Coronavirus : Didier Raoult visé par une plainte déposée à l'Ordre des médecins

POLEMIQUE Le célèbre Pr Raoult est attaqué par ses collègues pour ne pas avoir respecté la déontologie qui s'applique à tout médecin

O. G.
— 
Didier Raoult, médecin microbiologiste, est attaqué par ses confrères pour non-respect du code de déontologie.
Didier Raoult, médecin microbiologiste, est attaqué par ses confrères pour non-respect du code de déontologie. — AFP

Voilà qui risque encore de nourrir le débat houleux autour du médiatique professeur Didier Raoult. Une plainte devant l’Ordre des médecins a été déposée en juillet contre le directeur de l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) de Marseille, révèle Le Figaro. 

Qui attaque le célèbre spécialiste des maladies infectieuses, connu pour ses sorties médiatiques et coups de gueule ? La Société de pathologie infectieuse de langue française (Spilf), auprès du Conseil départemental de l’Ordre des médecins des Bouches-du-Rhône. Et notre consœur du Figaro de rappeler que les sanctions peuvent aller du simple avertissement à la radiation définitive… mais que dans près de 60 % des cas, les plaintes n’aboutissent à aucune conséquence.

Manque de déontologie et de confraternité

Pourquoi une telle démarche ? Les confrères du Pr Raoult estiment que ce dernier aurait enfreint pas moins de neuf articles du code de déontologie médicale. Notamment en promouvant un « remède miracle » qui n’avait pas fait ses preuves. En effet, la dernière méta-analyse, plus robuste preuve scientifique, conclut à une inefficacité de l’hydroxychloroquine contre le Covid-19… et à une hausse de la mortalité en cas de prise conjointe d’hydroxychloroquine et d’azithromycine. Mais Didier Raoult continue d’affirmer que chez ses patients, ce traitement fonctionne.

Autres griefs : manque de confraternité (le microbiologiste s’en est pris vivement à ses collègues qui ne prenaient pas la même voie que lui), essais cliniques ne respectant pas le protocole adéquat, diffusion de fausses informations auprès du grand public… Le Spilf rappelle que les médecins sont tenus de faire preuve de prudence quand ils communiquent leurs données.

Même si les dernières interviews et prises de parole, le Pr Raoult semble faire preuve de plus de nuance et de prudence, notamment sur l’impossibilité pour chacun de prévoir la suite du coronavirus, ses collègues ne semblent pas avoir apprécié les échanges musclés et affirmations péremptoires des derniers mois. Affaire à suivre.