Coronavirus : L'AP-HP envisage l'annulation de congés chez ses soignants

EPIDEMIE Des mesures compensatoires sont prévues

20 Minutes avec AFP

— 

Des soignantes du service de réanimation de la Pitié-Salpétrière en avril 2020
Des soignantes du service de réanimation de la Pitié-Salpétrière en avril 2020 — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

L’AP-HP (Assistance publique-Hôpitaux de Paris) envisage l’annulation des congés de son personnel à compter de ce mois, notamment pendant les vacances de la Toussaint, selon une note adressée à ses responsables des ressources humaines vendredi. L’AP-HP a précisé qu’il s’agissait d’une mesure « incitative sur la base du volontariat », destinée à faire face à la dexuième vague de l’épidémie de coronavirus.

« A partir du mois d’octobre, les contraintes de continuité de service liées au contexte épidémique sont susceptibles de conduire à annuler une majorité des jours de congés initialement programmés, notamment sur la période de vacances scolaires de Toussaint », indique cette note révélée par France Inter. « Pour autant, lorsque les nécessités de service le permettent, le bénéfice des jours de congés annuels et RTT pourra être maintenu », ajoute le document.

Les journées annulés rémunérées

Afin de compenser ces annulations, « les journées travaillées sur des journées de congés ou de repos planifiées avant la date de parution de la présente note seront rémunérées en heures supplémentaires, revalorisées de 50 % comme l’ensemble des heures supplémentaires effectuées à partir du 1er octobre ».

Dans ce contexte, les conditions d’alimentation des comptes épargne temps (CET) du personnel non médical sont assouplies : le nombre de jours pouvant être déposés en 2020 passe à 20 contre 10. Pour le personnel médical, les jours de congés non pris seront basculés dans le CET, dans la limite de 30 jours, au lieu de 20 précédemment.

L’Ile-de-France en « zone d’alerte maximale »

Des mesures « exceptionnelles » sont prises pour faciliter les gardes d’enfants. L’AP-HP pourra prendre en charge les frais de garde à domicile des agents ayant annulé leurs congés pour assurer la continuité des soins : jusqu’à 50 heures par enfant.

Jeudi, Olivier Véran, le ministre de la Santé, a indiqué que la capitale et sa proche banlieue ont « franchi les trois seuils qui peuvent correspondre à la zone d’alerte maximale », synonyme de restrictions radicales comme la fermeture totale des bars, restaurants et d’autres activités.