Coronavirus : Les députés LR prônent un dépistage « massif » avant et après les fêtes

EPIDEMIE Pour éviter un pic de contamination pendant et après les fêtes, ce plan préconise deux « sessions de tests massifs » entre le 18 et le 24 décembre et entre le 6 et le 13 janvier

20 Minutes avec AFP

— 

Damien Abad, le 2 décembre 2020 à l'Assemblée nationale.
Damien Abad, le 2 décembre 2020 à l'Assemblée nationale. — AFP

Les députés Les Républicains ont présenté ce mardi leur plan pour un déconfinement « plus sûr, plus cohérent et plus juste ». Ils réclament un « dépistage massif » avant et après les fêtes, ainsi qu’un isolement des malades à l’hôtel.

Les élus LR dénoncent à cette occasion les « décisions incohérentes » et les « injonctions contradictoires » de la politique gouvernementale, qui « créent un climat de défiance particulièrement délétère et renforcent les thèses complotistes », selon eux.

Eviter un « Thanksgiving à la française »

Le plan préconise un dépistage renforcé, avec notamment deux « sessions de tests massifs » pour contrer un pic de contagion avec la période des fêtes : la première entre le 18 et le 24 décembre, la seconde entre le 6 et le 13 janvier.

« Nous n’avons pas envie que Noël et le jour de l’An soient un "Thanksgiving à la française" », a déclaré à la presse le chef de file des députés LR Damien Abad, en référence à la flambée épidémique qui a suivi la grande fête familiale américaine.

Les Républicains proposent aussi la prise en charge par l’assurance maladie des frais d’isolement dans une structure hôtelière des personnes malades, afin de leur éviter de rester à domicile avec des proches pouvant être à leur tour contaminés.

Réouverture des stades et des stations de ski

Le groupe de droite préconise en outre une « politique vaccinale extrêmement volontariste », mais pas obligatoire, privilégiant notamment l’utilisation d’un vaccin français, ou à défaut européen, pour des raisons de contrôle des stocks, d’exigence de qualité et de mise en confiance de la population.

Les députés LR souhaitent aussi des mesures ciblées pour les restaurateurs, avec une possible réouverture des restaurants dès le 4 janvier, une baisse temporaire de la TVA de l’hôtellerie-restauration, ainsi que d’autres mesures d’aides ou de réduction de charges pour les secteurs d’activité les plus affectés par la crise.

Les stations de ski pourraient quant à elles rouvrir pour les personnes habitant à moins de 100 km, et les stades pourraient recevoir du public dès le 11 décembre avec un protocole sanitaire strict – moins d’un tiers des places notamment. Les universités pourraient également reprendre progressivement en présentiel avec des règles sanitaires adaptées.