables, telles que les personnes âgées de plus de 65 ans, souffrant d’obésité et de maladies chroniques graves ou encore exerçant des professions particulièrement exposées au virus. La deuxième bénéficiera aux individus de plus de 50 ans, aux autres praticiens de la santé et de ceux qui souffrent de maladies moins graves. Enfin, toutes les autres personnes souhaitant être vaccinées pourront l’être durant la troisième phase.

    12h54 : Contre le Covid, il y a la vaccination. Et à Nice, il y a même la préinscription pour la vaccination

    En lien avec l’ARS Paca, la mairie lance une plateforme pour mieux gérer les besoins logistiques. Fabien Binacchi nous en dit plus :

    12h44 : La vente record des Hospices de Beaune va aider près de 80.000 hospitaliers

    François Poher, directeur des Hospices civils de Beaune​, annonce ce mardi que 78.000 hospitaliers touchés par le Covid, ou dont les membres de la famille sont décédés à cause de l’épidémie, vont être les bénéficiaires de la vente qui leur était réservée dimanche dernier, lors des célèbres enchères des Hospices.

    La « pièce de charité », un fût contenant 228 litres, soit 288 bouteilles, a été adjugée 660.000 euros à un client chinois. Deux dons supplémentaires ont été effectués par des clients privés, permettant de récolter au total 780.000 euros au profit de la Fédération hospitalière de France (FHF). Soit 1.000 euros par personnel aidé.

    11h53 : Doyenne d’un Ehpad, 105 ans, elle réchappe du coronavirus

    La doyenne d’un Ehpad de Haute-Savoie, âgée de 105 ans, a eu le Covid dans une forme bénigne cet automne avant son anniversaire et en a réchappé, a-t-on appris mardi auprès du directeur de l’établissement, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

    L’Ehpad dans laquelle elle réside depuis «quelques mois» a pourtant été durement éprouvé par la deuxième vague du Covid-19. «109 de nos 185 résidents l’ont eu (soit près de 60 %) et nous avons déploré 33 décès», a déclaré à l’AFP Stéphane Richard.

    Sans compter que «30 % des salariés, dont moi, ont été touchés, on a été vraiment en difficulté, on a manqué de personnels. Pendant quinze jours, ça a été très difficile», a ajouté le directeur de l’Ehpad Fondation du Parmelan, géré par de la fondation éponyme.

    11h44 : L’Allemagne table sur une autorisation en Europe « avant Noël » d’un vaccin contre le Covid-19

    C’est le ministre de la Santé, Jens Spahn, qui l’annonce ce mardi, alors que les autorités sanitaires européennes évoquent jusqu’ici une décision au plus tard le 29 décembre.

    « L’objectif est de parvenir à une autorisation avant Noël, nous voulons commencer la vaccination avant la fin de l’année ».

    L’Allemagne fait pression sur les autorités de l’UE pour qu’elles accélèrent le processus de validation du vaccin contre le Covid-19, au moment où la Grande-Bretagne, les Etats-Unis ou le Canada ont déjà commencé à l’utiliser.

    11h31 : On cherche des témoignages de parents qui n'enverront pas leurs enfants à l'école jeudi et vendredi

    Pour participer, c'est par ici. 

    Après les annonces de Jean Castex, envisagez-vous d’envoyer vos enfants à l’école les 17 et 18 décembre ?

     

    11h10 : L’accord national sur le télétravail n’apporte « rien de nouveau » au salarié selon des experts

    Beaucoup de bruit pour rien ? L’accord national interprofessionnel sur le télétravail s’apparente à un « guide de bonnes pratiques » pour l’entreprise, n’apportant « rien de nouveau » au salarié, estiment des experts du droit du travail.

    Annoncé le 26 novembre par le Medef, cet accord doit être paraphé officiellement d’ici le 23 décembre par syndicats (CFDT, FO, CFE-CGC, CFTC, sans la CGT) et patronat (U2P, CPME, Medef), avant d’être déposé à la Direction générale du travail, puis entrer en vigueur.

    « Cet accord national interprofessionnel (ANI) n’apporte rien de nouveau », estime Déborah David, avocate en droit social au cabinet De Gaulle Fleurance (côté employeur). « Mes clients seront très contents de cet accord », dit pour sa part Julia Gori, sa collègue du cabinet Simmons & Simmons. Il « donne une grille de mise en place, des points d’attention, des pistes mais il n’impose rien. ».

    « C’est la première fois que je vois un accord aussi mou, qui ne fixe rien, avec uniquement des préconisations ou rappels des obligations des uns et des autres », regrette Bénédicte Rollin, avocate et responsable de la commission sociale du Syndicat des avocats de France. Éligibilité des postes au télétravail, volontariat, réversibilité (retour du salarié sur son lieu de travail), dispositions précises sur le télétravail en temps de crise (épidémie, catastrophes naturelles…), droit à la déconnexion, vie privée… « rien n’est contraignant dans cet ANI creux », estime Emmanuel Dockès, professeur de droit social à Lyon 2.

    10h26 : Un syndicat d’anesthésistes-réanimateurs annonce un préavis de grève à partir du 11 janvier

    Un syndicat d’anesthésistes-réanimateurs a annoncé mardi le dépôt d’un préavis de grève « dure » et « illimitée » à partir du 11 janvier, contre une récente réforme « désavantageuse » qui accélère les carrières de nouveaux médecins mais pas de ceux déjà en poste.

    « La fidélité pour l’hôpital public est méprisée », affirme dans un communiqué le Syndicat national des praticiens hospitaliers anesthésistes-réanimateurs (Snphare), remonté contre le « reclassement » des médecins sur une nouvelle « grille d’ancienneté » à la suite du « Ségur de la santé ».

    Actée en juillet, la suppression des trois premiers échelons de carrière est favorable aux nouveaux embauchés, mais ceux qui ont été recrutés avant 2020 « se voient désavantagés de 4 années d’ancienneté par rapport à leurs collègues nommés cette année », dénonce le Snphare.

    Une analyse partagée avec les urgentistes de l’Amuf, ainsi que les praticiens du SNMH-FO et de l’Ufmict-CGT, qui affirmaient ensemble la semaine dernière que cette mesure allait « vider l’hôpital de ses médecins ».

    10h16 : La Californie enquête sur Amazon et ses pratiques sanitaires

    « Si Amazon peut livrer du jour pour le lendemain un téléviseur de 85 pouces (216 cm), il devrait être capable de fournir au département de la justice les informations simples que nous avons demandées voici quatre mois », a lancé le procureur de Californie Xavier Becerra. La Californie a saisi un tribunal pour contraindre Amazon à coopérer dans l’enquête ouverte dans cet Etat sur les pratiques sanitaires du géant du commerce en ligne et les mesures mises en œuvre pour protéger ses employés de la pandémie de Covid-19.

    « Amazon a gagné des milliards de dollars durant cette pandémie en s’appuyant sur le travail d’employés indispensables. Ses employés font leur travail tout en s’exposant à des risques », a déclaré lundi dans un communiqué le procureur de Californie. Il est crucial de savoir si ces employés bénéficient bien dans leur travail des protections que leur accorde la loi. »

    L’enquête californienne vise notamment à savoir quels sites Amazon ont été les plus touchés par des cas de coronavirus, combien d’employés se sont plaints de leurs conditions de travail et si certains d’entre eux ont été victimes de mesures de rétorsion, a expliqué le procureur.

    10h04 : La Jordanie donne son feu vert au vaccin de l'alliance Pfizer/BioNTech

    La Jordanie a donné son feu vert au vaccin de l'alliance Pfizer/BioNTech ouvrant la voie à la vaccination dans ce pays confronté à une forte hausse des cas d'infection au nouveau coronavirus, selon une source officielle.

    L'Agence jordanienne des produits alimentaires et médicamenteux (JFDA) a annoncé avoir accordé une licence d'urgence pour utiliser le vaccin anti-coronavirus de Pfizer en Jordanie. Le directeur général de la JFDA a indiqué qu'une étude était également en cours pour permettre l'utilisation d'autres vaccins fabriqués par deux sociétés spécialisées. Les autorités sanitaires jordaniennes ont fait état auparavant de contacts avec le laboratoire britannique AstraZeneca, et l'américain Johnson & Johnson.

    9h53 : Les enfants peuvent reprendre le sport en intérieur... à certaines conditions

    Dès ce mardi, les enfants pourront reprendre leurs cours de natation, judo et claquettes. Mais pas les sports de contact. C'est à dire ? Delphine Bancaud vous explique tout. 

     

    9h48: Hier, c'était la restauration et l'évènementiel qui manifestaient à Paris

    Mon collègue Romarik Le Dourneuf s'est rendu à la manifestation devant le ministère du Travail. On vous propose son reportage par ici. 

     

    9h36 : Fin de l'attestation ? Pas vraiment...

    Ce mardi 15 décembre marque la fin du confinement, et la disparition de l’attestation de déplacement… en journée. En effet, le document reste obligatoire pour tout déplacement lors du couvre-feu, entre 20 heures et 6 heures du matin. Il est accessible sur le site du ministère de l’Intérieur  en format web et papier. Elle est également disponible directement sur l'application TousAntiCovid.

    9h34 : Le taux de chômage monte à 4,9% au Royaume-Uni

    Le taux de chômage a continué à grimper au Royaume-Uni sur les trois mois achevés fin octobre dans la foulée de la pandémie de nouveau coronavirus, à 4,9% contre 4,8% pour les trois mois terminés fin septembre. C'est 1,2 point de pourcentage de plus qu'un an plus tôt, quand le taux de chômage britannique se situait près de son plus bas en plus de 40 ans.

    Malgré le système gouvernemental d'indemnisation du chômage partiel, qui a maintenu l'emploi sous perfusion dans le pays depuis le début de la pandémie, les licenciements ont atteint un record à 370.000 au cours des trois mois achevés en octobre, précise l'Office national des statistiques (ONS) dans son rapport mensuel sur le marché du travail publié mardi.

    9h31 : Le Canada débute la campagne de vaccination contre le Covid-19

    Le Canada a lancé lundi une vaste campagne de vaccination contre le Covid-19 à Québec, Montréal et Toronto, moins d’une semaine après l’approbation du vaccin Pfizer-BioNTech par les autorités canadiennes.

    Le lancement de cette mobilisation, officiellement la plus grande que le Canada ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale, est « un grand soulagement », a déclaré le Premier ministre Justin Trudeau dans une interview accordée à la chaîne Radio-Canada.

    Les caméras de télévision ont d’abord montré vers 12h heure locale une première vaccination en direct d’un hôpital de Toronto, celle d’une aide-soignante d’une maison de retraite de la métropole, Anita Quidangen.

    Une heure plus tard, le ministre québécois de la Santé annonçait que Gisèle Lévesque, une femme de 89 ans, avait été vaccinée peu après 11h30 dans un centre pour personnes âgées de la ville de Québec.

    « C’est peut-être seulement le début de la fin, mais on sent quand même qu’il va y avoir une fin à cette pandémie », a ajouté Justin Trudeau dans son interview en invitant ses compatriotes à ne pas « trop se laisser aller ».

    9h29 : La culture dans la rue

    Malgré des airs de déjà vu, ce déconfinement est très différent de celui de mai dernier. Cette fois, théâtres, salles de spectacle, cinémas, musées, ou encore tribunes de stade, resteront fermés, au moins jusqu’au 7 janvier.

    Les professionnels et syndicats du monde de la culture dénoncent une mise à mort du secteur et réclament la réouverture de tous les lieux culturels : pour se faire entendre, ils organisent plusieurs rassemblements dans toute la France.

    A Paris, le rendez-vous a été fixé à midi Place de la Bastille par la CGT Spectacle, qui appelle les salariés du spectacle, du cinéma et de l’audiovisuel à dénoncer la « politique du yoyo du gouvernement ». Un autre rassemblement, en fin de journée, est prévu devant le Théâtre de l’Atelier (à Montmartre), à l’initiative des acteurs Jacques Weber, Audrey Bonnet et François Morel.

    Un combat qui est aussi mené devant les tribunaux : syndicats et artistes ont annoncé saisir le Conseil d’Etat, via un « référé liberté », une procédure d’urgence, comme ont pu le faire ces dernières semaines les professionnels de la restauration, ou bien le secteur du ski.

    9h26 : Les jeux de société surfent sur les vagues du Covid-19

    Cartes «gel hydroalcoolique», «geste barrière» ou «professeur Grovid»: à l'image de «Une sacrée année de m****», sorti opportunément avant Noël, le secteur des jeux de société a su capitaliser sur la crise sanitaire de 2020 et profiter des divers confinements.

    «En cumul annuel, les ventes de jeux de société progressaient de +10% en valeur au 6 décembre dans un marché [du jouet en France] en recul de 2%», relève Franck Mathais, porte-parole JouéClub. C'est assez considérable. Il n'y a plus de restos, de bars. A part bosser et regarder la télé, on ne fait plus rien en France. Cela a profité mécaniquement aux jeux de société.»

    D'autant qu'on ne peut pas encore mesurer tout l'impact du mois de décembre, lors duquel près de 50% des ventes annuelles de jeux de société sont habituellement réalisées.

    9h24 : Aucun scénario pour une annulation des JO de Tokyo

    Malgré la recrudescence des infections au Covid-19 et le scepticisme persistant du public au Japon, la gouverneure de Tokyo a déclaré mardi qu'elle ne voyait «aucun scénario» susceptible de mener à une annulation des Jeux olympiques de Tokyo, reportés à l'été 2021 en raison de la pandémie.

    Dans un entretien à l'AFP, Mme Yuriko Koike a averti que le sort des Jeux de Tokyo aurait un impact sur les futurs événements olympiques, notamment les Jeux d'hiver de 2022 à Pékin et les Jeux d'été de 2024 à Paris.

    9h12 : « L’exception culturelle, ce n’est pas l’exception sanitaire »

    Concernant le monde de la culture, également durement éprouvé par les restrictions, le Premier ministre a rappelé que les « résultats » sanitaires n’étaient « pas encore au rendez-vous » pour permettre une reprise. « L’exception culturelle, ce n’est pas l’exception sanitaire », a résumé le Premier ministre, alors que plusieurs rassemblements sont prévus mardi pour protester contre les fermetures.

    09h11 : Castex ne garantit pas que les bars et restaurants « rouvriront le 20 janvier »

    Jean Castex a souligné mardi qu’il ne pouvait pas « garantir » à ce jour que les cafés, bars et restaurants « rouvriront le 20 janvier », en raison des incertitudes pesant sur la circulation du coronavirus.

    « Ça va dépendre de la façon dont nous aurons passé la période de fêtes, dont j’ai déjà dit qu’elle pouvait être propice à une circulation accélérée » du virus si nous n’étions pas collectivement responsables", a déclaré le Premier ministre sur Europe 1.

    « C’est un crève-coeur pour moi de fermer les restaurants mais c’est nécessaire », a insisté le Premier ministre Castex, affirmant que prendre ces décisions était « une grande source de difficultés parfois de souffrance ».

    9h10 : Pas d’école jeudi et vendredi ?

    Jean Castex a suggéré mardi que les enfants qui le peuvent n’aillent pas à l’école jeudi et vendredi afin de limiter les risques de contamination à Noël, reprenant à son compte une recommandation du Conseil scientifique.

    « A chaque fois que cela est possible, surtout si on doit recevoir à Noël des personnes vulnérables, le Conseil scientifique (…) a dit (…) si vous pouvez ne pas emmener vos enfants à l’école jeudi et vendredi (…) vous le faites », a déclaré le Premier ministre sur Europe 1, en recommandant à nouveau de s’autoconfiner une semaine avant les fêtes.

    Bonjour à tous et bienvenue dans ce live, 

    C'est reparti pour un live sur le coronavirus ce mardi avec nous. Un mardi pas comme les autres puisque c'est ce 15 décembre que commence le chapitre 1 du déconfinement et du couvre-feu.