Coronavirus : La France franchit la barre du million de cas depuis le début de l’épidémie

EPIDEMIE Avec plus de 40.000 nouveaux cas enregistrés hier et aujourd’hui

Marie De Fournas

— 

Plus d'un million de cas de covid-19 en France depuis le début de l'épidémie (Illustration)
Plus d'un million de cas de covid-19 en France depuis le début de l'épidémie (Illustration) — Czarek Sokolowski/AP/SIPA

Nous sommes le deuxième pays d’Europe à franchir ce cap après l’Espagne. La France a passé vendredi la barre du million de cas de Covid-19 depuis le début de l’épidémie. La situation continue de se dégrader avec à nouveau plus de 40.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures, selon Santé publique France.

Au total 42.032 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés vendredi, 410 de plus que la veille, un nouveau record depuis la généralisation des tests à grande échelle, pour atteindre au total 1.041.075, selon les chiffres publiés par l’agence. La veille, le pays enregistré  plus 41.622 nouveaux cas de coronavirus, soit 15.000 de plus que mercredi.

Plus de 1.700 admis en réa en une semaine

Le bilan des morts s'est également alourdi, avec 298 nouveaux décès enregistrés en 24 heures, pour un bilan global d'au moins 34.508 morts depuis le début de l'épidémie. Le taux de positivité des tests ne cesse de grimper, à 15,1% contre 14,3% la veille, et seulement 4,5% début septembre. 2.091 nouveaux malades ont été hospitalisés (pour un total de 15.008), et 299 nouveaux cas graves (+37) admis en réanimation, portant à 2.441 le nombres de malades gravement atteints en réa, 122 de plus en 24 heures. Sur les sept derniers jours, ce sont 1.714 malades du Covid-19 qui ont été admis en réanimation, indique l'agence sanitaire.

Face à la gravité de la situation, le gouvernement a annoncé jeudi l'extension du couvre-feu à 38 nouveaux départements et à la Polynésie française. Environ 46 millions d'habitants sont désormais concernés par cette mesure, devenue inévitable selon Emmanuel Macron qui a estimé vendredi que "dans la phase où nous sommes, nous n'avons d'autre choix".