Coronavirus en Isère et Haute-Savoie : Les départements cherchent des volontaires pour travailler dans les Ehpad

DU RENFORT La seconde vague du coronavirus frappe bien sur encore de plein fouet les établissements pour personnes âgées

20 Minutes avec AFP

— 

Les personnes âgées dépendantes payent un lourd tribu à la crise sanitaire. (illustration)
Les personnes âgées dépendantes payent un lourd tribu à la crise sanitaire. (illustration) — RAPHAEL BLOCH/SIPA

Alors que les Ehpad subissent frontalement la deuxième vague de l’épidémie de Covid-19, les départements de l’Isère et de Haute-Savoie ont chacun lancé des appels à volontaires pour venir renforcer des personnels épuisés ou en arrêt. En Isère, 906 personnels étaient absents vendredi dans les 101 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) et 63 en résidences autonomie. Les Ehpad sont les plus touchés, « cela représente 20 % de leurs personnels, dans des structures déjà en tension », a affirmé le président Jean-Pierre Barbier en conférence de presse.

« La situation est très alarmante », a souligné Jean-Pierre Barbier (LR). Sur les plus de 13.200 places en Ehpad et résidences autonomie (occupés d’habitude à 97 %), 374 personnes sont mortes du Covid rien que cet automne dont 313 ces trois dernières semaines. L’Isère lance un appel à volontaires – « bien volontaires, pas bénévoles »- et si « environ 500 volontaires se manifestaient (sur la plateforme ad hoc) ce serait un formidable bol d’air », a insisté Jean-Pierre Barbier.

Un potentiel recrutement définitif à la clef

En Ehpad, ces volontaires seront rémunérés « selon la grille salariale » des établissements. « Tout le monde peut venir et des formations courtes seront dispensées pour acquérir un savoir-faire et un savoir-être avec les personnes âgées ». Lors du premier confinement, 400 agents du département avaient prêté main-forte. Cette fois-ci, la plupart travaillant, 110 se sont portés volontaires pour une demi ou une journée par semaine, voire des soirées ou des week-ends. Par ailleurs, un plan de recrutement de 150 postes a été lancé début octobre. « Le volontariat peut être une première expérience avant un recrutement », a plaidé Jean-Pierre Barbier.

La Haute-Savoie a lancé la semaine dernière un appel similaire pour « renforcer temporairement » les effectifs dans ses 66 Ehpad (5.285 places au total et environ 4.200 personnels). Cet appel a été lancé auprès des personnes disponibles : jeunes sans emploi, bénéficiaires du RSA, personne à temps partiel, chantiers d’insertion. Un système de bourses incitatives a été imaginé. « Les moins de 25 ans bénéficieront d’une aide de 400 euros mensuelle proratisée à la durée du contrat : si le contrat est de moins de quinze jours, le montant est de 200 euros », a précisé le département.

Pour les bénéficiaires du RSA, « l’aide du Département s’élève à 200 euros mensuels pour les bénéficiaires volontaires, elle se cumule au RSA et au salaire perçu », a-t-on précisé aussi. Les volontaires, qui doivent se faire connaître à Pôle Emploi chargé d’orienter les candidatures, interviendront sur certaines missions non spécialisées : entretien, logistique, lingerie, personnel d’étage, assistance en cuisine…