Coronavirus en Polynésie : Le territoire déplore son premier mort du Covid-19

DECES Le territoire connaît un regain des contaminations depuis deux mois et la réouverture des frontières

20 Minutes avec AFP

— 

Un centre d'analyses à Papeete, en Polynésie française.
Un centre d'analyses à Papeete, en Polynésie française. — SULIANE FAVENNEC / AFP

La Polynésie française déplore son premier décès lié au Covid-19, a annoncé jeudi le ministre de la Santé local, Jacques Raynal, lors d’un point presse. La patiente décédée est une octogénaire souffrant de comorbidités : elle était déjà en mauvais état de santé avant de contracter le virus. Elle vivait dans un foyer épidémique, Vaitavatava, un quartier populaire de Papeete.

La Polynésie française a recensé 869 cas de Covid-19 depuis le 15 juillet, date de la réouverture des vols internationaux. Le virus a pour le moment peu touché les personnes âgées, ce qui explique en partie qu’il n’y ait eu aucun décès jusqu’à présent. Le gouvernement local craint cependant une expansion de l’épidémie dans les îles polynesiennes isolées et dépourvues d’hôpital. Les comorbidités telles que le diabète, l’obésité et l’insuffisance respiratoire sont aussi très présentes en Polynésie.

« La difficulté pour nous serait la submersion, le dépassement de nos capacités de santé » a déclaré Jacques Raynal. Le centre hospitalier du Taaone, à Tahiti, dispose de 60 lits de réanimation. Les syndicats avaient déposé la semaine dernière un préavis de grève générale, en demandant des mesures plus fortes face à l’épidémie, comme une quarantaine pour tous les passagers. Le préavis a finalement été levé mais le gouvernement refuse toute reinstauration de la quarantaine ou suspension des vols, le tourisme étant le premier secteur économique local.