Coronavirus dans le Grand-Est : Le plan blanc déclenché dans la grande région pour faire face au rebond de l’épidémie

VIRUS Cela permet aux établissements de santé de mobiliser davantage de moyens

T.G.

— 

Strasbourg: hôpital de Hautepierre
Strasbourg: hôpital de Hautepierre — A. Ighirri / 20 Minutes

Avec cinq départements sur dix concernés par le couvre-feu, le Grand-Est est largement touché par la nouvelle vague du covid-19. Face à cette situation, l’Agence régionale de santé (ARS) a annoncé ce lundi avoir demandé depuis vendredi la mise en place du plan blanc dans tous les établissements de la grande région.

En clair, ce dispositif leur permet « de mobiliser immédiatement les moyens de toute nature dont il dispose en cas d’afflux de patients ou de victimes ou pour faire face à une situation sanitaire exceptionnelle », rappelle l’ARS dans un communiqué.

D’après les derniers chiffres officiels, la situation s’est nettement détériorée dans le Grand-Est ces derniers jours. Sur la période du 14 au 20 octobre, le taux d’incidence était de 209 cas positifs au virus pour 100.000 habitants. Un chiffre certes en dessous de la moyenne nationale (290) mais avec des situations particulières pour certains départements. Le Bas-Rhin est le plus touché (272), devant l' Aube (248), les Ardennes (245) et la Marne (218).

A chaque fois, et comme partout en France, ce sont les grandes agglomérations où l’épidémie se développe le plus. Comme dans l’eurométropole de Strasbourg (362 cas positifs pour 100.000 habitants) ou le Grand Nancy (272).