Coronavirus dans l’Ain : Après cent décès dans les Ehpad, les autorités appellent à la mobilisation et au respect des règles sanitaires

EPIDEMIE La préfecture de l’Ain, l’ARS et le département lancent un appel à la mobilisation de chacun face à la seconde vague épidémique, particulièrement forte, selon eux, dans les Ehpad

Elisa Frisullo

— 

Une aide-soignante en Ehpad (image d'illustration).
Une aide-soignante en Ehpad (image d'illustration). — STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
  • Confrontées à une forte contamination dans les Ehpad, les autorités de l’Ain ont lancé un appel à la mobilisation des personnes volontaires pour venir prêter main-forte aux équipes.
  • Après la mort de 100 résidents dans les maisons de retraite -bilan qui devrait s’alourdir- elles appellent chacun à respecter les mesures sanitaires.

 

Un bilan inquiétant qui pourrait s’alourdir dans les jours et semaines à venir, selon les autorités. Alors que partout en France, des signes d’amélioration laissent entrevoir une décrue de l’épidémie, dans l’Ain, la préfecture, l’ARS et le conseil départemental ont lancé un appel à la mobilisation face à une seconde vague « plus sévère que la première », « touchant plus d’établissements et de personnes ». Si dans ce département d’Auvergne Rhône-Alpes, région la plus durement frappée par le virus, le taux d’incidence de la maladie a fortement chuté ces derniers jours, les résidents et personnels des Ehpad vivent actuellement des heures très compliquées.

Lundi, seize nouveaux décès ont été enregistrés dans les établissements médico-sociaux de l’Ain, portant à 100 le nombre de morts du Covid-19 déplorés dans les Ehpad depuis le 1er septembre, selon des chiffres fournis ce mardi matin par la préfecture. Sur cette même période, « 111 établissements médico-sociaux ont déclaré des cas de contamination au Covid-19. Au total, ce sont 1.254 résidents qui ont contracté le coronavirus depuis cette date, ainsi que 458 salariés de ces établissements », indique la préfecture de l’Ain.

Dépistages, renforts humains

Face à cette « circulation très active du virus au sein des établissements », la stratégie de dépistage a été fortement réactivée par l’Agence Régionale de Santé, avec des « dépistages exhaustifs par test PCR dès le premier cas positif au Covid constaté ». Depuis le 2 novembre, des tests antigéniques ont aussi été déployés auprès des salariés des établissements médico-sociaux, ajoutent les services de l’Etat. Pour soutenir ces personnels, l’ARS a mis en place un vivier de professionnels libéraux ou d’étudiants en santé pouvant intervenir en renfort dans les maisons de retraite.

En complément, toutes les bonnes volontés sont acceptées, rappellent les autorités, pour « venir prêter main-forte bénévolement » aux équipes. Et ce, « pour des missions qui ne nécessitent pas de formation, comme, par exemple, contribuer à maintenir les visites des familles à leurs proches, lorsqu’elles sont possibles et dans des conditions sanitaires strictes ». Les volontaires intéressés sont invités à s’inscire via la plateforme
nationale « jeveuxaider.com » ou à se faire connaître auprès du département de l’Ain, joignable à l’adresse direction.autonomie@ain.fr ou au 04 74 32 32 82.

Appel au respect des mesures sanitaires

Au-delà de ces mesures destinées à décharger les Ehpad, les autorités lancent aujourd’hui « un appel solennel » à la population pour respecter les règles et mesures sanitaires imposées pour limiter la circulation du virus, et ainsi éviter la contamination des plus fragiles. « Cette exigence citoyenne est la plus sûre façon à ce jour de stopper la progression de la circulation du virus et représente un enjeu sanitaire, économique et social vital pour notre pays », soulignent la préfète de l’Ain, le directeur de l’ARS et le président du conseil départemental.