Couvre-feu, dérogations, télétravail... Que faut-il retenir des annonces de Jean Castex sur les nouvelles restrictions ?

EPIDEMIE Le Premier ministre a dévoilé ce jeudi lors d’une conférence de presse le détail des mesures de restrictions annoncées par le président de la République la veille

Marie De Fournas

— 

Coronavirus: Ce qu'il faut retenir des annonces de Jean Castex et du gouvernement — 20 Minutes

Jean Castex accompagné des ministres de la Santé, de l’Intérieur, de l’Economie, et du Travail a expliqué en détail les nouvelles mesures annoncées par Emmanuel Macron mercredi, lors d ’une conférence de presse ce jeudi. Celles-ci sont valables pour quatre semaines, mais le gouvernement compte demander au parlement de les prolonger jusqu’à fin novembre.

Le Premier ministre a tout d’abord rappelé que malgré une baisse de la circulation du virus fin septembre, il y avait depuis une dizaine de jours, une très forte augmentation et « soudaine », des cas de coronavirus notamment chez les personnes âgées.

Rassemblements limités à 6 personnes

Le Premier ministre a insisté sur le fait que le couvre-feu imposé en Ile-de-France et dans huit métropoles, avait pour but de « réduire le nombre des interactions privées » pendant les prochaines semaines. Il a précisé qu’il fallait donc éviter tout rassemblement de plus de six personnes qu'ils soient privés ou publics.

Les exceptions de déplacement

Malgré le couvre-feu établi dès ce vendredi minuit, il sera possible de se déplacer entre 21 heures et 6 heures de matin pour le travail, si on a un train, pour aller à la pharmacie de garde, pour sortir un animal de compagnie ou encore pour aider un proche en situation de dépendance. Ces dérogations devront être justifiées d’une attestation. Celle-ci sera disponible dès vendredi sur le site www.gouvernement.fr

Les sanctions

Gérald Darmanin a déclaré que 12.000 policiers et gendarmes seront spécialement chargés de faire vérifier les interdictions de circuler, en plus de ceux qui travaillent déjà normalement la nuit. Une fraude au couvre-feu, ou une non-présentation d’attestation sera sanctionnée de 135 euros, comme pendant le confinement. En cas de récidive l’amende s’élève à 1500 euros.

Qu’est-ce qui ferme ?

Jean Castex a précisé qu’il n’y avait pas de changement concernant les restrictions précédentes. Les salles de sport restent donc fermées par exemple. Il a également indiqué que les « commerces », « services » et « lieux recevant du public » devront fermer durant le couvre-feu, « sauf exceptions ». Parmi ces exemptions : les établissements de santé, centres médico-sociaux ou encore les restaurants pratiquant la livraison à domicile.

Par ailleurs, 29 établissements scolaires vont être complètement fermés. La mesure ne concerne qu’une infime partie des écoles, collèges, lycées.

Quelles aides pour les entreprises impactées ?

Le gouvernement a rappelé que le chômage partiel à 100 % sera prolongé jusqu’au 31 décembre. Le ministre de l’Economie a quant à lui précisé que le fonds de solidarité serait accessible aux entreprises à partir du moment où elles enregistreraient une perte de 50 % de leur chiffre d’affaires et non plus 70 % comme par le passé. Par ailleurs ces aides ne sont plus plafonnées à 60 % du chiffre d’affaires pour la culture, l’événementiel et l’hôtellerie-restauration.

Pour les entreprises de ces trois secteurs, qui se retrouveraient dans l'obligation de fermer administrativement, une exonération totale des cotisations sociales et patronales est prévue pour toute la durée du couvre-feu. Les entreprises des autres secteurs pourront en bénéficier dès une perte de 50 % de leur chiffre d’affaires.

Bruno Le Maire a enfin demandé à la Fédération bancaire française de reporter les échéances de prêts garantis par l’Etat d’un an pour les entreprises qui en auraient vraiment besoin.

Des règles claires pour le télétravail

« Il est demandé aux entreprises de définir un nombre de jours minimal de télétravail par semaine pour les postes qui le permettent », a appuyé la ministre de Travail, Elisabeth Borne en s’adressant tout particulièrement aux entreprises dans les zones de couvre-feu. Pour les jours en présentiel, les heures d’arrivée des employés devront être étalées. Ces règles s’appliquent dès la semaine prochaine.

Des restrictions aussi pour les territoires non concernés par le couvre-feu

Concernant ces zones, ce sont les préfets qui prennent leurs propres décisions. Mais désormais, toutes les fêtes privées comme les mariages, ou les fêtes étudiantes sont interdites « dans des salles polyvalentes ou tout autre établissement recevant du public ».

En outre, tous les restaurants de France devront appliquer le protocole sanitaire renforcé avec un maximum de six personnes à table et les salles de cinéma ou de théâtre devront observer la règle d’un siège sur deux. Dans les foires et les salons, le nombre de visiteurs est limité à 4 m2 par personnes.

Encore plus de tests

Olivier Véran a déclaré que désormais 91 % des tests PCR étaient rendus en moins de 48 heures et que déjà 5 millions de tests antigéniques avaient été déployés un peu partout. Bien plus rapides que les tests PCR puisque les résultats peuvent être obtenus en une vingtaine de minutes, ils pourront être réalisés par les médecins de ville ou les pharmaciens.