Petite enfance : Le masque n’est « pas obligatoire en présence des enfants », indique le gouvernement

CORONAVIRUS Le port du masque sera cependant obligatoire pour les parents à l’intérieur des structures et au domicile de l’assistant maternel...

20 Minutes avec AFP

— 

La cr7che associative Mirabelle de Chatenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, le 22/06/2020.
La cr7che associative Mirabelle de Chatenay-Malabry, dans les Hauts-de-Seine, le 22/06/2020. — ISA HARSIN/SIPA

Le port du masque dans les crèches, chez les assistantes maternelles ou pour la garde de petits enfants à domicile ne sera encore « pas obligatoire en présence des enfants » à partir de lundi, ont annoncé dimanche le ministère de la Santé et le secrétariat d’État chargé de l’Enfance.

Le port du masque sera cependant obligatoire pour les parents à l’intérieur des structures et au domicile de l’assistant maternel, ainsi que lors de « toute interaction » entre adultes, indiquent les services d'Olivier Véran et d’Adrien Taquet dans un communiqué. Toutefois, « un nouvel avis scientifique a été sollicité pour évaluer l’opportunité de faire évoluer » les règles concernant le port du masque « dans les prochains jours », préviennent-ils. A compter de lundi, l’accueil des enfants reprendra « son organisation habituelle » et « les enfants de différents groupes » pourront « être mélangés », ce qui permettra « notamment de réunir des enfants de différentes sections le matin et le soir ».

Le rôle de l’ARS renforcé pour gérer les cas positifs

Autre changement : si l’accueil d’un enfant avait été suspendu « à titre préventif » ou après un test positif, « la présentation d’une attestation médicale n’est plus obligatoire » pour sa réadmission. Celle-ci pourra se faire selon les cas « à l’expiration de la quatorzaine ou après la guérison de l’enfant » et « une attestation sur l’honneur des parents suffit ».

Le rôle des agences régionales de santé (ARS) est renforcé. « Jusqu’à présent limité aux cas de clusters dans des crèches », il est « étendu à tous les cas confirmés – dès le premier cas – dans toutes les structures d’accueil du jeune enfant », les microcrèches, halte-garderies, crèches collectives, crèches familiales, jardins d’enfants, les maisons d’assistants maternels, les relais d’assistants maternels (RAM) et les lieux d’accueil enfants parents (LAEP).

Des nouvelles mesures sanitaires en cas d’aggravation de l’épidémie

L'« extension exceptionnelle » des agréments des assistants maternels prendra « fin au 30 septembre ». À cette date, les assistants maternels ne pourront plus « accueillir exceptionnellement plus d’enfants que le nombre fixé par leur agrément sans autorisation du département ». Cependant, une extension de l’agrément restera « possible après accord du président du conseil départemental ». Concernant l'« hygiène des locaux et du matériel » des lieux d’accueil, « l’attention doit rester élevée », notent le ministère des Solidarités et de la Santé et le secrétariat d’État chargé de l’Enfance et des Familles.

En cas de résurgence de l’épidémie de Covid-19, « locale ou généralisée », des « mesures renforcées » pourront être nécessaires « dans les modes d’accueil pour les enfants de 0 à 3 ans ». « Tout en protégeant les enfants, les professionnels et les parents, les consignes actualisées permettent le retour à la pleine capacité d’accueil, essentielle pour accompagner la reprise économique du pays et faciliter le retour à l’emploi des parents », indique le guide ministériel précisant le nouveau protocole sanitaire.