Coronavirus à Toulouse : Tout ce qui change à partir de mardi avec le passage en zone d'alerte maximale

EPIDEMIE Bars fermés, salons et foires interdites durant quinze jours, appel à limiter les fêtes familiales. Les restrictions dues au passage en zone d’alerte maximale ont été détaillées ce lundi avant leur application dès ce mardi

Béatrice Colin
— 
Pas plus de six personnes par table sont désormais autorisées dans les restaurants toulousains.
Pas plus de six personnes par table sont désormais autorisées dans les restaurants toulousains. — Fred Scheiber / Sipa
  • Face à la hausse de la circulation du coronavirus dans l’agglomération toulousaine, Toulouse et 16 autres communes passent mardi matin en zone d’alerte maximale.
  • De nouvelles restrictions sont mises en place, notamment la fermeture des bars et des salles de sport.
  • Plusieurs communes de la Haute-Garonne vont aussi passer en zone d’alerte renforcée dès mardi et pour quinze jours.

Les Toulousains vont pouvoir boire leur dernier café crème en terrasse ce lundi. Au cours des quinze prochains jours, les bars devront tirer le rideau, passage en zone d’alerte maximale oblige. La circulation du coronavirus a franchi un nouveau seuil dans l’agglomération toulousaine où dix-sept villes (lire l'encadré) seront assujetties à de nouvelles restrictions à compter de mardi matin, première heure.

Tous les seuils d’alerte ont en effet été franchis selon les autorités sanitaires. « En Haute-Garonne, hier, nous avons dépassé les 206 cas positifs sur 100.000 habitants, c’est quatre fois le seul d’alerte. Sur la métropole toulousaine, ce taux d’incidence est de 253, il est de 154 pour les personnes de plus de 65 ans et le taux de positivité des tests est de 14 %. La part de patients Covid en réanimation a atteint les 31 % au niveau régional hier », a détaillé  ce lundi Pierre Ricordeau, le directeur régional de l’agence régionale de Santé. 

Restaurants sous conditions

L’une des  mesures lesplus symboliques est la fermeture des bars pour une durée de quinze jours à compter de ce lundi soir minuit. Ils pourront continuer à faire des livraisons et de la vente à emporter, précise le directeur de cabinet du préfet, Marc Tschiggfrey.

« Mais ce n’est pas la peine non plus de reporter les fêtes dans les appartements car les bars vont fermer. Depuis quelques semaines, nous avons des appels des parents et grands-parents des étudiants contaminés. Nous lançons un appel à la responsabilité collective, au respect des gestes barrières dans le cercle familial », insiste le professeur Vincent Bounes, patron du Samu toulousain qui espère un sursaut pour éviter la saturation.

Les restaurants par contre pourront rester ouverts, jusqu’à minuit en semaine et 1 h du matin les vendredis et samedis soir. Mais sous de nouvelles conditions. Les convives ne devront pas être plus de six autour de la table et l’établissement devra tenir un cahier de rappel en cas de détection d’un cas.

Dans les 17 communes concernées, les activités sportives dans les gymnases, piscines couvertes et salles de sport sont désormais interdites pour les adultes. Dans les centres commerciaux, les jauges vont désormais être limitées, la densité étant désormais de 4 m2 par client. Si les établissements recevant du public sont fermés, les musées, cinémas et théâtres ayant un protocole sanitaire strict pourront continuer à ouvrir.

Pour ceux de plein air, la jauge devra être diminuée de moitié, dans la limite de 1.000 places maximum. Quant aux foires, salons et expositions en tous genres, ils ne peuvent plus se tenir au cours des quinze prochains jours. Et le préfet de la Haute-Garonne appelle à ce que «les fêtes privées cessent».

Plusieurs communes passent en alerte renforcée

Des mesures qui ne seront pas aussi strictes dans plusieurs autres communes de la Haute-Garonne qui vont passer dès ce mardi en zone d’alerte renforcée. Ce sera le cas de la majorité de celles présentes sur le territoire de Toulouse Métropole et qui ne se trouvent pas en alerte maximale. Mais aussi des communes du Sicoval, de la communauté de communes de la Save-au-Touch ou du Muretain, «exception faite de communes très rurales», a indiqué le préfet, Etienne Guyot, dont l’arrêté et le découpage seront publiés ce lundi.

Dans ces zones, le port du masque est obligatoire sur la voie publique, les manifestations festives ne sont plus autorisées, les bars restent ouverts jusqu’à 22h et les salles du sport pourront accueillir leurs abonnés.

Pour l’heure, aucune mesure de reconfinement n’est envisagée par les autorités préfectorales. «Mais cela reste à voir en fonction de l’évolution des contaminations», précise Etienne Guyot.

Les 17 communes en zone d’alerte maximale

En plus de Toulouse, seize communes sont concernées par les nouvelles restrictions. Il s’agit de Tournefeuille, Blagnac, Colomiers, Quint-Fonsegrives, Cugnaux, Balma, Saint-Orens, Labège, Castanet, L’Union, Plaisance-du-Touch, Portet-sur-Garonne, Ramonville, Auzeville, Aucamville, Launaguet et Ramonville.