Coronavirus : L’Institut Pasteur prévoit 1.600 à 2.600 patients en réa mi-décembre

EPIDEMIE Ces chiffres concordent avec l’objectif fixé par l’exécutif de ramener à 2.500 ou 3.000 le nombre de patients en réanimation pour lever les dernières mesures de confinement

20 Minutes avec AFP

— 

Des personnels soignants du service de réanimation de l'hôpital Larrey à Toulouse en septembre 2020 (illustration)
Des personnels soignants du service de réanimation de l'hôpital Larrey à Toulouse en septembre 2020 (illustration) — Tristan Reynaud/SIPA

Des chiffres qui concordent avec l’objectif fixé par l’exécutif pour lever les dernières mesures de confinement. Mi-décembre, 1.600 à 2.600 patients devraient se trouver hospitalisés en réanimation, selon les dernières projections de l’Institut Pasteur, publiées ce mardi.

« A partir des différents scénarios que nous considérons, on s’attend à ce que le nombre de lits de soins critiques occupés par des patients Covid-19 se situe entre 1.600 et 2.600 lits le 15 décembre », résume cette étude de modélisation.

Une fourchette haute et une fourchette basse

Les « soins critiques » regroupent l’ensemble des patients en service de réanimation au sens strict, en soins intensifs et en unité de surveillance continue. Dans l’hypothèse basse (1.600 patients), le nombre de contaminations continue à diminuer, avec un taux de reproduction (R) proche de son niveau actuel (0,8), et la durée des séjours en réanimation diminue, contribuant à « vider » plus vite ces services qui accueillent les patients les plus gravement atteints.

A l’inverse, le haut de la fourchette (2.600 patients) se produirait si le taux de reproduction remontait à 1,1 suite à l’allégement du confinement depuis samedi et si la durée moyenne des séjours des patients augmentait à 17 jours (contre 14 actuellement), selon ces modélisations, utilisées par le Conseil scientifique qui conseille le gouvernement.

Vers la levée des restrictions de déplacement ?

Ce dernier a rétabli fin octobre des mesures de confinement, moins strictes qu’au printemps, pour faire face à la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. Ces mesures ont été allégées depuis samedi avec la réouverture des commerces et des limitations de déplacement pour se promener un peu moins strictes.

Emmanuel Macron a annoncé que le confinement serait remplacé au 15 décembre par un couvre-feu, à condition que la situation sanitaire s’améliore. Les objectifs à atteindre sont, a-t-il dit, un nombre de nouvelles contaminations descendu à environ 5.000 par jour et un nombre de patients en réanimation ramené à une fourchette de 2.500 à 3.000. Les restrictions de déplacement seraient alors levées et les musées, cinémas et théâtres rouverts notamment.