Coronavirus et fake news : Des politiques dénoncent la « propagande complotiste » du documentaire « Hold-Up »

GOUVERNEMENT Ce documentaire financé par des cagnottes en ligne dénonce un complot mondial autour de la pandémie de Covid-19

20 Minutes avec AFP
— 
Plusieurs responsables politiques de la majorité ont condamné jeudi la
Plusieurs responsables politiques de la majorité ont condamné jeudi la — Michele Sawada/Sipa USA/SIPA

« Hallucinant » et « complotiste ». Ce jeudi, plusieurs responsables politiques de La République en Marche ont condamné le documentaire Hold-Up. Tout juste sorti sur Internet et financé par des cagnottes en ligne, ce documentaire de 2h40 rassemble une galaxie de sceptiques et d’experts en tout genre attaquant vigoureusement les mesures prises contre la crise du Covid-19, jusqu’à l’explication finale d'un complot mondial et d’une « entreprise de manipulation globale » entourant la pandémie serait l’objet.

« Ce n’est pas un docu, ce n’est pas du journalisme, c’est une propagande complotiste à budget blockbuster. Honteusement cautionné par quelques politiques en errance », dénonce la présidente déléguée des députés LREM Coralie Dubost, sur Twitter. Selon sa collègue « marcheuse » Laetitia Avia, le film reprend «fake news sur fake news. Hallucinant. On pourrait en rire si la situation n’était pas aussi grave ».

« Attention Fake news complotiste »

Le ministre des Comptes Publics Olivier Dussopt retweete aussi une série de messages décryptant ce documentaire « délirant ». « Attention Fake news complotiste », met également en garde le député et ancien secrétaire d’Etat chargé du Numérique Mounir Mahjoubi (LREM), qui demande la « démission » de la députée Martine Wonner (groupe Libertés et Territoires), l’une des intervenantes du film.

« On reçoit des multiples messages autour du film Hold-Up. Des gens qui sont dans un véritable déni de réalité, dans une mouvance complotiste et qui pensent sérieusement que tout ça (l’épidémie) a été fabriqué », témoigne le président du groupe Agir Ensemble Olivier Becht, allié de la majorité.

Le producteur décrit un « virus pas plus offensif qu’un autre »

Dans une tribune publiée sur le site FranceSoir, le producteur du documentaire Christophe Cossé décrit le Covid-19 comme un « virus pas plus offensif qu’un autre Covid saisonnier » et fustige une « idéologie sanitaire autoritaire » qui veut « contraindre à une société de surveillance et de soumission ». Il s’en prend « à une incroyable et phénoménale entreprise de manipulation globale » et aux membres du Conseil scientifique, qu’ils jugent « majoritairement proches des laboratoires pharmaceutiques ».

L’une des intervenantes du film, la députée ex-LREM Martine Wonner, avait déjà fait polémique à plusieurs reprises en estimant que le port du masque « ne sert strictement à rien » ou en demandant dans l’hémicycle la différence entre le Covid et « une énorme grippe ». Y apparaît également le controversé infectiologue Christian Perronne, déjà critiqué par le ministère de la Santé pour jeter « le discrédit » sur les professionnels de santé.

Douste-Blazy prend ses distances, Sophie Marceau adhère

Egalement interviewé, l’ancien ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy a pris ses distances mercredi sur Twitter : « Je n’ai pas vu ce film et s’il y a le moindre caractère complotiste, je veux dire le plus clairement possible que je m’en désolidarise. La crise sanitaire que nous traversons est suffisamment grave pour ne pas ajouter de la confusion aux moments douloureux que nous vivons ».

L’actrice Sophie Marceau a fait polémique sur les réseaux sociaux en postant l’affiche du film sur son compte Instagram.