Coronavirus : Les admissions en réanimation s’accélèrent en France avec 284 entrées en 24 heures

PANDEMIE L’agence de santé sanitaire a également enregistré 166 décès de plus que la veille

20 Minutes avec AFP

— 

Le nombre de malades du coronavirus en réanimation a encore augmenté ces dernières 24 heures.
Le nombre de malades du coronavirus en réanimation a encore augmenté ces dernières 24 heures. — PHILIPPE MAGONI/SIPA

La tendance est inquiétante dans les hôpitaux. Les nouvelles admissions en réanimation dues au Covid-19 se sont encore accélérées mercredi, avec 284 entrées en vingt-quatre heures, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Au total, 2.239 personnes se trouvent donc en réanimation ou soins intensifs, à savoir dans un état grave. L’Ile-de-France concentre à elle seule 30 % de ces cas (672 patients), et Auvergne-Rhône-Alpes en réunit 16 % (360 patients).

Avant de franchir la barre des 2.000 personnes en réanimation lundi, il fallait remonter à mai pour retrouver ce chiffre. Mais au pic de l’épidémie, en avril, plus de 7.000 patients étaient ainsi hospitalisés. D’après le ministre de la Santé Olivier Véran, la France dispose d’un total de 5.800 lits de réanimation.

Le taux de positivité ne cesse de progresser

Le pays déplore désormais plus de 34.000 décès dus à la maladie, 34.048 exactement, soit 166 de plus que la veille, selon l’agence de santé sanitaire.

Le taux de positivité (proportion de tests positifs par rapport aux tests effectués) ne cesse de progresser, à 13,7 %, contre seulement 4,5 % début septembre et 7,6 % début octobre. Le nombre de nouveaux cas en vingt-quatre heures s’est établi à 26.676, contre un peu plus de 20.000 la veille.

Roubaix et Tourcoing particulièrement touchés

Mercredi, Roubaix et Tourcoing, deux villes défavorisées de la banlieue de Lille, ont annoncé des actions de prévention renforcées face à des taux d’incidence particulièrement élevés : 1.135 cas sur sept jours pour 100.000 habitants à Roubaix, et 953 à Tourcoing.

Jean Castex va annoncer jeudi qu’un certain nombre de départements basculeront en alerte maximale face à la progression de l’épidémie. Plusieurs nouvelles métropoles devraient ainsi être concernées par un couvre-feu, six jours après celui instauré entre 21 heures et 6 heures dans huit grandes villes ainsi que Paris et l’Ile-de-France.