Non, Uber Eats n’a pas recruté de livreurs en vue d’un renforcement du couvre-feu

FAKE OFF Un post viral circule sur Facebook, affirmant que l’entreprise aurait été officiellement informée d'un abaissement du couvre-feu à 19h et d’un confinement le week-end

Marie-Laetitia Sibille

— 

Un livreur Uber Eats à Paris pendant le confinement en mars 2020.
Un livreur Uber Eats à Paris pendant le confinement en mars 2020. — ISA HARSIN/SIPA
  • Selon une publication Facebook, une réunion d’information aurait eu lieu au sein de la société Uber pour parer à un prochain pic de commandes.
  • Interrogée par 20 Minutes, l’entreprise dément avoir reçu des informations liées à un durcissement du couvre-feu ou à un éventuel confinement.
  • Mais des médecins appellent effectivement à avancer le couvre-feu à 19 h et à établir un confinement le week-end. Le gouvernement réfléchit sérieusement à ces hypothèses.

La rumeur enfle, enfle, enfle. Et la crainte d’un couvre-feu dès 19h en France pour cause de coronavirus – au lieu de 21h comme c’est actuellement le cas dans de nombreux départements – s’exprime de façon parfois inattendue. Comme avec ce post, devenu viral ce dimanche sur Facebook, affirmant qu' Uber va recruter des milliers de livreurs pour son entreprise de livraison à domicile Uber Eats.

Cette image est devenue virale sur Facebook.
Cette image est devenue virale sur Facebook. - Capture d'écran

Selon cette publication partagée des milliers de fois, « l’entreprise s’attend à un pic de commandes sur sa plateforme. Elle aurait reçu l’information d’un abaissement du couvre-feu à 19 h ainsi que d’un possible confinement le week-end. L’info [aurait] fuité lors d’une réunion d’information avec des employés d’Uber Eats en France. »

Ce post a très rapidement donné lieu à de multiples interprétations, commentaires et hypothèses des internautes : « Certains sont déjà au courant apparemment… », « Mais c’est certain, tout est déjà prévu. Ils y vont juste en douceur pour pas trop créer le K.-O. dans le pays », ou encore : « C’est tout à fait possible ! Lors du premier confinement, les grandes sociétés ont commandé des milliers d’ordis portables. Des réunions ont eu lieu bien avant l’annonce dans les médias, ils ont ainsi pu se préparer au télétravail pour leurs salariés. »

FAKE OFF

La question d’un couvre-feu avancé à 19 h et le week-end est bien défendue par certains médecins et soignants. Dimanche, LCI relatait un communiqué écrit par des médecins demandant ces mesures, et rapprochant les « demi-mesures du couvre-feu actuel » à la « drôle de guerre de 1939-40 ». « Les médecins de l’Union régionale des professionnels de santé libéraux de la région Auvergne-Rhône-Alpes réclament un élargissement du couvre-feu et un confinement de la population le week-end, estimant que "la situation est grave et [que] le temps n’est plus aux demi-mesures" », écrit LCI.

« Pas de processus de recrutement »

Uber France, à qui 20 Minutes a soumis l’image circulant sur les réseaux sociaux, nie toute intention de recrutement au sein de l’entreprise pour raison d’un couvre-feu renforcé ou d’un confinement le week-end : « Je vous confirme que ce message n’émane pas d’Uber Eats et que nous ne disposons d’aucune information quant à un éventuel changement des règles liées au couvre-feu. Les seules informations dont nous disposons sont publiques et partagées par le gouvernement. L’application Uber Eats est ouverte à tous les livreurs qui peuvent l’utiliser après s’être inscrits via ce lien. Ainsi Uber Eats ne mène pas de processus de recrutement. Aujourd’hui, 35.000 livreurs utilisent l’application Uber Eats pour effectuer des livraisons en France. »

La rumeur d’un confinement dès 19h s’était déjà répandue en milieu de semaine dernière après un éditorial de la radio RTL. Le 21 octobre, le journaliste Olivier Bost relayait la parole d’un ministre qui, sous couvert d’anonymat, estimait que « le couvre-feu à 19 h sera [it] très vite généralisé à toute la France ». Une opinion personnelle reprise par certains médias comme l’annonce d’un couvre-feu élargi.

Quoi qu’il en soit, ce lundi, toujours sur RTL, le président du conseil scientifique, François Delfraissy, envisageait la solution d’aller « vers un couvre-feu plus massif à la fois dans ses horaires et dans son étendue, et qu’il puisse être également mis en place par exemple le week-end ». « Plus on prendra des mesures rapidement, plus le niveau de ces mesures aura une certaine forme d’efficacité », précisait-il.

Vous souhaitez que l’équipe de la rubrique Fake off vérifie une info, une photo ou une vidéo ? Remplissez le formulaire ci-dessous ou écrivez-nous sur Twitter :  https://twitter.com/20minFakeOff

 

20 Minutes est partenaire de Facebook pour lutter contre les  fausses nouvelles. Grâce à ce dispositif, les utilisateurs du réseau social peuvent signaler une information qui leur paraît fausse.