Coronavirus en Angleterre : Une quarantaine obligatoire imposée à sept îles grecques

MESURE SANITAIRE Cette décision a attiré les critiques, par exemple en visant l’Espagne à un moment où les Baléares, prisées des touristes britanniques, étaient moins touchées par le virus

20 Minutes avec agences

— 

Illustration d'un homme portant un masque
Illustration d'un homme portant un masque — Tai's Captures/Unsplash

Les voyageurs arrivant en Angleterre de sept îles grecques, mais pas du reste du pays, devront se placer en quarantaine, a annoncé le gouvernement britannique dans le cadre d’une approche plus « ciblée » pour lutter contre la résurgence du nouveau coronavirus. Jusqu’à présent, le gouvernement de Londres (compétent uniquement pour l’Angleterre) a réimposé des quarantaines aux voyageurs en provenance de plusieurs pays quelle que soit la région.

Cette décision a attiré les critiques, par exemple en visant l’Espagne à un moment où les Baléares, prisées des touristes britanniques, étaient moins touchées par le virus. « Pour la première fois, nous disposons de données et des capacités suffisantes pour ajouter et retirer certaines îles [de la liste des pays soumis] à la quarantaine » indépendamment de leur territoire continental, a déclaré le ministre des Transports, Grant Shapps, devant le Parlement.

Critiques autour de la « confusion »

Premiers territoires soumis à cette annonce plus « ciblée » et « régionale », les voyageurs revenant à partir de mercredi de sept îles grecques – dont Mykonos, Santorin ou encore la Crète – devront se mettre en quatorzaine. Les îles éligibles à ces nouvelles règles devront disposer de données régionales « solides et fiables », ainsi que de vols directs vers le Royaume-Uni ou passant par des pays déjà exemptés de quarantaine, a précisé le ministre.

Cette décision intervient alors que le gouvernement central s’était vu reprocher de créer la « confusion » en n’adoptant pas pour l’Angleterre les mêmes règles de quarantaine que les provinces britanniques d’Écosse et du Pays de Galles. Celles-ci avaient récemment réimposé aux voyageurs de se confiner à leur retour du Portugal ou de Grèce (certaines îles pour le Pays de Galles), destinations privilégiées des touristes britanniques, sans être suivies dans un premier temps par Londres.

Protéger la santé publique

Cette nouvelle approche ciblée « permettra de stimuler le secteur du tourisme au Royaume-Uni tout en protégeant au maximum la santé publique et les voyageurs », a souligné Grant Shapps. Le ministre a aussi annoncé « travailler activement sur la pratique consistant à tester [les voyageurs] pour libérer les personnes dans les premiers jours de leur quarantaine ».

La mesure a été réclamée par le secteur aérien mais rejetée par les autorités en l’état. Pays le plus durement touché en Europe en termes de décès, le Royaume-Uni déplore 41.500 morts du nouveau coronavirus.