Coronavirus : 384 décès à l’hôpital en 24 heures, 16.000 nouveaux cas diagnostiqués

EPIDEMIE Revivez avec nous les informations liées au coronavirus de ce mercredi 25 novembre

O. G.

— 

Une hôpital en France.
Une hôpital en France. — Ludovic Marin/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement en trois étapes. Dès ce samedi, tous les commerces pourront rouvrir jusqu’à 21 heures et les Français pourront faire du sport et se déplacer jusqu’à 20km et 3 heures.
  • Le 15 décembre, théâtres, cinémas, musées rouvriront à leur tour. Mais un couvre-feu sera imposé de 21 heures à 7 heures du matin.
  • Enfin, dernière étape, le 20 janvier, si les indicateurs sont retombés, les restaurants, bars et salles de sport pourront rouvrir et les attestations disparaître.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

C’est la fin de ce live, merci de l’avoir suivi avec nous ! On se retrouve dès demain matin pour suivre ensemble l’évolution de l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde. Bonne soirée !

19h22 : 384 décès à l’hôpital en 24 heures, 16.000 nouveaux cas
Le dernier bilan de Santé publique France fait état de 16.282 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures (14.310 cas confirmés par RT-PCR, 1.972 cas confirmés par test antigénique). Depuis le début de l’épidémie, 50.618 décès sont à déplorer, dont 384 en 24 heures à l’hôpital. Le taux de positivité des tests est en baisse, à 13 %.

Le nombre de patients hospitalisés passe sous la barre des 30.000. La pression continue à baisser également en réanimation, avec un total de 4.136 patients Covid en réa et soins intensifs (4.277 mardi), dont 258 nouvelles admissions en 24 heures (270 mardi).

18h41 : Les réservations Air France également en forte hausse après le discours de Macron

Comme la SNCF, Air France a fait état ce mercredi d’une très forte augmentation des réservations pour les vacances de Noël, alors qu’Emmanuel Macron a dit envisager la levée du confinement le 15 décembre. 

Les réservations ont été multipliées par quatre, surtout sur le réseau intérieur, avec une hausse également à destination et en provenance des Antilles, selon la compagnie. Elle prévoit de tripler ses capacités pour la période de Noël sur les liaisons en France par rapport à l’offre de confinement.

17h50 : Adios Diego !

Je sais que ça n'a pas grand chose à voir avec le coronavirus, mais Diego Maradona est décédé. Si vous vous demandez si la pandémie est responsable du départ du vainqueur de la Coupe du monde 1986, apparemment rien à voir. Il serait mort à 60 ans d'un arrêt cardiaque après une opération d’un hématome à la tête, selon notre article. 

 

17h40 : C’est quoi cette histoire d’horodatage pour la réouverture des salles de spectacles ?

Lors de son allocution mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé qu’un système d’horodatage pourrait accompagner le déconfinement à partir du 15 décembre des salles de cinéma et théâtre. C'est-à-dire ? On vous explique ce que l'on sait par ici.

17h37 : A Toulouse aussi, les commerçants pourront ouvrir tous les dimanches avant Noël

Béatrice Colin, à Toulouse, vous explique pourquoi cela se fera sans dérogation

 

17h21 : Prudent, le président ? 

On ne dit plus déconfinement, mais sortie progressive du confinement... Notre collègue à la politique, Thibaut Le Gal analyse la stratégie d'Emmanuel Macron qui avance à petits pas. Très critiqué par l’opposition pour sa gestion de crise, le président sait que la réussite ou non de ce nouveau déconfinement sera aussi un élément-clé de son quinquennat, nous explique-t-il.

17h18 : Le nombre de salariés en chômage partiel à la hausse en octobre (sans surprise)

Le nombre de salariés en chômage partiel est reparti à la hausse en octobre, avec 1,6 million de salariés concernés, selon une estimation de la Dares publiée mercredi.

Ils étaient 1,3 million en septembre (chiffre révisé légèrement à la hausse) et en août, indique le service de statistiques du ministère du Travail.

La hausse en octobre est «portée par les secteurs de l'hébergement-restauration (+0,2 million), du commerce (+0,1 million) et des "autres activités de services" (+0,1 million)», qui comprend les arts, spectacles et activités récréatives. 

17h13 : Des écoles refusent-elles de considérer comme « cas contacts » des élèves ayant côtoyé des camarades testés positifs ?

Alexis Orsini, journaliste de la rubrique Fake off a préparé un article pour vérifier si cette accusation était justifiée. Voici le papier. 

17h07 : Vous êtes lycéen et certains de vos cours se passent à distance ?

Alors ma collègue Delphine Bancaud a besoin de vous. Nous lançons un appel à témoignages pour savoir comment se passe cet enseignement hybride, un peu en classe, un peu par écran interposé. Qui risque de durer puisque le président a annoncé hier soir que jusqu’au 20 janvier, les cours ne pourraient pas reprendre à 100 % en présentiel au lycée. Vous souhaitez y répondre ? C'est par ici !

16h50 : Comment pourrait-on imaginer un isolement contraint à la française ?

C’est sans doute un sujet qui risque de crisper dans l’Hémicycle et au-delà ces prochains jours. Alors que le président a évoqué l’idée de contraindre les malades du coronavirus à s’isoler, afin qu’ils ne transmettent pas le virus autour d’eux, un débat parlementaire devrait mettre cette question sous le feu des projecteurs. Comment ont fait les autres pays qui imposent un isolement obligatoire ? Ma collègue Anissa Boumediene explore la question dans ce papier.

16h44 : Les commerces de Strasbourg autorisés à ouvrir les quatre dimanches avant Noël

Les commerces de la ville de Strasbourg ont reçu mercredi par arrêté préfectoral l'autorisation d'ouvrir les quatre dimanches de l'Avent.

«Les commerces de détail situés sur le territoire de la ville de Strasbourg sont autorisés à ouvrir et à employer du personnel volontaire: les dimanches 29 novembre, 6 et 13 décembre 2020 de 13h à 19h, le dimanche 20 décembre 2020 de 10h à 19h», édicte ainsi l'arrêté pris par la préfète du Bas-Rhin, Josiane Chevalier.

A condition d'appliquer des protocoles strictes, qui prévoient notamment de durcir la jauge limitant le nombre de clients pouvant être présents dans un magasin, à une personne pour 8 mètres carrés, contre 4 mètres carrés jusqu'ici.

16h36 : A Turin, des restaurants solidaires pour aider les précaires

Le projet «Cuisines solidaires», qui implique 21 restaurants et un réseau de bénévoles et d'organisations caritatives transportant et distribuant les repas, a débuté fin mars à Turin et a permis à ce jour de servir environ 35.000 repas aux pauvres de la ville. 

Il y a de tout dans la liste des établissements qui participent à cette initiative, des simples restaurants à ceux étoilés en passant par les cuisines ethniques. 

Les cuisiniers le font à titre gratuit et utilisent souvent des ingrédients qui ont été offerts.

Aujourd'hui, comme au début de l'année, les restaurants de Turin sont fermés au public en raison des restrictions visant à endiguer l'épidémie de Covid-19. Mais ceux qui participent au programme sont toujours en activité. 

L'idée de restaurants cuisinant pour les pauvres pendant la pandémie de coronavirus a été reprise ailleurs en Italie et dans le monde.

16h34 : La Scala veut faire rêver à nouveau avec ses stars le 7 décembre

La Scala de Milan, fermée en raison de la pandémie, a présenté mercredi la soirée exceptionnelle qu'elle organisera le 7 décembre avec des stars comme Placido Domingo et Roberto Alagna, sans public mais qui sera retransmise à la télévision.

«Il s'agira d'une soirée d'espérance et de détermination au cours de laquelle la Scala et la Rai (la télévision publique italienne) feront entrer dans les maisons des Italiens (mais aussi en France et Allemagne grâce un accord avec la chaîne Arte) les valeurs de l'opéra et de la danse à travers leurs interprètes les plus prestigieux», a expliqué la direction de l'opéra italien.

Parmi eux, Placido Domingo et Roberto Alagna. Au programme de cette soirée exceptionnelle: des extraits d'opéras de Giuseppe Verdi, Giacomo Puccini, Georges Bizet, ainsi que des musiques de ballet de Tchaïkovsky, Davide Dileo, Erick Satie et Giuseppe Verdi. Les choréographies sont de Manuel Legris, Rudolf Noureev et Massimiliano Volpini.

Pour ce spectacle exceptionnel sans public, l'orchestre prendra place au milieu du parterre, tandis que les artistes seront non seulement sur la scène principale mais aussi dans d'autres espaces du célèbre théâtre et de ses ateliers.

15h42 : Une série sur le complotisme à découvrir ou relire...

Si vous ne l'aviez pas vu, 20 Minutes vous a concocté une série le complotisme concernant le coronavirus. Comment les généralistes voient et vivent le complotisme au quotidien ?Est-ce que Hold up sera un tournant ? Le dernier chapitre a été publié hier et se penche sur les conseils pour réagir face à des personnes qui défendent des théories du complot. C'est à lire ici !

15h34 : Quel est le secret de la seule ville brésilienne à n'avoir enregistré aucun cas de Covid-19 ? 

Masques gratuits pour tous, rues désertes et tests aléatoires : la petite ville de Cedro do Abaeté, dans le sud-est du Brésil, est la seule à n'avoir enregistré aucun cas de coronavirus dans le pays, le deuxième le plus endeuillé au monde.

Avec ses 1.200 habitants, cette localité située au coeur de l'Etat du Minas Gerais est passée à travers quasiment neuf mois de pandémie au Brésil sans un seul cas de contamination. Un tel succès s'explique par «plusieurs facteurs», dit à l'AFP Carlos Rodrigues Pinto, un responsable à la mairie de Cedro do Abaeté.

«Ici nous n'avons aucun transport en commun, c'est une ville paisible, et le secrétariat à la Santé a insisté sans relâche pour que les habitants restent chez eux et appliquent les règles de distanciation physique», égrène-t-il.

15h09 : Incompréhension et espoir d'une inflexion du côté des professionnels de la montagne

Stupeur et tremblement. Les stations de ski ont été prises de court par les annonces présidentielles semblant exclure une réouverture pour Noël. « On est dans l’incompréhension totale et on souhaite une clarification de la situation », affirme à l’AFP Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires de stations de montagne (ANMSM) et de France Montagnes, organisme de promotion de la destination. Car lundi, après une réunion avec tout le secteur, le Premier ministre Jean Castex avait parlé d’une « réponse définitive le 5 décembre ».

« Il y a peut-être eu une précipitation dans l’annonce du Président et elle est très préjudiciable à toute l’économie de montagne », qui pèse pour 10 milliards d’euros de retombées économiques et 120.000 emplois saisonniers, souligne Jean-Luc Boch. La « cordée montagnarde » espère pouvoir « infléchir cette position, qui nous apparait extrêmement injuste », ajoute le responsable, qui « a demandé un rendez-vous avec le Premier ministre ».

14h59 : La CFDT et la CFTC prêtes à signer l'accord sur le télétravail, pas la CGT

Un petit pas pour l'accord sur le télétravail ? La CFDT et la CFTC semblaient prêtes mercredi à signer le projet d'accord national interprofessionnel (ANI) après des concessions faites par le patronat, mais pas la CGT. Cette négociation doit «poser un cadre» valable en période de télétravail exceptionnel, par exemple lors d'une crise sanitaire, mas aussi en temps normal.

Dans la nuit de mardi à mercredi, le Medef, l'U2P (entreprises de proximité) et la confédération des PME ont envoyé une version finale de leur projet, amendé trois fois depuis dimanche, à la demande des syndicats.

Un problème demeure comme une ligne rouge pour la CGT, moins pour la CFDT ou la CFTC: comme réclamé dès le début de la négociation le 3 novembre par le Medef, le texte n'est «ni prescriptif», «ni normatif».

«C'est-à-dire que tout ce qui est écrit dedans peut être contourné. C'est un gros souci», rappelle Fabrice Angéi, de la CGT. Pour cette raison, il ne voit «pas comment un avis positif peut être donné par la CGT», qui rendra une décision officielle d'ici mi-décembre.

14h46 : La Bulgarie décide, finalement, d'imposer des restrictions

Le gouvernement bulgare, jusqu'ici réticent à imposer des restrictions pour lutter contre le nouveau coronavirus, s'est décidé mercredi à fermer écoles, restaurants et centres commerciaux, alors que les hôpitaux sont débordés face à l'explosion du nombre d'infections.

Les mesures, destinées à endiguer la deuxième vague de la pandémie de Covid-19, prendront effet vendredi soir et resteront en vigueur jusqu'au 21 décembre, a annoncé le ministre de la Santé, Kostadin Anguelov.

Outre la fermeture des crèches, écoles, universités, ainsi que des restaurants, cafés et centres commerciaux, les voyages touristiques organisés sont interdits et les épreuves sportives se dérouleront sans public. Les salles de sport seront fermées, mais les théâtres fonctionneront à 30% de la capacité des salles. Les magasins non essentiels et de produits alimentaires restent, eux, ouverts.

14h28 : Le Pakistan craint une deuxième vague plus meurtrière

Les hôpitaux au Pakistan se remplissent de malades du Covid-19 et sont proches de la saturation, a appris l'AFP mercredi de sources médicales.

Des patients atteints du coronavirus commencent à être refusés par des hôpitaux, ont indiqué des docteurs, qui craignent que le pays, largement épargné jusqu'ici, ne se dirige vers une crise sanitaire majeure. Selon Qaisar Sajjad, le secrétaire-général de l'Association médicale pakistanaise, le virus se révèle cette fois-ci «beaucoup plus meurtrier» que lors de la première vague.

14h20 : Le Royaume-Uni baisse de son aide au développement l'année prochaine

Le Royaume-Uni a annoncé mercredi une forte baisse de son aide au développement l'année prochain pour cause de finances publiques plombées par la pandémie de coronavirus.

«Dans une période de crise sans précédent, le gouvernement doit faire des choix difficiles», a plaidé le ministre des Finances Rishi Sunak devant les députés, annonçant que l'aide au développement serait réduite en 2021 à 0,5% de son Produit intérieur brut contre 0,7% habituellement.

14h08 : Le Royaume-Uni prévoit une chute de 11,3% du PIB

Le Royaume-Uni traverse une période «d'urgence économique» et va subir une chute inédite de 11,3% du produit intérieur brut en 2020 en raison de la pandémie de nouveau coronavirus, selon les prévisions officielles dévoilées mercredi par le ministre des Finances Rishi Sunak.

L'an prochain, la croissance devrait rebondir de 5,5%, selon ces prévisions dévoilées lors d'une allocution au Parlement. Le déficit public devrait bondir à 394 milliards de livres pour l'année budgétaire en cours, soit 19% du PIB, à cause d'efforts sans précédent pour soutenir l'emploi face au choc de la pandémie, a précisé Rishi Sunak.

13h29 : Pour en savoir plus avec Jean Castex demain, rendez-vous à 11h

On vous en parlait un peu plus tôt dans ce live, le Premier ministre prendra la parole demain jeudi pour détailler les assouplissements annoncés par le président Macron mardi soir​. On en sait plus sur l’horaire de cette conférence de presse : ce sera à 11h.

13h10 : A Toulouse, on fait de la place pour aider les commerçants

Deux nouvelles mesures sont annoncées dans la ville pour aider les commerçants lors de leur reprise. D’une part une autorisation de déborder de leurs locaux pour faire du « click and collect ». D’autre part, les clients vont bénéficier d’heures de stationnement gratuites dans les parkings souterrains, afin de faire plus facilement leurs courses. Les détails avec notre journaliste Béatrice Colin.

12h59 : Les PME réclament un élargissement du nouveau dispositif d’aide

C’est bien, mais ce n’est pas assez. La CPME​, confédération des PME, demande que les secteurs qui dépendent des établissements qui vont rester fermés malgré les annonces du président mardi soir (les discothèques, par exemple) puissent eux aussi bénéficier du fonds de solidarité retravaillé.

Pour rappel, Emmanuel Macron a annoncé que toutes les entreprises fermées pourront percevoir l’équivalent de 20 % du chiffre d’affaires réalisé le même mois de 2019 avec un plafond à 100.000 euros, si ce mode calcul est plus favorable qu’une aide forfaitaire pouvant aller jusqu’à 10.000 euros.

« Il est essentiel de ne pas laisser de côté les secteurs connexes […], les hôtels, les brasseurs ou les grossistes en boisson, par exemple », avance la CPME.

12h39 : Attention à ne pas baisser la garde trop vite, prévient Ursula von der Leyen

« Nous devons tirer les leçons de l’été, ne pas répéter les mêmes erreurs et ne pas assouplir trop vite (…) Relâcher trop rapidement et trop largement, c’est le risque d’une troisième vague après Noël », déclare ce mercredi la patronne de la Commission européenne​.

Alors que Paris et Berlin ont annoncé des assouplissements de leurs dispositifs pour les fêtes de fin d’année, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) juge, dans son bulletin publié en début de semaine, que la situation est « gravement préoccupante » pour la majorité des Etats de l’UE.

12h24 : A quoi vont ressembler les fêtes de fin d'année ? 

Il reste encore pas mal de flou sur Noël, dans un mois tout pile, et le Nouvel an. Mais après l'allocution d'Emmanuel Macron hier soir, on en sait un peu plus pour s'organiser sur les déplacements, réunions familiales, vacances au ski... Manon Aublanc fait le tour des questions dans ce papier.

12h11 : Le nombre de chômeurs en catégorie A a baissé en octobre

Une nouvelle plutôt étonnante dans le marasme économique actuel... Le nombre de demandeurs d'emploi en catégorie A (sans activité) a de nouveau diminué (-1,6%) en octobre, soit 60.100 inscrits en moins, pour s'établir à 3,794 millions, selon les chiffres de la Dares publiés mercredi.

En dépit de cette sixième baisse mensuelle consécutive, le nombre de chômeurs reste supérieur de 10% à celui de fin février avant le début de la crise sanitaire. En incluant l'activité réduite (catégories B et C), le nombre de demandeurs d'emplois baisse de 0,7% (-40.800), pour le quatrième mois de suite, à 6,004 millions.

11h52 : Comment les familles s'organisent quand l'un des membres est infecté par le coronavirus ? 

Ma collègue à la santé Anissa Boumediene raconte comment certains de nos internautes réagissent quand la maladie s'invite dans leur foyer. C'est à lire ici !

11h45 : A quoi pourrait ressembler la saison de ski en temps de coronavirus ?

Dans les Alpes-Maritimes, la saison de ski se prépare même si, mardi soir, Emmanuel Macron a jugé « impossible » d’accueillir des visiteurs dans les stations pendant « les fêtes », préférant « une réouverture courant janvier. 

Tests, désinfection des remontées mécaniques, notre collègue Fabien Binacchi fait le tour des questions qui se posent pour les stations de ski dans cet article.

11h37 : La jauge de 30 personnes maximum pour les lieux de culte va être augmentée

La jauge de 30 personnes maximum fixée pour la fréquentation des lieux de culte à partir de samedi va être augmentée, a affirmé mercredi la Conférence des évêques de France (CEF), pendant que le porte-parole du gouvernement a défendu «des règles claires pour tout le monde».

Mardi soir, Emmanuel Macron a annoncé que les offices religieux publics seraient à nouveau autorisés dès ce samedi mais «dans la stricte limite de trente personnes». Sa décision a causé «déception» et «surprise» chez les évêques catholiques, qui souhaitent que la jauge soit fonction de la taille de l'édifice.

La CEF a indiqué mercredi dans un communiqué que, suite à un «échange téléphonique» mardi soir entre son président, Mgr Eric de Moulins-Beaufort, et le chef de l'Etat, «une jauge réaliste, tout en restant stricte, sera(it) définie d'ici jeudi matin». Elle sera «mise en application en deux étapes: samedi 28 novembre puis après la réévaluation du 15 décembre», selon la CEF.

11h20 : Le Japon aussi adopte quelques restrictions (qui ne sont pas contraignantes)

Tokyo a exhorté mercredi ses habitants à éviter les sorties non essentielles et demandé aux commerces servant de l'alcool de fermer à 22h alors que le nombre d'infections au coronavirus est en augmentation au Japon.

Le pays a été relativement épargné jusqu'ici par la pandémie de Covid-19 --avec un peu plus de 2.000 décès et 135.400 infections, selon des chiffres officiels-- et il n'a pas imposé les mesures de confinement qu'on observe ailleurs. Mais il est maintenant confronté à un nombre record d'infections quotidiennes.

«Je voudrais demander aux habitants de Tokyo d'éviter autant que possible les sorties non indispensables, pour prévenir une augmentation du nombre d'infections», a déclaré la gouverneure de la capitale Yuriko Koike lors d'une conférence de presse. Elle a aussi appelé la population à adopter le télétravail. Aucun de ces appels n'est cependant contraignant. 

11h15 : Le Maire favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches avant Noël

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire s'est dit mercredi favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël pour compenser en partie leur fermeture forcée durant le mois de novembre.

«Je suis favorable à l'ouverture des commerces tous les dimanches jusqu'à Noël, c'est-à-dire si on compte ce weekend du 28-29 novembre, quatre dimanches (...) de rattrapage» pour ces commerces, a déclaré le ministre sur France Inter.

Il a toutefois indiqué que cela devait se décider en concertation avec les organisations syndicales, car «travailler le dimanche ce n'est pas anodin, il faut qu'il y ait des compensations». Par ailleurs, ce sera aux maires de chaque commune d'approuver cette ouverture, a-t-il précisé.

11h03 : Le Royaume-Uni a payé cinq fois plus que la normale pour acquérir des équipements de protection ou des housses mortuaires

Le Royaume-Uni, faute d'anticipation avant la pandémie, a payé cinq fois plus que la normale pour acquérir des équipements de protection ou des housses mortuaires dont les prix avaient grimpé en flèche, a conclu un rapport mercredi.

Le National Audit Office (NAO), contrôleur des comptes britannique, chiffre le surcoût pour les contribuables à 10 milliards de livres, soit environ 11 milliards d'euros.

Selon lui, le gouvernement a fait un "énorme effort" pour acquérir des équipements tels que des masques respiratoires, après s'être rendu compte que les stocks du pays ne seraient pas suffisants.

Selon le NAO, entre février et juillet, le ministère de la Santé a dépensé 12,5 milliards de livres pour 32 milliards d'articles de protection anti-Covid, avec d'énormes augmentations de prix par rapport à 2019.

10h54 : En Italie, la pandémie a un impact négatif sur la natalité et le travail des femmes

Peu surprenant... La crise du Covid a un impact négatif sur la natalité et le travail des femmes en Italie, selon des chiffres présentés au parlement par l'Institut national de Statistique (Istat).

«Le climat de peur et d'incertitude ainsi que les difficultés matérielles (...) causées par les événements récents auront un impact négatif sur la fécondité des couples italiens», a estimé le président de l'Institut national de Statistique (Istat) Gian Carlo Blangiardo lors d'une audition mardi au parlement.

En 2019, l'Italie avait déjà enregistré 420.000 naissances, son nombre le plus bas de depuis plus de 150 ans, mais ce chiffre pourrait descendre à 408.000 en 2020 et 393.000 en 2021, selon les prévisions l'Istat.

Parmi les facteurs ayant un impact négatif sur le taux de fécondité figure notamment la situation défavorable du marché du travail, qui frappe en particulier les jeunes et les femmes. La chute du taux d'emploi entre février et septembre frappe davantage les femmes (-1,9% contre -1,1% pour les hommes), qui enregistrent non seulement une diminution de leur taux d'emploi durant les mois de confinement, mais aussi une reprise plus lente ensuite.

10h51 : Le président du Medef propose une piste pour rouvrir les restaurants plus tôt

Afin que les restaurants puissent rouvrir plus tôt, le président du Medef, Geoffroy Roux de Bézieux, s’est déclaré ouvert mercredi à ce que leurs clients soient tenus de télécharger une application de traçage sur leur smartphone.

Alors que les restaurants seront encore fermés en France au moins jusqu’au 20 janvier, le Medef veut qu’on « démarre tout de suite des discussions sur les protocoles sanitaires » pour préparer leur réouverture, a-t-il déclaré sur RMC/BFMTV.

« Les Anglais s’apprêtent à rouvrir leurs pubs et leurs restaurants avec un protocole où il faudra télécharger une application géolocalisée, c’est-à-dire se signaler », selon le président du Medef.

« On va me dire : "Tout le monde n’a pas de smartphone". C’est vrai, il y en a 15 % à 20 %, mais tout le monde n’est pas obligé d’aller au restaurant tout de suite », a-t-il jugé.

10h35 : 100 % des trains devraient circuler pour les vacances de Noël

Tous les trains grandes lignes devraient circuler pour les vacances scolaires si l’évolution de la situation sanitaire permet la levée du confinement comme prévu le 15 décembre, a indiqué la SNCF mardi soir après les annonces du président Macron.

« Comme SNCF Voyageurs s’y prépare depuis plusieurs semaines, tous les TGV et Intercités prévus pour les vacances de Noël pourront circuler à partir de mi-décembre si les conditions sanitaires le permettent », a indiqué un porte-parole à l’AFP. « L’objectif est de répondre à tous les besoins de mobilité des Français en toute sécurité sanitaire », a-t-il ajouté, rappelant que les billets sont de toute façon remboursables et échangeables sans frais jusqu’au 4 janvier.

La SNCF – qui ne fait actuellement circuler que 30 % de ses TGV – a observé une explosion des réservations dans les minutes qui ont suivi l’allocution du président, a révélé sur Twitter Alain Krakovitch, le directeur général de voyages SNCF.

 

10h28 : Y aura-t-il du ski à Noël ? 

Emmanuel Macron a estimé «impossible» mardi soir l'ouverture des stations de sports d'hiver avant les fêtes de fin d'année en raison des risques sanitaires liés à l'épidémie de Covid-19, et indiqué que «les décisions seront finalisées très prochainement».

«Une concertation a été engagée par le gouvernement avec les élus locaux et les professionnels mais il me semble toutefois impossible d'envisager une ouverture pour les fêtes», a dit le président de la République. Nous nous coordonnerons sur ce point avec nos voisins européens.»

Une «coordination européenne est menée à l'initiative de la France», avaient indiqué lundi les services du Premier ministre, promettant une décision sur l'ouverture d'ici Noël «dans les 10 prochains jours». Pour l'heure, certains pays comme l'Italie et l'Allemagne penchent pour que les stations de sports d'hiver restent fermées, tandis que d'autres comme l'Autriche hésitent.

10h26 : L’épidémie s’aggrave aux Etats-Unis, à la veille de Thanksgiving

La Californie a enregistré un record dans les contaminations alors que les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé du monde avec près de 260.000 morts, dont 2.000 nouveaux décès mardi. Les autorités de Los Angeles, deuxième plus grande ville du pays, ont décidé la fermeture à partir de mercredi soir et pour au moins trois semaines des restaurants, brasseries et bars, qui ne pourront pratiquer que la vente à emporter.

Et le secrétaire à la Santé en Californie Mark Ghaly a appelé à éviter les grandes réunions de famille traditionnelles à l’occasion de Thanksgiving. « Il est important de dire non même quand il s’agit des personnes les plus proches de notre famille », a-t-il souligné.

Les autorités sanitaires de Washington ont pour la première fois appelé les Américains à ne pas voyager pour aller rejoindre des proches autour de la traditionnelle dinde de Thanksgiving. Mais de nombreux Américains se préparent à des retrouvailles familiales : les aéroports sont remplis comme jamais depuis le début de la pandémie et les files d’attente pour se faire tester sont interminables.

10h18 : Recipharm a été choisi par la biotech américaine Moderna pour produire une partie de son candidat vaccin contre le Covid-19 en France

Le laboratoire de sous-traitance pharmaceutique Recipharm a été choisi par la biotech américaine Moderna pour produire une partie de son candidat vaccin contre le Covid-19 en France, a-t-il annoncé dans un communiqué, mardi soir.

La production se fera sur son site situé à Monts, en Indre-et-Loire, selon un accord qui doit être finalisé courant décembre, indique le laboratoire suédois, présent en France depuis 2007. Le groupe a commencé à recruter davantage de personnel et engagé des investissements pour permettre le transfert de technologie de façon imminente, précise-t-il.

09h57 : La vaccination obligatoire, qu'en pensent nos voisins européens ? 

Mathilde Cousin vous propose un tour d’Europe des positions actuelles de nos voisins européens sur cette question – ces politiques étant susceptibles d’évoluer en fonction de la situation sanitaire. Vous pouvez retrouver son article ici !

09h53 : Et si on faisait un test antigénique pour pouvoir passer Noël en famille ? 

C'est une idée qui revient souvent dans les conversations... Le test antigénique est-il LA solution pour pouvoir fêter Noël à trente et sans masque ? Je vous explique dans cet article pourquoi (malheureusement), ce n'est pas simple (on commence à être habitué avec cette épidémie)... Pour le lire, suivez ce lien !

09h50 : Un petit point chiffres du coronavirus sur 24h : plus de 400 décès, mais la pression sur les hôpitaux continue à décroître

Le nombre de décès dus au Covid-19 a franchi mardi la barre des 50.000 en France, a indiqué Santé publique France. Dont 458 au cours des dernières 24 heures.

Mardi, 9.155 nouveaux cas positifs ont été confirmés, contre 4.452 lundi.

Le taux de positivité des tests continue également de baisser à 13,1 % mardi contre 13,3 % lundi et 14 % dimanche.

Les services de réanimation étaient occupés mardi par 4.277 patients du Covid (4.438 lundi), dont 270 nouvelles admissions (244 lundi). 30.594 personnes porteuses du virus au total étaient hospitalisées mardi, en nette baisse par rapport à la veille : 31.449.

Retrouvez en vidéo le résumé du dernier point épidémiologique hebdomadaire, datant de vendredi dernier.

 

09h35 : Rendre le télétravail obligatoire quelques jours par semaine pendant les premiers mois de 2021, une bonne idée ?

Une réflexion a été engagée entre le gouvernement et les partenaires sociaux pour rendre le télétravail obligatoire pendant les premiers mois de 2021, a indiqué mercredi le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux.

«Le Premier ministre lundi soir nous a demandé de réfléchir à une deuxième phase de télétravail pour le début de l'année qui ne soit pas le 100% télétravail comme aujourd'hui mais qui ne soit pas non plus le retour au stade précédent», a-t-il déclaré sur BFMTV/RMC.

La solution envisagée pourrait être du type «quelques jours par semaine obligatoires, mais pas 100%», a-t-il ajouté, précisant qu'un tel dispositif serait appliqué pendant «quelques mois» le temps que la pandémie soit passée.

09h33: Le nouveau dispositif de soutien aux entreprises devrait coûter 1,6 milliard d'euors par mois selon Bruno Le Maire

Le nouveau dispositif de soutien aux entreprises qui prévoit de pouvoir indemniser à hauteur de 20% du chiffre d'affaires celles qui resteront fermées coûtera 1,6 milliard d'euros par mois à l'Etat, a annoncé mercredi le ministre de l'Economie Bruno Le Maire.

«Nous changeons totalement le dispositif (...) pour pouvoir couvrir non pas les plus petites entreprises, mais couvrir toutes les entreprises, sans exception, qui sont fermées», a déclaré le ministre sur France Inter, alors que jusqu'ici le fonds de solidarité était restreint aux entreprises de moins de 50 salariés.

A partir du 1er décembre, les entreprises fermées auront le choix entre l'aide forfaitaire allant jusqu'à 10.000 euros, ou une indemnisation à hauteur de 20% de leur chiffre d'affaire par rapport à celui engrangé l'an dernier durant le même mois.

Ce soutien, plafonné à 100.000 euros, concernera 200.000 entreprises a précisé le ministre.

09h29 : Les personnes en difficulté toucheront 100 à 150 euros ce vendredi

Emmanuel Macron a confirmé mardi soir qu’une aide de 150 euros sera versée aux bénéficiaires du revenu de solidarité active (RSA) et de l’allocation de solidarité spécifique, aux étudiants boursiers et aux moins de 25 ans et aux jeunes de moins de 25 ans non étudiants qui touchent les allocations logement. Le détail ici. 

09h27 : Près de 30 millions de téléspectateurs devant Macron 

Les annonces du président Emmanuel Macron sur l'allègement progressif du confinement ont été suivies mardi soir par 29,1 millions de téléspectateurs toutes chaînes confondues, selon des données communiquées à l'AFP par Médiamétrie mercredi.

C'est un peu moins que la précédente déclaration du président de la République, sur la mise en place du nouveau confinement destiné à lutter contre le Covid-19: elle avait été regardée par 32,7 millions de Français le 28 octobre.

9h25 : Comment accompagner les jeunes fragilisés psychologiquement par cette période ? Béatrice Colin, notre collègue à Toulouse, a fait un reportage hier à la cellule d’urgence médico-psychologique du CHU de Toulouse. Réactivée pour ce second confinement, elle a de plus en plus de coups de fil de jeunes de moins de 25 ans, déprimés... L'article est à retrouver ici !

09h22 : La question de l’isolement plus contraignant des personnes positives reste en suspens

« Nous devons être plus contraignants à l’égard de celles et ceux qui ont le virus », a déclaré mardi soir Emmanuel Macron lors de son allocution télévisée sur le Covid-19, en appelant le Parlement à prévoir « les conditions pour s’assurer de l’isolement » des cas positifs. Sans évoquer d’éventuelles sanctions ou amendes, ni parler d'« isolement obligatoire » et en promettant que « ces personnes seront accompagnées sur le plan matériel, sanitaire, psychologique ».

Le président de la République a aussi assuré que « cette nouvelle stratégie associera, outre les services de l’État, les maires et leurs services comme les associations concernées ».

Emmanuel Macron répond ainsi au débat sur l’isolement obligatoire. La semaine dernière, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, avait déclaré qu’il s’agissait d’une « piste » qui méritait « un débat démocratique ». Mais le Premier ministre Jean Castex avait fait part de ses réserves : « moi je suis persuadé que vous avez des gens, si vous leur dites : "vous avez une obligation de vous isoler", ils ne se feront pas tester ».

09h19 : Une vaccination (non obligatoire) dès la fin décembre ? 

La vaccination, qui ne sera pas obligatoire, pourra démarrer «fin décembre-début janvier», sous réserve du feu vert des autorités sanitaires, pour «les personnes les plus fragiles», a indiqué Emmanuel Macron. La France a, avec l'Union européenne «sécurisé le nombre de doses» nécessaires, a-t-il assuré.

Après les ratés sur les masques et les tests, l'exécutif sait qu'il ne peut échouer sur le sujet des vaccins, d'autant que les sondages montrent une population sceptique sur l'intérêt de se faire vacciner. Pour garantir la transparence de la vaccination, un «collectif de citoyens» permettra d'y associer la population.

09h14 : Jean Castex détaillera les annonces jeudi matin

Jean Castex tiendra jeudi matin une conférence de presse afin de détailler les assouplissements au confinement annoncés mardi par Emmanuel Macron, a indiqué Matignon à l'AFP, sans préciser l'heure exacte.

Le chef de l'Etat, qui a notamment annoncé la réouverture des petits commerces à partir de samedi, a souligné que plusieurs dossiers étaient sur la table du gouvernement: stratégie de vaccination, amélioration de l'isolement des malades ou encore aides aux saisonniers, aux jeunes, aux précaires...

09h12 : Comment nos voisins européens envisagent Noël ? 

En Europe, la stratégie d'allègement prudent de la France est également celle d'autres pays d'Europe occidentale.

L'Angleterre, après quatre semaines de confinement, va ainsi revenir début décembre à une réouverture des magasins non essentiels et à une reprise par exemple des services religieux, le tout accompagné d'un programme de dépistage massif.

«Cela ne peut pas être un Noël normal et le chemin est long jusqu'au printemps», a averti le Premier ministre britannique Boris Johnson. Trois foyers différents pourront se rassembler au même endroit et uniquement sur une période de cinq jours maximum, du 23 au 27 décembre et les familles pourront se déplacer sur tout le territoire.

Même son de cloche en Allemagne, où les Länder plaidaient mardi pour une limitation à 10 personnes issues de plusieurs foyers le nombre des participants aux fêtes de Noël et du Nouvel an.

09h59 : Retour en vidéo sur les principales annonces de Macron hier soir

 

08h58 : En Martinique, les commerces peuvent rouvrir dès ce mercredi

Pourquoi aussi tôt ? Pourquoi pas en métropole ? On fait le point ici.

 

08h53 : Au fait, on fait comment pour Noël ? 

Dans beaucoup de familles, les interrogations perdurent malgré les annonces hier soir d'Emmanuel Macron. Le couvre-feu sera suspendu pour le 24 et le 31 décembre, mais le chef de l'Etat a appelé à la responsabilité de chacun, invitant les familles à éviter les rassemblements avec beaucoup d'adultes. On fait le point dans ce papier. 

08h51 : Et un grand désarroi du côté des restaurateurs, propriétaires de bars et hôteliers

Le cœur n’est pas à la fête chez les hôteliers et restaurateurs. « Malgré nos différents appels, le président a été sourd au désespoir exprimé par nos métiers et il a décidé de condamner tout un pan de l’économie », a déploré Roland Héguy, président de l’Umih, principal syndicat de l’hôtellerie-restauration.

Emmanuel Macron a fixé l’horizon d’une réouverture des restaurants au 20 janvier, leur faisant rater l’importante période des fêtes d’une année 2020 catastrophique jusqu’au bout, tandis que les bars et les discothèques, fermées, elles, depuis mi-mars, restent dans le flou.

08h50 : C’est un grand ouf de soulagement du côté des commerces, qui rouvrent dès ce samedi

Les commerces ont eu gain de cause et pourront rouvrir dès samedi, première étape d’un déconfinement en trois temps jusqu’au 20 janvier dévoilé mardi par Emmanuel Macron, qui a lancé un appel à la responsabilité pour les fêtes de Noël.

A l’instar de ce qui est annoncé dans d’autres pays européens, Emmanuel Macron lève les contraintes sur les achats de Noël en rouvrant tous les commerces dits « non essentiels » comme les librairies ou les boutiques de vêtements, jusqu’à 21 heures, ou encore les bibliothèques, avec « des protocoles sanitaires stricts » qu’il n’a pas détaillés.

Bonjour à tous, 

Et bienvenue dans ce live. Au lendemain des annonces d'Emmanuel Macron sur ce déconfinement en trois temps, nous allons suivre ensemble toutes les réactions et précisions ce mercredi. Pour retrouver les événements de mardi, c'est par ici.