Coronavirus : Emmanuel Macron réunit deux Conseils de défense, Jean Castex reçoit les partis et partenaires sociaux

EPIDEMIE Les Conseils de défense seront tous les deux consacrés à l’épidémie de coronavirus

20 Minutes avec AFP

— 

Le président Emmanuel Macron réunira mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19.
Le président Emmanuel Macron réunira mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19. — Lemouton / POOL/SIPA

Deux Conseils de défense en deux jours. Le président Emmanuel Macron réunira mardi matin un Conseil de défense consacré au Covid-19. Le Premier ministre Jean Castex recevra ensuite en fin de journée « les forces politiques » puis les partenaires sociaux à Matignon, a annoncé l’exécutif. Un second Conseil de défense toujours consacré à l’épidémie sera à nouveau réuni par le chef de l’Etat mercredi matin, a-t-on précisé de même source, alors que la seconde vague du Covid-19 flambe en France.

Les deux réunions prévues autour du chef du gouvernement mardi après le premier Conseil de défense ont pour but d’évoquer « les durcissements envisagés dans la gestion de la crise sanitaire » du Covid-19, a indiqué Matignon. Les présidents des deux chambres, les chefs de partis, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des principales associations d’élus sont conviés à 17h30 chez le chef du gouvernement. Les partenaires sociaux suivront à 19h30.

Un nouveau tour de vis acté mercredi matin ?

De telles consultations, semblables à d’autres organisées ces dernières semaines, paraissent précéder l’annonce d’un nouveau tour de vis, qui pourrait ensuite être acté mercredi matin. Signe d’une accélération du calendrier face à une situation sanitaire qui se dégrade très rapidement en France et ailleurs en Europe, Emmanuel Macron a reporté lundi un déplacement qu’il devait effectuer le lendemain au Creusot en Saône-et-Loire sur le nucléaire civil et militaire.

Inimaginable il y a encore 15 jours, l’hypothèse d’un nouveau confinement six mois après le premier prend désormais corps face à une deuxième vague « brutale » du Covid-19, qui pourrait même être « plus forte que la première », selon le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy. Deux Français sur trois sont déjà soumis à un couvre-feu nocturne. Cela concerne 54 départements en plus de la Polynésie, soit 46 millions d’habitants privés de déplacements entre 21h et 6h du matin.