Coronavirus : L’Inserm lance un appel aux volontaires, « y compris » aux « plus âgés », pour tester des vaccins

EPIDEMIE La France espère tester un ou plusieurs des 300 projets de vaccin développés actuellement dans le monde 

Manon Aublanc

— 

Un vaccin (illustration).
Un vaccin (illustration). — Koki Kataoka/AP/SIPA

L’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) lance un appel, à partir de ce jeudi, aux Français volontaires, « y compris » aux « plus âgés », pour tester un des projets de vaccin contre le coronavirus, a annoncé l’organisme, qui espère réunir 25.000 personnes.

« Toutes les personnes de plus de 18 ans, y compris les personnes les plus âgées » peuvent être candidates, a expliqué la professeure Odile Launay, chargée de coordonner la plateforme de volontaires français, ce jeudi à nos confrères de France Info.

Une plateforme disponible depuis ce jeudi

« On a identifié un certain nombre de problèmes de santé qui favorisent la survenue de complications et le risque de décès. Toutes ces personnes-là sont encouragées à s’inscrire, [qu’elles aient] des problèmes cardiaques, des problèmes pulmonaires, le diabète. C’est vraiment une démarche dans le cadre d’un projet pour la population, pour la collectivité et là en l’occurrence pour le Covid, pour les gens les plus fragiles », a-t-elle ajouté.

Les personnes désireuses de participer doivent s’inscrire sur la plate-forme Covireivac.fr, accessible depuis ce jeudi. La France espère tester un ou plusieurs des 300 projets de vaccin contre le coronavirus développés actuellement dans le monde.