La visière portée par Martine Wonner (ex LREM) interdite à l'Assemblée nationale

EPIDEMIE Richard Ferrand a rappelé, mardi, l’obligation du port du masque en séance et en commission couvrant la « bouche et le nez », après des critiques contre la députée du Bas-Rhin

Emilie Jehanno

— 

Martine Wonner, à l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2020.
Martine Wonner, à l'Assemblée nationale, le 20 octobre 2020. — Christophe ARCHAMBAULT / AFP

La députée du Bas-Rhin (Libertés et territoires), Martine Wonner, fait des remous à l’Assemblée nationale. Après les critiques contre sa demi-visière transparente, le président de la chambre basse, Richard Ferrand, a rappelé, mardi, l’obligation du port du masque en séance et en commission couvrant la « bouche et le nez ».

« L’usage des visières n’offrant pas de protection suffisante doit être écarté, a défendu Richard Ferrand, lors de la conférence des présidents. Il appartiendra aux présidents de groupe de rappeler cette règle à leurs collègues et aux présidents de séance et de commissions de s’assurer de son respect. »

Des collègues se plaignent

Plusieurs parlementaires avaient aussi dénoncé le port de cette visière, soutenant son interdiction, comme le non-inscrit Matthieu Orphelin sur Twitter.

La députée ex-LREM avait déjà fait polémique, samedi, en demandant dans l’hémicycle la différence entre l’épidémie de Covid-19 et une « énorme grippe ». « Avant de dire que c’est une grosse grippe, réfléchissez, vous êtes médecin, c’est encore plus grave », l’avait recadré Olivier Véran, ministre de la Santé.

Médecin psychiatre, Martine Wonner a aussi déclaré que « le port du masque ne sert strictement à rien » et que sa visière était « beaucoup plus efficace ».