« Ségur de la santé » : 4.000 nouveaux lits d’hôpitaux disponibles à la demande d’ici la fin de l’année

SOINS Cela représente un budget de 50 millions d’euros

20 Minutes avec AFP

— 

Olivier Véran masqué en sortant de l'Elysée. (archives)
Olivier Véran masqué en sortant de l'Elysée. (archives) — Jacques Witt/SIPA

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a annoncé vendredi, lors d’une visite dans le Territoire de Belfort, l’ouverture de 4.000 lits à la demande dans les hôpitaux français, dès décembre.

« Dès la semaine prochaine, je débloquerai une enveloppe de 50 millions d’euros supplémentaires de manière à pouvoir ouvrir jusqu’à 4.000 lits dans l’ensemble des hôpitaux de notre pays », a déclaré Olivier Véran devant la presse, en marge d’une visite de l’hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans.

« Il y a urgence »

Cette mesure, promise dans le cadre du « Ségur de la santé », sera effective « dès le mois de décembre et avant s’il le faut », a-t-il ajouté, « parce qu’il y a urgence pour être capable de faire baisser la pression dans les hôpitaux et de créer de la place là où il y en a ». « Il faut qu’on ait des lits à la demande qu’on soit capable d’ouvrir quand c’est nécessaire et de refermer si la pression sanitaire diminue », afin « qu’on ne manque jamais de lits quand on en a besoin », a expliqué le ministre de la santé.

Olivier Véran a inauguré ce vendredi le nouvel hôpital Nord Franche-Comté, qui compte 4.500 personnels et accueille des patients du secteur de Belfort et Montbéliard, à mi-chemin entre les deux villes de l’Est.