Coronavirus : « La deuxième vague sera sans doute plus meurtrière que la première », prévient Emmanuel Macron

EPIDEMIE Le président de la République a annoncé, dans son allocution ce mercredi soir, un nouveau confinement sur tout le territoire national à partir de vendredi

20 Minutes avec AFP

— 

Coronavirus: «La deuxième vague sans doute plus meurtrière que la première», selon Macron (Illustraton)
Coronavirus: «La deuxième vague sans doute plus meurtrière que la première», selon Macron (Illustraton) — Jean-Francois Badias/AP/SIPA

Le président de la République a commencé son allocution par cela, ce mercredi soir. Tous en Europe « nous sommes débordés par une deuxième vague qui sera sans doute plus dure et meurtrière que la première », a déclaré Emmanuel Macron.

Avant d’annoncer un nouveau confinement pour l’ensemble du territoire national, qui entrera en vigueur ce vendredi et qui va durer jusqu’au 1er décembre, pour lutter contre l’épidémie de coronavirus.

« Près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre »

« Quoi que nous fassions, près de 9.000 patients seront en réanimation à la mi-novembre, soit la quasi-totalité des capacités françaises », a-t-il ajouté. « Nous nous organisons bien sûr pour y faire face, rouvrir des lits supplémentaires, et nous allons faire le maximum d’efforts tous ensemble, mais ce n’est pas suffisant », a indiqué le chef de l’Etat.

Emmanuel Macron a annoncé mercredi que les capacités de réanimation seraient portées à 10.000 lits, soit un doublement du nombre initial.