Coronavirus à Toulouse : Avec 200.000 habitants « fragiles », la métropole veut « anticiper une vaccination de masse »

SANTE Toulouse métropole a alerté les autorités sanitaires sur la nécessité d’anticiper une vaccination de masse à laquelle elle est prête à prendre part

Hélène Ménal

— 

Un vaccin (illustration).
Un vaccin (illustration). — Frederic Sierakowski / Isopix
  • Toulouse métropole estime que 200.000 de ses habitants pourraient être concernés par la première campagne de vaccination.
  • François Chollet, le « Monsieur Covid » du Capitole, demande une anticipation du dispositif.

« On a une problématique de vaccination de masse devant nous ». François Chollet (Agir), l’élu toulousain en charge de la gestion de l’épidémie de Covid-19, a fait ses calculs : « Si l’on considère les personnes âgées ou fragiles, dit-il, sur les 760.000 habitants de la métropole, 200.000 pourraient être concernés par la première campagne de vaccination ».

Et si le neurologue se réjouit que « le vaccin arrive », il s’inquiète aussi de la logistique si par bonheur, tout devait se précipiter fin décembre.

Transformer les centres de soins en préfabriqué en centres de vaccination

Il a alerté les autorités sanitaires dès cette semaine, plaidant pour « la mise en place d’un dispositif territorial », pour que tous les acteurs – médecins de ville et collectivités notamment – soient prêts à agir de concert le jour J. « Il n’y a que trois centres publics de vaccination à Toulouse, l’un municipal à la Daurade, un à l’hôpital Joseph-Ducuing et l’autre au CHU, rappelle l’élu, il faudra organiser des files. Faire en sorte qu’il y ait plusieurs patients en même si le vaccin ne se présente pas en unidose, savoir le conserver ». Bref, « anticipons » plaide François Chollet assurant que la mairie prendra sa part dans cette nouvelle étape de la crise sanitaire.

Il évoque par exemple une « transformation » des six centres de soins Covid-19 ouverts dans des préfabriqués en liaison avec l’Ordre de Médecins en centres de vaccinations.

Interrogé vendredi matin sur le dispositif vaccinal, un représentant de l’ARS Occitanie a indiqué que le voile devrait être levé dans le courant de la semaine prochaine.