Coronavirus : Les premiers vaccins délivrés fin 2020 estime le patron du labo BioNtech...

SANTE Revivez avec nous les dernières informations liées au coronavirus en ce dimanche 15 novembre

O. G.

— 

Illustration des laboratoires Pfizer et BioNTech qui développent un vaccin contre le Covid-19.
Illustration des laboratoires Pfizer et BioNTech qui développent un vaccin contre le Covid-19. — SOPA Images/SIPA

L'ESSENTIEL

  • Au moins 1.305.039 morts, pour 53.438.640 cas de nouveau coronavirus, ont été officiellement recensés dans le monde, selon un comptage réalisé par l'AFP samedi.
  • Samedi, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a assuré qu'elle prévoyait de donner son avis favorable à un premier vaccin «d'ici la fin de l'année» en vue d'une distribution «à partir de janvier», «si les données (cliniques) sont solides».
  • Des manifestations contre les restrictions liées à la pandémie ont été organisées dans plusieurs pays samedi en Europe, au moment où l'explosion des cas de coronavirus aux Etats-Unis force New York à refermer ses écoles.

A LIRE AUSSI

A VOIR

 

Merci de nous avoir suivis, ce live est désormais terminé. Vous pouvez retrouver toute l’information concernant le coronavirus dans notre nouveau live, lundi dès 9h. Bonne soirée. 

18h25 : L'Autrice va mener une campagne de tests à grande échelle pour abréger le confinement

L'Autriche va mener une campagne de tests au Covid-19 à grande échelle pour tenter d'abréger le second confinement qui débutera mardi prochain, a déclaré le chancelier Sebastian Kurz dimanche.

Faisant allusion à des tests à grande échelle effectués en Slovaquie voisine, il a déclaré à la radio publique ORF: «Nous avons décidé, ici en Autriche (...) de suivre le même chemin».

Samedi, Sebastian Kurz avait annoncé un renforcement des mesures anti-coronavirus en Autriche, avec la fermeture des écoles et des magasins non essentiels de mardi jusqu'au 6 décembre. Dimanche, il a expliqué que les tests à grande échelle pourraient permettre au pays de redémarrer en décembre, sans préciser si ce programme se ferait à la même échelle qu'en Slovaquie.

18h21 : Le « click and collect » interdit après 22h en Gironde

La préfète Fabienne Buccio de Gironde a pris un arrêté ce samedi pour aller au-delà des restrictions imposées par le gouvernement jeudi soir, comme la loi le lui permet. Après avoir consulté les élus et le monde économique, elle a décidé d’interdire sur le département l’ouverture des commerces alimentaires et l’activité de « click and collect » après 22 h. Elsa Provenzano vous explique cela dans cet article. 

18h04 : Le directeur de BioNTech estime que la société pourrait commencer à délivrer le vaccin à la fin de l'année 2020 «si tout continue à bien se passer»

Ugur Sahin, directeur général de la société allemande BioNTech, qui a développé avec Pfizer un vaccin contre le coronavirus, a évoqué dimanche un possible retour à la normale d'ici à l'hiver prochain.

Sur la BBC, il a assuré: «si tout continue à bien se passer, nous commencerons à délivrer le vaccin à la fin de cette année», a-t-il déclaré. «Notre but est de délivrer plus de 300 millions de doses de vaccin jusqu'à avril l'année prochaine, ce qui nous permettrait à commencer à avoir un impact» contre le virus.

«L'impact le plus important aura lieu jusqu'à l'été. L'été nous aidera de toute manière parce que le taux d'infection baissera», a-t-il poursuivi. «Ce qui est absolument essentiel, c'est que nous ayons un taux de vaccination important avant l'automne/hiver l'année prochaine». «Je suis confiant que ça se produise» car il a été demandé à nombre de fabricants de vaccins d'augmenter la production, a-t-il indiqué, ajoutant: «Nous pourrions avoir un hiver normal l'année prochaine».

17h34 : Le couvre-feu prolongé de trois semaines en Tunisie

Le couvre-feu nocturne a été prolongé de trois semaines en Tunisie, ainsi que les mesures de restrictions liées à la lutte contre le nouveau coronavirus, pour faire face à la recrudescence du nombre de malades, a indiqué le gouvernement.

Il reste interdit de circuler entre 20h et 5h heures locales du lundi au vendredi, et entre 19h à 5h le week-end. Les autres mesures de restrictions sont également prolongées, dont l’interdiction des déplacements entre gouvernorats. Seule évolution : les universités pourront reprendre lundi l’enseignement en présentiel.

17h29 : Comment les associations s'organisent à Bordeaux pour aider les sans abri malgré le confinement ? 

Plusieurs acteurs de la solidarité avaient prévu une collecte de duvets, vêtements et tentes au profit des sans-abri. Avec le confinement, ils ont adapté le dispositif. Comment ? Elsa Provenzano vous explique tout par ici.  

17h25 : Le président algérien, infecté par le Covid-19, a acheté son traitement en Allemagne

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune, infecté par le nouveau coronavirus et hospitalisé depuis le 28 octobre en Allemagne, a achevé son traitement et « subit actuellement des examens médicaux », a annoncé dimanche la présidence algérienne dans un communiqué.

Des rumeurs et certains journaux proches du pouvoir ont fait état la semaine dernière d’un « retour imminent » à Alger du président âgé de 74 ans.

 

17h21 : Aya Nakamura revient sur sa fête non masquée...

L'artiste a fait faux bond à Yann Barthès vendredi soir... pour aller fêter la sortie de son album. Un faux bond très commenté sur les réseaux sociaux. « J’ai fait une bêtise », a reconnu la jeune artiste sur M6. On vous en dit plus par ici. 

17h : La grande distribution peut demander du chômage partiel mais le gouvernement fera des contrôles

Le secteur de la grande distribution, confronté à l'« arrêt » d’une partie de ses activités, peut demander à bénéficier du chômage partiel pour certains de ses salariés mais le gouvernement « vérifiera » que toutes les demandes soient « justifiées », a assuré dimanche la ministre du Travail Elisabeth Borne.

« Ce que je constate c’est que la grande distribution a bien un certain nombre d’activités à l’arrêt, qu’elle a sans doute aussi une baisse de son activité en général », a observé la ministre sur Radio J.

Elle a souligné préférer « que les salariés soient en activité partielle plutôt que licenciés ».

La CGT des hypermarchés Carrefour s’était insurgée vendredi contre cette demande, estimant que le groupe de distribution voulait « profiter de l’aubaine financière pour réaliser des économies substantielles sur le dos des contribuables ».

16h39 : Mais pourquoi des sirènes ont fait irruption au rayon poissonnerie d’une grande surface de Fouesnant ? 

Des membres de l’association Beg Meil Paddle Cup ont mené des actions ce week-end, notamment au rayon poissonnerie d’un supermarché... déguisés en sirène. Mon collègue rennais Jérôme Gicquel vous dit tout dans cet article. 

16h14: Les stations de ski peuvent embaucher des saisonniers malgré les incertitudes liées au Covid-19, assure Borne

Il est «trop tôt» pour dire si les stations de ski pourront ouvrir pendant les vacances de Noël malgré l'épidémie de Covid-19, mais les professionnels ne doivent pas hésiter à embaucher des saisonniers, quitte à demander ensuite du chômage partiel», a souligné dimanche la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

«Ca n'est pas banal de recruter puis de mettre (les salariés) en activité partielle, mais mon objectif c'est qu'on puisse le faire», pour que les 120.000 saisonniers des stations «puissent être recrutés», a-t-elle expliqué sur Radio J.

Pour l'heure, il est certes «trop tôt pour prendre une décision» quant à l'ouverture des stations en décembre, d'autant qu'en Auvergne-Rhône-Alpes les services de réanimation «sont déjà au bord de la saturation», a souligné la ministre. Malgré tout, il importe dès maintenant de «préparer la saison», qui «va durer plusieurs mois», a observé Elisabeth Borne. 

16h10 : Eric Woerth critique les mesures de relance pas assez « ciblées »… et les alibis à la dépense

Le député (LR) Eric Woerth, président de la commission des Finances à l’Assemblée, a appelé dimanche le gouvernement à définir des mesures de relance plus « ciblées », fustigeant les « alibis » à la dépense.

« On doit avoir des mesures ciblées, accepter d’aller très loin à un moment puis de reprendre ensuite les choses. Or il y a des dépenses qui n’ont rien à voir avec la crise », a déploré le député de l’Oise dans l’émission Questions politiques (France Inter/Le Monde/France Télévisions).

Selon lui, « les missions de relance sont aussi un énorme alibi pour aller dans le sens des défauts français, qui sont de toujours dépenser sans vraiment savoir comment on finance ». L’ancien ministre du Budget a ainsi ironisé sur la présence dans le plan de relance d’équipements de caméras piéton pour la police ou d’aides pour la création de haies.

15h40 : A Toulouse, les bibliothèques se (re) mettent au « bibliodrive »

Comme leur nom l’indique, ils permettent de piocher parmi les références disponibles – plus d’1,5 million de livres, CD ou DVD – puis d’aller les retirer sur un point de collecte. On vous dit tout dans cet article. 

15h09 : Et si on revenait sur les questions que pose l'annonce d'un futur vaccin? 

L’Américain Pfizer et l’Allemand BioNTech ont annoncé ce lundi que le vaccin qu’ils ont conjointement élaboré contre le Covid-19 serait efficace à 90 %. Ce qui veut dire? Ma collègue Anissa Boumediene détaille par ici comment la communauté scientifique a accueilli cette nouvelle encourageante, mais qui laisse pas mal de zones d'ombre...

15h05 : Trois personnes en garde à vue après la fête clandestine dans le Val-de-Marne

Le propriétaire du pavillon et l'organisateur de la soirée clandestine dans le Val-de-Marne qui a réuni dans la nuit de vendredi à samedi entre 300 et 400 personnes ont tous deux été placés en garde à vue, a appris dimanche l'AFP de source policière. Un troisième personne a également été placée en garde à vue.

Ils ont été interpellés après qu'une fête réunissant des centaines de personnes «dans un mépris total des règles sanitaires» a été organisée à Joinville-le-Pont dans une résidence de particuliers.

14h56 : Des écrivains montent au créneau pour défendre des librairies restées ouvertes

Certains écrivains français sont prêts à « payer les amendes » des libraires qui restent ouvertes, annonce Alexandre Jardin. Ma collègue Anne Demoulin vous explique tout par ici. 

14h47: Comment les sportifs amateurs réussissent à continuer... à distance

Escrime-bouteille et twirling maison… Comment les sports d’adresse et de combat continuent à la maison pendant le reconfinement. C'est Nicolas Stival qui vous expliquer les trucs et astuces des clubs pour maintenir le lien, par ici. 

14h41 : L'Allemagne pourrait connaître encore quatre à cinq mois de restrictions

L'Allemagne pourrait connaître encore quatre à cinq mois de restrictions en raison de la pandémie de coronavirus, a estimé dimanche le ministre allemand de l'Economie Peter Altmaier, douchant les espoirs d'une fin rapide des restrictions mises en place il y a deux semaines. «Le nombre de contaminations est encore bien trop haut, bien plus haut même qu'il y a deux semaines», a déclaré Peter Altmaier à l'hebdomadaire dominical Bild am Sonntag.

L'Allemagne a imposé depuis début novembre de nouvelles restrictions, qui prévoient la fermeture pendant un mois au moins de toute une série d'établissements, dans la gastronomie, les loisirs, le sport et la culture. La courbe des nouvelles infections au Covid-19 s'est depuis aplatie, mais le nombre de nouveaux cas par jour reste élevé, avec un record de plus de 23.000 recensés vendredi.

14h28 : Marine Le Pen contre une vaccination obligatoire pour lutter contre le coronavirus

La dirigeante du Rassemblement national Marine Le Pen s'est prononcée dimanche contre la vaccination obligatoire pour lutter contre le coronavirus, voulant laisser à chaque Français le choix en son «for intérieur» .

Si un vaccin était prochainement mis sur le marché, «je dirais à nos concitoyens qu'ils sont des citoyens libres», a déclaré Mme Le Pen sur BFMTV. «Moi en ce qui me concerne je me vaccinerai, mais je ne forcerai personne à se vacciner car nous sommes en liberté», a-t-elle insisté.

13h42 : Darmanin doit recevoir lundi les représentants de principaux cultes

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin doit recevoir lundi les représentants des principaux cultes afin d’évoquer « les conditions dans lesquelles pourraient se tenir à nouveau des cérémonies dans les lieux de culte en fonction de l’évolution de la situation sanitaire ».

13h42 : Gérard Larcher favorable à la reprise des messes

Le président du Sénat Gérard Larcher (LR) s'est prononcé dimanche pour une reprise des messes, dans le respect des «conditions sanitaires».

«On est là sur une liberté fondamentale et le gouvernement doit y être attentif», a déclaré Gérard Larcher, invité de RTL-Le Figaro-LCI, appelant «au dialogue qui doit commencer demain entre les cultes et l'exécutif». Les messes doivent-elles reprendre? «A la condition que les conditions sanitaires soient respectées» dans les églises, plaide le président du Sénat.

13h39 : Le gouvernement allemand ne manque pas d'humour...

Allez, on va bien vous arracher un petit sourire malgré cette actu un poil plombante et le temps pourri de ce dimanche. La campagne du gouvernement allemand sur le coronavirus va plaire aux amateurs d'ironie...

 

13h36 : De même à Bordeaux, une manifestation pour le retour des messes était organisée ce dimanche matin

Plus de 300 catholiques se sont également rassemblés dimanche matin devant la cathédrale de Bordeaux pour demander la reprise de la messe, interdite pendant le confinement, certains entonnant des prières, qui ont valu aux organisateurs une convocation au commissariat.

Les fidèle se sont réunis sur le parvis de la cathédrale Saint-André de Bordeaux durant une heure en fin de matinée. Malgré les appels des organisateurs à ne pas prier ou entonner des chants religieux conformément aux demandes de la préfecture de police, plusieurs chants ont retenti ainsi que des "je vous salue Marie". La prière sur la voie publique n'étant pas autorisée, les organisateurs sont convoqués lundi matin au commissariat de police de Bordeaux.

13h33: « Rendez nous la messe »… Des catholiques manifestent ce dimanche à Nantes

Notre collègue à Nantes, Frédéric Brenon, a rencontré les quelque 300 catholiques qui se sont réunies ce dimanche matin à Nantes pour prier et réclamer le retour des messes en public. Pour lire son reportage, on clique ici. 

 

12h12 : Des aides à la presse pour Presstalis et la presse d'Outre-mer

Les publications de presse d'information politique et générale qui étaient distribuées par Presstalis vont toucher une aide exceptionnelle, et la presse en Outre-mer va elle aussi bénéficier d'une aide en raison de la crise sanitaire, selon deux décrets parus dimanche au Journal officiel.

Une première aide, dont le montant ne pourra excéder 800.000 euros, est créée «au bénéfice des entreprises édititrices de publications de presse d'information politique et générale» qui étaient «distribuées, au 12 mars 2020, par la societé Presstalis, dont la liquidation judiciaire a été accélérée par les conséquences de l'épidémie de Covid-19», selon le texte du décret.

 

Un autre décret «institue une aide exceptionnelle au titre de l'année 2020 pour les entreprises de presse écrite, imprimée ou en ligne, des collectivités de l'article 73 de la Constitution (Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte), de Saint-Martin, de Nouvelle-Calédonie et de la Polynésie française qui font face à une situation d'urgence, fortement fragilisées du fait de la crise sanitaire liée à l'épidémie de Covid-19». 

11h52 : Au Brésil des élections municipales sous la menace de la pandémie

Un premier test électoral pour Jair Bolsonaro. Les Brésiliens ont commencé à voter dimanche pour des municipales organisées sous la menace de la pandémie de coronavirus et qui pourraient confirmer le net virage à droite entamé avec l'élection de Jair Bolsonaro il y a deux ans.

La pandémie, qui a fait plus de 165.000 morts au Brésil, le deuxième pays le plus endeuillé au monde, avait obligé les autorités à repousser le vote prévu en octobre, et risque de limiter la participation.

De strictes dispositions sanitaires ont été prises pour ce premier tour auquel sont appelés quelque 148 millions de Brésiliens, encouragés à apporter leur propre stylo, à se désinfecter les mains plusieurs fois et à respecter la distanciation dans les bureaux de vote.

 

11h37 : En Grèce, les rassemblements interdits pour l'anniversaire du soulèvement étudiant 

La Grèce a interdit pour les jours qui viennent tout rassemblement de plus de trois personnes, alors qu'arrive l'anniversaire du soulèvement étudiant du 17 novembre 1973 qui avait accéléré la fin de la dictature des colonels.

Le gouvernement veut éviter les habituelles manifestations qui marquent chaque année cet anniversaire, alors que le pays connaît comme toute l'Europe une violente résurgence du coronavirus.

Le ministre chargé de la Protection des citoyens, Michalis Chrysochoidis, avait annoncé qu'il n'y aurait pas cette année de célébration du 17 novembre, la date à laquelle les étudiants de l'Ecole polytechnique d'Athènes s'étaient soulevés contre la junte militaire qui dirigeait le pays. Le junte avait alors envoyé les chars contre l'université et la répression avait fait plus de 100 morts..

Des partis politiques de l'opposition avaient imméditament protesté contre cette annulation. Le parti communiste avait annoncé son intention d'organiser son habituelle «marche anti-impérialiste vers l'ambassade américaine».

 

Samedi, la Grèce a annoncé la fermeture des écoles primaires et maternelles et des crèches.

10h55 : Rachida Dati au secours des petits commerçants

Les «petits commerçants» ne sont «ni considérés ni entendus malgré leurs efforts pour s'adapter», dénonce l'ancienne ministre Rachida Dati (LR), tandis que le patron des sénateurs LR Bruno Retailleau plaide pour leur réouverture le 1er décembre.

«En Allemagne, les commerçants peuvent ouvrir en fonction de la superficie de leurs établissements. Ce sont des critères objectifs. En France, on débat sur des notions floues pour essayer de départager ce qui est essentiel de ce qui ne l'est pas», déplore dans le Journal du Dimanche Racihda Dati, maire du 7e arrondissement de Paris.

Pour en savoir plus, c'est par ici. 

10h49 : Des manifestations contre les restrictions également à Marseille et Nice

Des manifestations contre les restrictions se sont également tenues en France samedi, rassemblant plusieurs centaines de manifestants à Marseille (sud-est) et 1.500 personnes à Nice (sud-est). Dans le cortège niçois, on pouvait lire sur des pancartes: «Masques dès 6 ans c'est non!», «Culture sacrifiée» ou encore «Couvre-feu? Nous ne sommes pas en guerre».

10h48 : En Allemagne, une manif d'anti-masques

En Allemagne, près d'un millier d'anti-masques ont défilé samedi à Francfort (centre) à l'appel d'un collectif «Libre penseur», 700 personnes se sont également rassemblées à Ratisbonne (sud), et d'autres manifestations sont prévues dimanche.

La chancelière allemande Angela Merkel avait estimé que l'épidémie allait a minima «nous occuper tout l'hiver».

10h47 : Face aux restrictions qui se renforcent, certains manifestent en Europe, notamment au Portugal

Au Portugal, après le couvre-feu nocturne instauré lundi dernier, un couvre-feu le week-end est entré en vigueur samedi pour 70% de la population. La semaine prochaine, 80% de la population sera concernée.

Dans l'après-midi, 500 manifestants ont bravé les restrictions à Lisbonne pour une «marche pour la liberté».

10h44 : En Roumanie, un violent incendie dans un hôpital tue dix malades du Covid-19

Dix patients malades du nouveau coronavirus sont morts samedi dans le violent incendie d'un hôpital du nord-est de la Roumanie, a-t-on appris auprès de l'établissement, qui fait également état de plusieurs blessés graves.

Le sinistre s'est déclaré en début de soirée au service de soins intensifs de l'établissement hospitalier de la ville de Piatra Neamt. Il a pu être maîtrisé une heure plus tard. «Dix personnes ont été déclarées décédées et sept personnes sont dans un état critique», selon une porte-parole de l'hôpital.

10h38 : Altercations lors d'une fête réunissant entre 300 et 400 personnes dans le Val-de-Marne

Dans la nuit de vendredi à samedi, des voisins appellent la police en raison du tapage causé par une fête dans le pavillon d'un particulier à Joinville-le-Pont (Val-de-Marne).

Arrivés sur place, les policiers constatent qu'entre 300 et 400 personnes sont rassemblées, «dans un mépris total des règles sanitaires». Les fêtards lancent des bouteuilles sur les policies, qui dont usage de grenades de désencerclement et évacuent les invités. Aucun blessé n'est à déplorer et aucune interpellation n'a eu lieu. Mais une enquête est initiée, diligentée par la Sûreté Départementale du Val-de-Marne.

Dans un communiqué publié samedi après-midi, la préfecture de police a indiqué qu'au moins un des participants était positif au Covid-19 et invité l'ensemble des personnes présentes «à se faire dépister dans les meilleurs délais et à s'isoler au moins jusqu'à réception des résultats de leur test»...

 

10h32 : Une légère baisse des décès à l'hôpital et des entrées en réanimation samedi

Enfin une bonne nouvelle ? Le nombre de personnes atteintes du Covid-19 décédées à l’hôpital lors des dernières 24 heures s’est élevé à 359, et 327 patients ont été admis en réanimation, selon des chiffres publiés ce samedi soir par Santé publique France. Vendredi, 467 personnes étaient mortes et 473 étaient entrées dans un service de réanimation ou de soins intensifs.

Une légère baisse qui reste à confirmer ces prochains jours. D'autant que le nombre de morts reste élevé et touche en ce moment énormément d'Ehpad...

Le dernier point hebdomadaire de Santé Publique France dévoilait que le nombre de cas avait baissé sur une semaine (-14%), mais que les hospitalisations continuaient à augmenter (+14%) et les décès également (+29%). On vous a résumé tout ça en vidéo. 

 

10h27 : Dix affirmations véhiculées par le documentaire complotiste Hold-up et vérifiées par les journalistes de 20 Minutes 

Vous avez peut-être entendu parlé du documentaire qui enflamme la Toile depuis mercredi, Hold up. Mes collègues ont vérifié dix affirmations, parmi les nombreuses qui méritent une mise au point, du documentaire. Est-ce qu'il y a vraiment des camps d'internement au Canada? Est-ce qu'on interdit les autopsies sur le défunts du Covid ? Pour en savoir plus, je vous invite à lire l'article par ici. 

10h22: La pandémie a fait au moins 1,3 millions de morts dans le monde

La pandémie de Covid-19 a fait au moins 1.305.039 morts dans le monde depuis décembre 2019, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles samedi.

Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 245.574 décès, devant le Brésil (165.658 morts), l'Inde (129.188 morts), le Mexique (98.259 morts) et le Royaume-Uni (51.304 morts). Le Mexique a dépassé samedi le million de cas, devenant le 11e pays à franchir ce seuil après les Etats-Unis, l'Inde, le Brésil, la France, la Russie, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Argentine, la Colombie et l'Italie.

10h20 : Au fait, ça veut dire quoi « vivre avec le virus » ?

En France, où il va falloir « vivre avec le virus sur le temps long », le Premier ministre Jean Castex a indiqué travailler à des « règles » pour le pays jusqu’à l’arrivée d’un vaccin.

« Les rassemblements festifs, familiaux dans des salles de fêtes ne pourront pas reprendre avant longtemps. De même, les bars et les restaurants qui font aussi partie des endroits de contamination forte ne pourront pas rouvrir dès le 1er décembre », a-t-il indiqué.

10h16 : Un vaccin en Europe dès janvier ?

L’agence européenne des médicaments (EMA) prévoit de donner son avis favorable à un premier vaccin contre le nouveau coronavirus « d’ici la fin de l’année » en vue d’une distribution « à partir de janvier », a précisé samedi son directeur.

« Si les données sont solides, nous pourrons donner le feu vert au premier vaccin d’ici la fin de l’année et commencer la distribution à partir de janvier », a déclaré Guido Rasi, directeur de l’Agence européenne des médicaments (EMA).

10h13 : Interdiction d'un rassemblement place Saint-Sulpice pour demander la reprise des messes

La préfecture de police a annoncé l'interdiction d'un rassemblement prévu dimanche sur la place Saint-Sulpice à Paris pour réclamer la reprise des messes, suspendues pendant le reconfinement, arguant qu'il ne respecterait pas les mesures sanitaires en vigueur.

Bonjour à tous et bienvenue dans ce live, 

On est dimanche, mais l'actu ne s'arrête pas pour autant et encore moins la pandémie. Pour suivre les informations de ce dimanche liées au coronavirus, vous êtes à la bonne adresse.