Coronavirus : « Il est trop tôt » pour parler de « reconfinements locaux », affirme Emmanuel Macron

EPIDEMIE Le Président de la République a tenu une conférence de presse ce vendredi après s’être entretenu avec le corps médical de l’hôpital de Pontoise

M.F

— 

Emmanuel Macron a affirmé que les mesures de restrictions actuelles pourraient être encore renforcées
Emmanuel Macron a affirmé que les mesures de restrictions actuelles pourraient être encore renforcées — Ludovic Marin/AP/SIPA

Ce vendredi, Emmanuel Macron a tenu une courte conférence de presse à la sortie de sa rencontre avec le personnel de santé de l’hôpital de Pontoise dans l’Oise. Après avoir rendu hommage et remercié l’ensemble du secteur, il a appelé à la responsabilisation de chacun pour « faire corps » avec eux « en respectant les gestes barrières », « réduisant les contacts inutiles » et en allant se faire dépister.

Concernant le couvre-feu appliqué depuis une semaine en Ile-de-France, ainsi que dans huit métropoles et décrété dès ce week-end dans 38 nouveaux départements et en Polynésie Française, il a expliqué que les premiers résultats ne pourraient être observés qu’en milieu de semaine prochaine. Il a rappelé que les mesures imposées par le gouvernement n’avaient « pas vocation à être réduites », mais « peut-être renforcées », soit en les étendant géographiquement, soit en « ciblant les lieux où l’épidémie est la plus forte ».

Rouvrir « quand ça ira mieux »

Toutefois, « il est trop tôt aujourd’hui pour dire si on va vers des reconfinements locaux ou plus larges », a souligné Emmanuel Macron, au lendemain de l’annonce d’une extension des couvre-feux pour freiner la deuxième vague du Covid-19, avec lequel il faudra vivre « au mieux jusqu’à l’été 2021 ».

Afin de ne pas finir sur une note trop négative, le président de la République a commencé à évoquer la stratégie que le gouvernement adoptera « quand ça ira mieux », c’est-à-dire « 3.000 à 4.000 cas par jour ». Le chef de l’Etat a alors parlé de la possibilité de « rouvrir » en intensifiant les tests de dépistage et d’isolement des personnes infectées.