Coronavirus : 501 morts supplémentaires et moins de 5.000 nouvelles contaminations en 24 heures...

RECAP Revivez avec nous l’actualité de ce lundi liée à la pandémie de coronavirus

Manon Aublanc

— 

Des tests Covid-19 en France, illustration
Des tests Covid-19 en France, illustration — Ludovic Marin/AP/SIPA

L’ESSENTIEL

  • Noël, commerces, déplacements… La prise de parole d’Emmanuel Macron, mardi soir, est très attendue par les Français. Le chef de l’Etat devrait annoncer un allégement des contraintes imposées aux Français pour affronter la deuxième vague de Covid-19.
  • Des opérations pilote de tests antigéniques débutent ce lundi dans une trentaine de lycées de Paris et d’Ile-de-France.
  • Avec seulement 4.452 nouvelles contaminations en 24 heures, la France est sous le cap des 5.000 nouveaux cas par jour pour la première fois depuis le 28 septembre.

A LIRE AUSSI

Coronavirus : Le gouvernement assure que la France aura 15 % des vaccins achetés par l’UE
Coronavirus : Des opérations de dépistage dans les lycées à Paris et en Ile-de-France

VIDEO

20h00 : C'est la fin de ce live, merci de l'avoir suivi sur 20 Minutes

19h30 : 501 morts supplémentaires en 24 heures, moins de 5.000 nouveaux cas en 24 heures

La décrue de l’épidémie de Covid-19 s’est confirmée avec moins de 5.000 nouveaux cas en 24 heures, un chiffre qui est toutefois toujours moins élevé après le week-end, quand moins de tests sont pratiqués, a indiqué Santé publique France.

Avec 4.452 nouveaux cas détectés, c’est la première fois que ce chiffre repasse sous la barre des 5.000 cas quotidiens depuis le 28 septembre. Cet objectif « de 3.000 à 5.000 » contaminations quotidiennes avait été fixé comme horizon à atteindre par Emmanuel Macron lors de son interview du 14 octobre, dans laquelle il avait annoncé les premières mesures restrictives face à la deuxième vague (état d’urgence sanitaire, couvre-feu dans huit métropoles).

19h00 : La prévision de déficit de la Sécu s’aggrave de 7,8 milliards d’euros pour 2021

17h30 : L'Italie dépasse la barre des 50.000 morts

17h00 : « L’issue est en vue », se félicite Boris Johnson

16h45 : Retour partiel du public dans les stades d'Angleterre à partir du 2 décembre

Préparez vos meilleurs You'll never walk alone

15h55 : 186.000 demandes déposées en trois jours pour le Fonds de solidarité en octobre

L’aide du Fonds de solidarité, élargie à la suite du couvre-feu puis du reconfinement, a été demandée en trois jours par plus de 80 % des entrepreneurs éligibles pour le mois d’octobre, a indiqué Bercy lundi.

Entre l’ouverture des demandes en ligne vendredi sur le site impots.gouv.fr et lundi en milieu de matinée, 186.000 formulaires ont été soumis pour percevoir cette aide pouvant aller jusqu’à 10.000 euros dans les secteurs d’activité les plus touchés, sur environ 225.000 entreprises de moins de 50 salariés ou indépendants éligibles.

15h50 : Un couvre-feu en Cisjordanie

En Cisjordanie occupée, territoire palestinien, un couvre-feu va être imposé pendant 14 jours en soirée et le week-end, a annoncé lundi le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh, faisant état d’une « propagation préoccupante » du virus.

A partir de vendredi, seuls les boulangeries, pharmacies et supermarchés resteront ouverts, a-t-il indiqué. Au total, le ministère palestinien de la Santé en Cisjordanie a recensé plus de 57.740 cas de personnes contaminées, dont plus de 570 décès dans ce territoire de 2,8 millions d’habitants où siège l’Autorité palestinienne.

15h45 : La situation est « hors de contrôle » à Gaza

La situation sanitaire devient « hors de contrôle » dans la bande de Gaza, ont alerté lundi des sources médicales et politiques dans cette enclave palestinienne surpeuplée et sous blocus qui enregistre ces jours-ci des records de contaminations quotidiennes au nouveau coronavirus. Le ministère de la Santé a recensé environ 890 nouveaux cas de malades entre vendredi et samedi, un record, pour un total de 15.450 cas, dont 70 décès, depuis le début de la pandémie.

« Le virus se répand et la situation devient hors de contrôle », a alerté lundi le docteur Ahmad al-Jadba, un responsable de l’hôpital Shifa dans la ville de Gaza. « Le nombre de cas graves n’est pas élevé mais il y a peu de services médicaux disponibles et beaucoup de personnes doutent de l’existence du coronavirus », a-t-il regretté. « Le nombre de lits en soins intensifs est très limité, tout comme les médicaments », s’est alarmé Mahmoud Al-Khazindar, directeur d’un hôpital privé de Gaza.

15h38 : Les premiers tests antigéniques dans les lycées d’Ile-de-France ont débuté

Des premiers tests antigéniques pour dépister le Covid-19 ont été menés lundi dans un lycée parisien, avant d’être déployés dans les jours à venir dans une trentaine de lycées d’Ile-de-France, puis étendus à tout le pays.

« L’idée est de casser la chaîne de contamination mais aussi évoquer les gestes barrières, toujours importants même quand on est testé négatif », a expliqué le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer en déplacement au lycée Emile-Dubois à Paris XIVe où se tenait une opération pilote de tests antigéniques.

Ces opérations vont se dérouler sur plusieurs semaines dans une trentaine de lycées répartis sur l’ensemble de la région Île-de-France. Pour le ministre, il s’agit d'« une opération très importante conçue avec les autorités de santé, parce qu’elle permet d’avoir une logique de tests approfondie dans les lycées de France ». « On voit des lycéens volontaires (…) qui voient très bien l’intérêt de faire ça, on voit des personnels qui se sont aussi portés volontaires, des étudiants en médecine qui viennent de la réserve sanitaire, c’est une très bonne chose », s’est-il réjoui.

14h45 : « On parle peu de la situation des petites stations familiales des Pyrénées »

Dans les Pyrénées, les professionnels du ski attendent avec inquiétude les décisions sur le déconfinement pour savoir s’ils pourront ouvrir pour les vacances de fin d’année. Notre journaliste Julie Rimbert est partie à la rencontre des professionnels du secteur. C'est à lire juste ici.

14h25 : Décision « dans les dix prochains jours » pour l’ouverture des stations de ski à Noël, annonce Matignon

La décision d’ouvrir ou non les stations de ski pour les vacances de Noël sera prise « dans les dix prochains jours », a indiqué lundi Matignon à l’issue d’une réunion dans la matinée avec les acteurs du secteur.

« La question » d’ouvrir ou de laisser fermer les stations « n’est à ce jour pas tranchée, les deux options étant encore envisagées compte tenu des incertitudes sur l’évolution de la situation sanitaire », a précisé Matignon dans un communiqué.

14h20 : « Pas de rattrapage » dans les hôpitaux de l’activité déprogrammée au printemps

Monopolisés par le Covid, les hôpitaux et cliniques ont accueilli deux millions de patients de moins que l’an dernier entre mi-mars et fin juin, selon la Fédération hospitalière de France (FHF), qui ne voit « pas de rattrapage » d’activité jusqu’à fin août. Le premier confinement s’était accompagné d’un report massif des activités chirurgicales et médicales, afin de libérer un maximum de lits pour les malades du Covid-19.

En trois mois, ce sont ainsi « deux millions de séjours qui n’ont pas été réalisés » dans les établissements de santé publics et privés, selon une étude de la FHF. Plus de la moitié relève de la « petite » chirurgie : par rapport à la même période en 2019, il manque ainsi près de 1,1 million d’actes ambulatoire (sans nuit à l’hôpital) ou « peu invasifs », dont environ 190.000 opérations de la cataracte et 140.000 coloscopies diagnostiques.

S’y ajoutent quelque 330.000 interventions plus « lourdes », dont un millier de greffes d’organes (surtout de reins), et un demi-million de consultations et hospitalisations, dont environ 4.000 infarctus et 5.000 accidents vasculaires cérébraux.

14h15 : En Malaisie, le plus gros fabricant de gants chirurgicaux ferme des usines à cause du Covid

Une entreprise malaisienne, qui se présente comme le plus gros producteur de gants chirurgicaux au monde, va être contrainte de fermer plus de la moitié de ses usines après un pic de cas de coronavirus parmi les ouvriers, ont indiqué lundi les autorités. Top Glove a connu un bond de la demande depuis le début de l’épidémie alors que les Etats se précipitaient pour acquérir et stocker les équipements de protection, faisant augmenter d’autant les bénéfices et le cours de l’action.

Mais il y a eu une poussée de cas de Covid-19 parmi ses employés - dont beaucoup sont des travailleurs migrants sous-payés – dans ses usines d’une zone industrielle située près de la capitale, Kuala Lumpur. Plus de 1.000 cas étaient recensés lundi, poussant le gouvernement à ordonner leur fermeture.

13h40 : Feu vert du Sénat à la suppression de la TVA sur les tests de dépistage

Le Sénat a voté ce lundi avec le soutien du gouvernement la suppression de la TVA sur les tests de dépistage du Covid-19, dans le cadre de l’examen en première lecture du projet de budget pour 2021.

La chambre haute, dominée par l’opposition de droite, a adopté un amendement du sénateur RDPI à majorité En Marche Didier Rambaud visant à appliquer un taux de taxe sur la valeur ajoutée (TVA) de 0 % aux trois types de tests utilisés aujourd’hui en France : les tests dits PCR et les tests antigéniques réalisés par prélèvement nasopharyngé, ainsi que les tests de détection d’anticorps effectués sur un échantillon sanguin.

13h20 : Marseille adopte des mesures d'urgence pour les plus vulnérables

Aide alimentaire, exonération de taxes: le conseil municipal de Marseille a adopté lundi des mesures d'urgence pour les plus vulnérables frappés par la crise sanitaire dans une ambiance électrique malgré l'appel à la modération lancé par la maire Michèle Rubirola.

Initialement programmé le 9 novembre, ce conseil avait été reporté et son ordre du jour bouleversé pour y intégrer ces mesures d'accompagnement social, dans une ville où le taux de pauvreté dépassait 25% en 2017 selon l'Insee.

13h : « Pas d’humains touchés » autour des élevages de visons contaminés, assure Barbara Pompili

Interrogée ce lundi matin sur Franceinfo sur l’abattage de 1.000 visions après la découverte de la présence du virus dans l’un des quatre élevages français, la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili a assuré qu’aucun humain n’avait été contaminé dans les alentours par les animaux.

Barbara Pompili ne veut pas « prendre le risque que ça se diffuse ». « On est sur des élevages, donc on est sur des animaux qui sont concentrés, qui sont dans des cages et qui sont donc au contact avec des éleveurs. Le principe de précaution simple, c’est quand il y a un vison qui est touché par le virus, on abat l’élevage, c’est tout simple », a-t-elle expliqué. « Ce qu’on veut, c’est comme pour le reste de notre politique, c’est de faire primer la sécurité sanitaire ».

12h45 : Le Goncourt des lycéens sera proclamé le 2 décembre

Le 33e prix Goncourt des lycéens sera proclamé mercredi 2 décembre, soit deux jours après son grand frère le Goncourt, à l’issue d’une réunion en visioconférence d’un jury national de lycéens, a annoncé la Fnac dans un communiqué.

Depuis deux mois, près de 2.000 lycéens de 56 classes sont engagés dans la lecture des 14 romans sélectionnés par l’Académie Goncourt. Comme chaque année, l’organisation du prix se déroule par étapes, de manière à impliquer au maximum les élèves et à créer une forme d’émulation entre eux.

En raison du contexte épidémique, les traditionnelles « rencontres régionales » entre auteurs et lycéens, l’occasion pour les seconds d’assaillir les premiers de questions, ont été organisées virtuellement du 5 au 13 novembre.

12h30 : Le gouvernement promet que 1 % du plan de relance ira bien aux quartiers défavorisés

Le gouvernement a assuré lundi que 1 % des 100 milliards d’euros du plan de relance serait bien destiné aux quartiers défavorisés, en promettant « lisibilité » et « transparence », à l’issue d’une visioconférence entre des élus et le Premier ministre Jean Castex.

« Nous avons d’ores et déjà (…) pris cet engagement de flécher 1 milliard d’euros directement pour les quartiers politiques de la ville à travers plusieurs chantiers : celui de l’insertion et de l’emploi (…), le secteur associatif, le secteur de l’éducation, tout ce qui est renouvellement urbain, donc la mobilité, les commerces de proximité, l’attractivité du territoire », a déclaré la ministre déléguée chargée de la Ville Nadia Hai.

12h12 : L’Europe pourrait autoriser un vaccin d’ici la fin de l’année

L’Agence européenne des médicaments (EMA), qui examine actuellement les demandes d’autorisation de trois candidats, a déclaré lundi qu’elle pourrait approuver les premiers vaccins contre le Covid-19 d’ici la fin de l’année ou début 2021.

« Il est difficile à ce stade de prédire avec précision les délais pour l’autorisation des vaccins, car nous n’avons pas encore toutes les données et les examens continus sont actuellement en cours », a déclaré l’EMA. « En fonction de la progression de l’évaluation, l’EMA pourrait en effet être en mesure de conclure l’évaluation des candidats les plus avancés vers la fin de cette année ou le début de l’année prochaine », a-t-elle ajouté.

11h10 : Concentration record de CO2 en dépit des confinements

Le ralentissement industriel dû à la pandémie de Covid-19 n’a pas freiné l’augmentation record des concentrations de CO2, le principal gaz à effet de serre persistant dans l’atmosphère, a indiqué l’ONU lundi.

Selon le Bulletin annuel de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence de l’ONU, la concentration de dioxyde de carbone dans l’atmosphère a brutalement augmenté en 2019, et la hausse s’est poursuivie en 2020.

10h55 : Un 3e vaccin conforte les espoirs de vaccinations massives

Les espoirs de campagnes de vaccination massives contre le Covid-19, qui devraient commencer avant la fin de l’année, ont été confortés lundi matin par l’annonce du laboratoire britannique AstraZeneca.

La firme, associée à l’université d’Oxford, a développé un vaccin efficace à 70 % en moyenne, voire à 90 % dans certains cas, selon les résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil.

Ces résultats semblent pour l’heure moins probants que ceux de ses concurrents Pfizer/BioNTech ou Moderna, dont l’efficacité dépasse les 90 %, mais la formule britannique a l’avantage d’utiliser une technologie plus traditionnelle, rendant son futur vaccin moins coûteux et plus facile à stocker puisqu’il n’a pas besoin d’être conservé à très basse température.

10h30 : Boris Johnson dévoile ses plans pour l’après confinement

Le Premier ministre britannique Boris Johnson va détailler lundi son plan de restrictions locales contre le nouveau coronavirus qui remplacera le confinement en Angleterre début décembre et s’appuiera sur le déploiement d’un dépistage de masse.

Selon les médias, le dirigeant conservateur annoncera dans l’après-midi devant les députés la réouverture des magasins non essentiels, pubs et restaurants à partir du 3 décembre, un coup de pouce pour l’économie, très fragilisée par la pandémie, durant cette période généralement faste menant à Noël.

10h25 : 11 candidats vaccins en dernière phase d’essais sur l’homme

Face au Covid-19, 48 candidats vaccins sont actuellement en essais cliniques sur l’homme. Mais seuls 11 sont entrés dans la phase 3, la dernière avant l’homologation des autorités, selon l’Organisation mondiale de la santé : Pfizer/BioNTech, Moderna, Sinovac, Sinopharm, Bharat Biotech, AstraZeneca, Johnson & Johnson, CanSino Biological, Spoutnik V et Novavax.

9h50 : L’activité du secteur privé plonge en novembre

L’activité du secteur privé a plongé en novembre en France, sous l’effet du reconfinement, selon un indicateur provisoire publié lundi par le cabinet IHS Markit. L’indice Flash composite de l’activité globale est tombé à 39,9 points en novembre après 47,5 en octobre. Un chiffre en dessous de 50 indique une contraction de l’activité, quand un chiffre au dessus reflète une expansion.

« Après l’introduction de nouvelles mesures de confinement à la fin du mois d’octobre, un net repli de l’activité du secteur privé était inévitable en novembre. Il est toutefois rassurant de constater que la contraction enregistrée (…) a été bien moins marquée que celle observée lors du premier confinement », a souligné Eliot Kerr, économiste chez IHS Markit. En mars dernier, l’indice composite était tombé à 28,9 alors que le confinement avait débuté le 17 du mois, avant de s’effondrer à 11,1 en avril, soit son plus bas historique.

9h30 : La stratégie de l’Espagne donne « des résultats »

La stratégie de l’Espagne face à la pandémie de Covid-19 « donne des résultats », a déclaré dimanche le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez en présentant le plan de vaccination de son pays pour 2021. L’Espagne n’enregistre plus que 400 cas de Covid-19 pour 100 000 habitants en moyenne depuis 14 jours, contre 530 cas au début du mois, a fait valoir Pedro Sanchez à l’issue du sommet virtuel du G20 de deux jours.

9h25 : « Il y aura de quoi fêter Noël », selon Michel-Edouard Leclerc

« Il y aura de quoi fêter Noël », a assuré lundi Michel-Edouard Leclerc, appelant les Français à « ne pas se précipiter » dans les magasins pour effectuer leurs achats pour les fêtes, dans l’attente de la décision du gouvernement sur la réouverture des commerces.

« Il y aura de quoi fêter Noël, il ne faut pas se précipiter, il faut étaler dans le temps » ses achats, a déclaré sur CNews le président du comité stratégique E.Leclerc. « Il ne faut pas qu’il y ait de stress ». « Il faut y aller calmement, il y a largement du stock, il ne faut pas oublier que, jusqu’à maintenant, tous ces jouets ne se sont pas vendus », a-t-il poursuivi, précisant que la vente en ligne de ces produits avec réception en boutique (« click-and-collect ») restait « marginale ».

9h05 : Mardi soir, Emmanuel Macron va « donner des perspectives » et « un cap » demain soir

Invitée de BFMTV, la ministre déléguée Marlène Schiappa, chargée de la Citoyenneté, a confirmé qu’Emmanuel Macron n’allait pas annoncer davantage de restrictions, mardi lors de sa prise de parole, mais des « perspectives ».

« L’idée, ce n’est pas forcément de contraindre encore », a expliqué la ministre. Le chef de l’Etat va « rappeler à chacun qu’on ne va pas être confinés éternellement » et « donner des perspectives ».

8h35 : Danone va supprimer jusqu’à 2.000 postes administratifs, dont « 400 à 500 » en France

Le géant agroalimentaire français Danone, dont les ventes sont malmenées par la pandémie de Covid-19, annonce lundi vouloir supprimer jusqu’à 2.000 postes dans ses sièges en France et à l’étranger afin de « simplifier » son organisation et renouer avec la croissance.

« Sur la France, ce sera 400 à 500 personnes », « essentiellement des directeurs, des managers », qui seront concernées par ces suppressions de postes, a précisé le PDG de Danone Emmanuel Faber.

8h30 : Des opérations de dépistage dans les lycées à Paris et en Ile-de-France

Des opérations pilotes de dépistage avec des tests antigéniques débutent, ce lundi, dans une trentaine de lycées franciliens. Elles devraient durer plusieurs semaines. Le résumé, c'est ici.

8h25 : Le vaccin AstraZeneca/Oxford efficace à 70 %, a annoncé le groupe dans un communiqué

Le vaccin contre la maladie Covid-19 développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford est efficace à 70 % en moyenne, selon un communiqué publié ce lundi.

Il s’agit de résultats intermédiaires des essais cliniques de grande échelle réalisés au Royaume-Uni et au Brésil, indique AstraZeneca. Ce vaccin est pour l’heure moins probant que celui de Pfizer/BioNTech ou de Moderna, dont l’efficacité dépasse les 90 %.

Bonjour et bienvenue dans ce live

Une nouvelle semaine débute, ce lundi, et nos habitudes ne changent pas. Nous allons suivre ensemble, toute la journée, l’actualité liée à l’épidémie de coronavirus en France et dans le monde.