Coronavirus : L’Allemagne enregistre un record de 6.638 cas de Covid-19 en 24 heures

EPIDEMIE De nouvelles restrictions ont été appliquées dans les 16 Etats régionaux pour empêcher la résurgence de la pandémie

20 Minutes avec AFP
— 
L'Allemagne enregistre un nouveau record de 6.638 cas en 24 heures
L'Allemagne enregistre un nouveau record de 6.638 cas en 24 heures — Michael Kappeler/AP/SIPA

Selon des données officielles publiées ce jeudi, l'Allemagne a comptabilisé 6.638 cas de coronavirus en 24 heures. Un record pour le pays depuis le début de la pandémie. Le précédent bilan le plus élevé de contaminations quotidiennes remontait au 28 mars avec 6.294 cas.

La chancelière Angela Merkel avait réuni mercredi soir les responsables des 16 Etats régionaux et avait annoncé dans la foulée l’introduction de nouvelles mesures plus restrictives. 

Rassemblements limités à 15 dans les salles privées

Le nombre de participants à des évènements privés sera par exemple limité dans les régions enregistrant plus de 35 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants sur sept jours. Dans ces régions, le port du masque sera obligatoire partout où les gens sont proches les uns des autres pour un certain temps. Les rassemblements seront limités à 25 personnes dans les établissements publics et 15 dans les salles privées.

« Je suis convaincue que ce que nous allons faire maintenant va déterminer la manière dont nous traverserons cette pandémie », a commenté la chancelière. « Nous pouvons voir (…) que le taux d’infections augmente et que dans certaines régions, il est très élevé », a-t-elle ajouté. « C’est la raison pour laquelle nous devons empêcher une croissance incontrôlée ou exponentielle. »

Des règles plus draconiennes prévues au besoin

Si le chiffre de 50 nouvelles contaminations pour 100.000 habitants est franchi, des règles encore plus draconiennes seront imposées, comme la limitation des réunions privées à dix personnes de deux foyers maximum et la fermeture des restaurants à 23 heures.

Le gouvernement fédéral et les Länder, qui sont responsables des politiques de santé, ont passé huit heures mercredi à élaborer ces règles qui tentent d’unifier des situations extrêmement disparates, conséquence du fédéralisme.